AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Derniers sujets
» A quoi penses-tu ?
Aujourd'hui à 4:32 par renarde

» Une raison d'être heureuse
Aujourd'hui à 2:29 par GrasDeBelette

» As tu déjà ... ?
Aujourd'hui à 2:28 par GrasDeBelette

» La dernière fois que tu...
Aujourd'hui à 2:26 par GrasDeBelette

» Ça ou ça ?
Aujourd'hui à 2:21 par GrasDeBelette

» cap ou pas cap ?
Aujourd'hui à 2:17 par GrasDeBelette

» Qui est la suivante ???
Aujourd'hui à 2:14 par GrasDeBelette

» Demande de suppression de compte
Aujourd'hui à 0:46 par Svadhisthana

» Vos citations du moment
Hier à 23:53 par Leontine

Mots-clés
vous première lesbien films image femme rennes fois kyss DRAGUE girl votre love service kelysa lesbienne film récit vidéo Adèle belle écoutez jour ebook saison amour
Sondage

Partagez | 
 

 La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
zzel



Messages : 143
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 53
Localisation : EST

MessageSujet: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Sam 5 Oct - 12:19

Vu hier soir et j'adhère à 100% à ce qui est dit dans ce blog :

http://corvus.corax.cowblog.fr/spoilers-la-vie-d-adele-les-cheveux-bleus-qui-ne-cachent-pas-la-nullite-3251964.html

[ SPOILERS] La vie d'Adèle : les cheveux bleus qui ne cachent pas la nullité.

Vous savez les pioupious, je suis allée voir "De rouille et d'os" l'an dernier car mon meilleur ami à qui je ne peux rien refuser m'a proposé. Je le regrette encore aujourd'hui, plus d'un an après. Mais cela ne m'a pas servi de leçon puisque j'ai accepté, pour ses beaux yeux, d'aller à l'avant-première du dernier Kechiche, "La vie d'Adèle".
Et je te le dis pioupiou : c'est la dernière fois que j'me fais avoir par ce p'tit

salaud. Enfin "p'tit" euh ... 1m90 quand même le mec quoi.


Ce film a eu la Palme d'Or et des débats comme quoi Kechiche a exploité l'équipe technique avec interviews et Tumblr à la clé, les actrices elles-mêmes refusent de retourner avec lui tant le tournage était éprouvant et le réalisateur en Primadonna girl (All I ever wanted was the world I can't help that I neeeeeed it aaaall /o/) a bitché en mode "On a trop bitché sur mon film j'suis trop deg je ne veux même plus qu'il sorte".
Le mec pas hypocrite et chiant déjà.

Sachez qu'au départ, "La vie d'Adèle" est l'adaptation LIBRE d'une BD intitulée "Le bleu est une couleur chaude" qui a eu reçu le prix du Public Fnac-SNCF à Angoulême en 2011 comme quoi, c'est pas de la merde. J'aime beaucoup la BD en elle-même mais je sais bien qu'une adaptation surtout dite LIBRE, généralement, ça suit à peine la trame et ça fait son petit bonhomme de chemin.
Laisse moi te dire pioupiou : contente-toi de la bédé, elle est vach'ment mieux.

Kechiche a d'aillers super-bitché Julie Maroh, l'auteure de la BD : il l'a pas remerciée dans son discours de la Palme d'Or, ni invitée sur scène, ni dans les interviews et elle dit elle-même avoir été déçue de son comportement et  des scènes de sexe du film qui sont trop présentes et hétéro-cliché (elle est gay).
Bon, passons au film , donc, synopsis rapido : c'est l'histoire d'Adèle (pas Blanc-Sec, même si un p'tit  verre de blanc sec m'aurait ptêt aidée à tenir la merditude de ce film), lycéenne, qui tombe amoureuse d'Emma, artiste aux cheveux bleus. Voilà. C'est que ça le synopsis ... Et ça dure 2h55.

Après la scène d'intro d'une Adèle qui speede jusqu'au lycée à Lille, une scène SUPER DISTINGUEE PAS BROUILLONNE DU TOUT ET PAS DU TOUT EN MODE "JE METS MES DOCS 14 TROUS DANS LE PLAT POUR TE MONTRER LE SUJET DE MON FILM" (ironie ironie) avec des lycéens de 1ère L qui lisent "La vie de Marianne" de Marivaux (moi perso en 1ère on lisait des polys, pas des gros bouquins comme ça et certainement pas 4 pages à voix haute comme ils le font mébon, Kechiche n'allait pas s'emmerder à faire réaliste) avec des passages genre " Han l'amour pas dit le regret le coup de foudre lalala trop cute".
C'est d'une délicatesse incroyable. Vraiment, wow. J'aurais jamais capté que ça avait un lien si beau avec le reste du film franchement ._. ( Naaah j'déconne. Je rigolais déjà à ce moment là, ça faisait 4 minutes de film. Putain que c'est NUL comme truc)
Adèle a des copines super-chiantes que si je rencontrais des filles comme ça, je les bafferais et y'a un mec qui craque pour elle , un Terminale S qui ne lit rien et qui a une p'tite moustache merdique en pur cliché d'un S. Manquerait plus que les lunettes et le badge WoW , j'te jure. Premier date avec le gars, qui s'appelle Thomas et là,

GROSSE COUILLE DANS LE POTAGE.

J'avais assisté au tournage de la scène de "rencontre coup de foudre" ( le rapport très DISCRET avec Marivaux tu vois) sur un passage piéton à République Beaux-Arts à Lille : ils avaient tourné 5 heures d'affilée non-stop les mecs. J'avais pitié de tout le crew de Kechiche. Et c'est cette scène qui arrive comme elle précède le date.

COUILLE DANS LE POTAGE DONC.

Croquis sous Paint du centre de Lille.
Adèle voit Emma à République Beaux-Arts , or, son RDV avec Thomas est sur la Grand Place.


En jaune, le lieu du RDV avec Thomas , en bleu, la rencontre avec Emma (passke chui subtil com Kechcihe mwa le bleu é 1 couleur chode alors jmet la renkontre en bleu lolol).
LE DETOUR DE GROS MALADE.
SERIEUX.
POURQUOI.
LA DROGUE.

Dans la BD, la rencontre se fait AU NIVEAU DE LA PLACE EN JAUNE , c'est au moins COHERENT. Là, non.
ZE COUILLE IN ZE POTAGE.
Parce qu'en PLUS MEC, Adèle ne va pas EN DIRECTION du truc en jaune dans le film, elle va  A L'OPPOSE. Y'A AUCUNE LOGIQUE dans cette scène.
Y'a que moi qui ait tiqué à voix haut dans le ciné en gueulant un truc du genre " WTF QU ELLE VA FOUTRE A GAMBETTA CPAS LA ROUTE DU TOUT MEUF".
Non mais vraiment ... La grosse connerie. C'est 10/15 minutes de film seulement là hein donc j'vais me calmer un peu c'est juste que là, en tant que Lilloise, c'est vraiment le truc que tu remarques et qui n'a aucun sens du tout. Grosse connerie donc.

Donc elle date Thomas, ils se mettent en couple, elle couche avec (1ère scène de cul)( filmée très bien et pas trop longue, jolie, c'est bien) mais en fait, un jour, une copine la draguotte pour rigoler et elle, en bonne andouille, elle y croit et lui roule une belle pelle le lendemain et se fait NEXT !
( Mais siiii la vieille émission avec les gens dans le bus et leurs présentations cons)




Et là : OMONDIEU CHUI PTET GOUINE JVAIS QUITTER THOMAS AVEC MON AIR DE CHIOT DEPRESSIF.

Et là, scène d'après, au Privilège. Je veux vous faire savoir que les transitions entre les plans sont super brutales et moches et qu'elles feraient mal à un(e) épileptique. On dirait que c'est fait sous une vieille version de Windows Movie Maker.

Bon, retour au Privilège. Un bar gay du Vieux Lille, juste à l'entrée de la Rue Royale quand tu descends la Rue Esquermoise, c'est la rue où y'a Meert et ... OUI BON je passe souvent devant et c'est bientôt soirée goudou. C'est ce week-end d'ailleurs je crois. Il m'a l'air très bien ce bar d'ailleurs, faudrait que j'y aille.

(Faut que j'arrête de faire mon guide Michelin de Lille quand même, ça devient lourd là)

Elle laisse son pote gay Valentin tout seul dedans, ce qui est rigolo puisqu'une connaissance de mon meilleur ami apparaît dans cette scène et va dans un bar lesbien que je sais pas où il est, il était dans Têtu(e) l'an dernier mais j'ai oublié le nom ( OUI JE LIS TETU QUAND JPASSE AU FURET ET JVOUS ENCROTTE) et là, surprise, une meuf aux cheveux ras que j'avais croisée à la boulangerie !

Nan mais c'est vrai pioupiou, j'te jure.
Là, Emma la voit et lui tape discut et le dialogue est si plat et mauvais que tout ce que j'ai trouvé à dire à mon meilleur ami c'est : "On dirait un très mauvais entretien d'embauche". Rien que ça. Adèle qui en L ne connait que Picasso en peintre, ce qui m'a pas aidé à la respecter puisqu'en L, t'as quand même quelques cours d'art et même en général, si tu connais que Picasso, c'est que t'es pas souvent allé à l'école quand même.
Emma s'en va avec sa copine Sabine et le lendemain, Emma va la voir au lycée et la dessine. Y'a encore un dialogue con autour de SARTRE et l'existentialisme comme quoi ça ressemble à Bob Marley (Adèle et ses références cons ._.) et que c'est trrrooop la viiie la philosophiie de ma viiie tu vois c'est si profoooond mes propooos c'est moi Emma l'artiiiiiiste ...

J'ai trouvé l'extrait !

Ca , c'était moi dans le ciné.

 Ensuite, le lendemain, y'a la seule scène que j'ai aimé dans le film car ça m'a rappelé de durs souvenirs : la confrontation avec ses biatches de copines qui la traitent de gouinasse.
Puis, scènes avec Emma, elles folâtrent et SCENE DE CUL DE DIX MINUTES.

Je suis demisexuelle pioupiou, ce qui veut dire que je coucherai pas avec toi à moins de vraiment t'aimer. Ou bien si tu me files du Milka aux Oreo, y'a moyen de s'arranger autour de ça aussi. Ou bien si tu ressembles à Tom Hiddleston. Et que tu me parles français en me donnant du Milka Oreo. Là, y'a trop moyen.


LA SCENE DE FESSES LA MOINS SENSUELLE DU MONDE. J'ai déjà vu des scènes de fist plus romantiques que ça pioupiou, j'te jure. Et mon historique Firefox ne te regarde pas. C'est chorégraphié à mort avec des positions super-cliché et des bruits super-cliché avec des plan-plans, pas proches des corps ni de l'action, et c'est long, c'est long, et c'est nul. Stérile est un bon mot. C'est même pas joli et encore moins excitant, c'est plat comme les nichons de Jane Birkin.

J'me plaindrai plus de la scène de fesses avortée de Michael Kohlhaas tiens. Elle était courte mais elle était belle, ELLE, AU MOINS.

En même temps, rien que les cheveux de Mads crient PORN dans ce film.

Et là, magie, on te dit pas comment Emma quitte sa copine Sabine alors que c'était peut-être intéressant. Non non non, apparemment, quitter sa copine pour une autre , c'était pas assez biiiiien pour être filméééé c'est trop banaaaal . Et puis ensuite ...

Bah merde,j'ai un trou de mémoire. J'ai vu le film y'a un jour et demi et j'ai déjà oublié, ce qui prouve bien que mon cerveau veut oublier cette horreur.

Bon bon bon. Attendez, j'essaie de me référer à la BD pour suivre un minimum. Je crois que c'est l'anniv d'Adèle juste après et là, encore un WTF.

Elle a totalement changé d'amies par rapport au début du film, à peine une heure avant. T'as plus une seule des quatre biatches des premières scènes. Je veux bien qu'elles se soient engueulées mais bon, à ce point-là, y'a des limites quoi, en plus Kechiche te refourgue ça sans aucune explication, genre magie Maggi et vos idées ont du génie (LOL NOPE), on change tout le crew de potes qu'on ne reverra plus du tout dans le film.

Bravo. Utilité : zéro.

Le bon point de cette scène, c'est qu'il y a The Magician Remix de "I follow rivers" de Lykke Li.



\o\ DANCE BABY DANCE /o/

Ensuite ... Une scène où Adèle rencontre les parents d'Emma (Pourquoi ? Sur le coup, tu sais même pas si la scène se déroule le lendemain ou six mois après, comme je l'ai déjà dit, t'as l'impression que c'est monté avec Windows Movie Maker, alors, c'est très confus) et où elle dit qu'elle veut être instit' (LOL NOPE bis je déconseille ça à tout le monde) et où Emma et ses parents font les purs hipsters. Puis, la scène où Emma rencontre les parents d'Adèle (tu sais toujours pas quand ça se passe dans la chronologie, aux chiottes la logique la logistique et l'antimoustiques) et où tout le monde a ri jaune puisque les parents d'Adèle ne savent pas qu'elles sont en couple et les parents sont aux antipodes de ceux d'Emma qui sont présentés comme trokoul.

Ceux-là bitchent sur le fait qu'Emma soit artiste et lui demandent : "Et votre copain, il fait quoi ?" (La question de merde)(j'avais déjà fait un article dessus sur Venom) et elle ment en disant qu'elle a un mec dans le commerce.

RETOUR D'UNE SCENE DE CUL LAIDE A PLEURER.

Bah ouais, les couples, surtout lesbiens, ça baise H24 et ça doigte, ça doigte, ça doigte, c'est un mec hétéro qui a filmé et il a apparemment vu que les films érotiques RTL9 dans sa vie pour faire des scènes aussi mal foutues. Je le plains le pauvre, ça doit pas être la fête dans son slip.

Et là,

ENCORE UNE COUILLE IN ZE POTAGE.

Sans tambour ni trompette ni indication ni pute ni soumise, tu fais un saut de ... quatre, cinq ans (?) (j' ai aucune idée) dans le futur, comme ça, hop là, soyons fous, vive la vie. T'as rien pour piger que c'est plusieurs années plus tard puisque c'est très très mal fait sur le plan technique, Windows Movie Maker style comme j'aime te le rappeler pioupiou.

Adèle et Emma vivent ensemble (donc Adèle a du faire son coming-out auprès de ses parents je suppose, tu sais pas comment ils ont réagi, tu les vois pendant 3 scènes et ils s'en vont alors que ça aurait été bien de filmer ça, j'veux dire, c'est un passage important dans LA VIE D'ADELE (OMONDIEU méwi c'est le titre du film c'est foooou) et que ça aurait mérité à mes yeux d'être vu)(si ça se trouve, ils sont friendly ou bien ils l'ont reniée,tu n'en sauras rien, c'est ptêt La vie d'Adèle mais c'est avant tout une question de ... de ... d'enlever tout ce qui aurait pu être bien et faire des scènes merdiques à la place apparemment)

Emma est artiste-peintre, Adèle est sa muse et elle est instit en maternelle, la belle vie ouiouioui, le collègue d'Adèle, c'est Benjamin Siksou (Mais siiii la Nouvelle Staaar 2008 roooh Pioupiou tes manques de connaissances cathodiques me désespèrent)(je préferais de loin Ycare)( Tiens une vidéo de lui qui massacre mon Dieu de Frank Sinatra) qui est toujours aussi laid qu'un Nazgûl en tongs et il lui fait du rentre-dedans comme le camion-garou dans Supernatural.

Adèle a l'air sensible à son charme tandis qu'Emma bitche et bitche et bitche sur le capitaliiiisme de l'aaart personne me comprend moi j'suis sincère dans mon aaart tu voiiis personne me comprend je suis une artiiiiiste blablabla. Y'a une soirée avec les amis d'Emma qu'Adèle ne connait pas du tout, ce qui est surprenant puisque elle a du avoir le temps de les connaître en quatre, cinq ans ensemble. Je dis cinq ans car Adèle est en Première L au début du film et là, elle a son diplôme de prof et ça se passe en niveau Master, donc ça fait cinq voire six ans après leur rencontre toussa.

De cette longue scène, tu retiens :

1) Les artistes sont des hipsters.
2) Adèle ne sait pas s'intégrer, pire que moi. (Non je déconne)
3) Elle connaît toujours rien à l'art ("Schiele ? Giacometti ? Mais ... Mais je connais pas, j'étais pas née '__' " style)
4) Elle attire les mecs hétéro comme le clown de Ca attire les enfants dans les égouts.
5) Les artistes sont des hipsters et ils font chier le monde.
6) Les lebiennes dorment à poil (scène suivante du coucher)
7) Adèle n'a aucune ambition dans la vie à part faire la bobonne d'Emma (Oui bon, ça arrive chez les gens en vrai, mais c'est chiant)
Cool Emma fait chier en voulant qu'Adèle devienne elle aussi une artiiiiste en écrivaaant tu voiiis pour s'épanooouiiir (Oui car y'a pas d'autres moyens de s'épanouir hahaha être heureuse en vivant son amour, tu déconnes hahaha Adèle ma pauvre ahahah)
9) Les lesbiennes pensent qu'à baiser H24 ...
10) ... sauf qu'Emma a ses règles.

Et bien sûr, Adèle se sent si triste de ne pas être acceptée dans son monde (eeuuuh ... et sa famille ? Ses amis ? Genre tu vois ... ceux qui étaient là à ton anniv ... Valentin le gay et les autres ... ils sont pulà, ils euuuh ... PUTAIN MAIS MERDE Y'A AUCUNE COHERENCE DANS CE FILM PUTAIN) alors elle couche avec Benjamin Siksou.


Et là scène de dispute atrocement chiante car le seul dialogue de cette scène de cinq bonnes longues minutes c'est :

Emma : GROSSE PUTE DEGAGE JVEUX PU TE VOIR !
Adèle : MAIS JE T AAAAIIIMEEEUH PARDOOOOON OUIIIINOUIIIINOUIIIIIIIIIIIIIIN !

C'est rigolo, ça me rappelle la vieille pub Ikéa de la chaise et du p'tit prix pour le coup du "MAIS JE L'AAAAIIIIME !"



Qui met une chaise  comme ça dans sa cuisine ? SERIOUSLY ?

Rupture. Ca pourrait être triste si les actrices avaient pas l'air d'avoir un balai enfoncé si profond dans le cul qu'il doit leur chatouiller le palais. Et si le dialogue était pas aussi pauvre et con et insipide aussi.

Adèle fait sa fête des écoles sur une chanson africaine super répétitive et ma mère aurait pété un câble car en tant que prof en maternelle depuis trente ans, elle sait très bien qu'il faut prendre des chansons avec un tempo QUI CHANGE sinon les gosses ne suivent pas la choré (Pas qu'ils soient cons mais à 3/4 ans, t'es pas forcément Mozart hein) ! Or, les djembé, c'est CHIANT.

Scènes de déprime dignes d'un skyblog 3m0ow' so 2006 avec le fond par défaut noir et rouge, puis euh ... elles se revoient genre trois ans après  dans un café (On te le dit toujours pas, le pouvoir de Windows Movie Maker, tu dois deviner, Kechiche va pas s'abaisser à ton niveau pour te faire comprendre même discrètement (je ne crois pas qu'il connaisse ce mot) que de l'eau a coulé sous les ponts) , c'est un artiiiiiste). Adèle est depuis prof en CP (ça doit être le seul indice comme quoi le temps a passé) et Emma est connue et en couple avec Lise, une fille avec qui elle était très/trop proche à la soirée où Adèle a fait la bobonne.

Emma a une belle vie bien installé alors qu'Adèle chiale et chiale et essaie de la baiser sur la table du café limite.


COUILLE DANS LE POTAGE TROIS.

... Où sont les autres clients ? Le personnel ?
ON PEUT SE TRIPOTER LA TECHA EN PUBLIC MAINTENANT VIVE LA VIE A BAS LES CULOTTES ?
OKAY.
OKAY.
Bah cool écoute même si je doute que la loi t'autorise à caresser tes potes devant quinze personnes comme ça , mais bon euh ... on est plus à ça près je suppose, c'est la fin du film hein.

Mais Emma s'en va et Adèle reste tristoune.
(Elle devrait s'acheter une Hitachi Magic Wand quand même, ça serait pas du luxe)

Dernière scène. Enfin, me dis-je.
Emma expose son boulot et Adèle va la voir, elles se disputent pas et Adèle essaie pas de le se la faire sur le plateau à champagne (ce qui est étrange car si je me fie à ce film, les lesbiennes ne pensent qu'au cul) et regarde l'expo et voit qu'on expose des peintures où elle a posé.
Encore du subtil là chez Kechiche avec les journalistes : "Emma vos anciennes peintures sont en bleu celles-ci sont en rouge vous avez changé ?"

BLEU.
ROUGE.
Couleurs opposées, tu vois, genre elle a totalement changééé en changeant de partenaire c'est subtiiiil.
( Je déconne. Si c'est subtil ça, alors L'ïle des vérites c'est du Terrence Malick)

Emma discute avec un gars et repart sans regarder en arrière, le mec la cherche et part du mauvais côté et le dernier plan, c'est elle qui s'éloigne seule, dans sa robe BLEUE.

Verdict : pour citer Joueur du Grenier, je dirai : "LA SUBTILITE, C'EST POUR LES TAPETTES !". Et encore là, même pas. Les références littéraires ou artistiques sont lourdes, les plans sont plats, nuls, sans saveur, sans relief. Les transitions sont à chier, ça, vous avez du le comprendre. Les dialogues sont pauvres et aussi bien écrits qu'une fanfic Tokio Hotel sur un vieux Skyblog par une fille de 14 ans à l'appareil dentaire taché par du curry. La relation entre les persos est superficielle et les autres personnages servent à rien, on les voit dix minutes, ils ont trois phrases à dire et ils partent en mode trois p'tits tours et puis s'en vont. C'est dommage car des scènes dans la BD auraient pu être mises car elles étaient importantes, et même si ça n'avait pas été pensé à rapport à une BD, genre, le coming-out d'Adèle, c'est un truc important dans sa VIE et quand tu filmes "LA VIE D'ADELE" , tu y penses un minimum quoi, je sais pas ...


Adèle est absolument pas quelqu'un d'attachant à mes yeux, elle a pour seule qualité d'aimer Emma, sinon elle passe son temps à chialer ou gueuler en gros, ce qui est très con comme ce film est sur elle. La seule évolution, c'est sa relation avec Emma, Emma qui est l'archétype de l'artiste hipster pseudo-intello que t'as envie de baffer en soirée.
C'est long et limite pénible car t'as l'impression que Kechiche est en mode "pète plus haut que son cul et brasse du vide". Je sais même pas pourquoi ni COMMENT on a pu donner la Palme d'Or à ce ... truc, et encore moins le produire tant c'est nul et plat et stérile et con et cliché. Même sur le plan technique, c'est raté quoi ... T'as rien à sauver, je me dis même que les séries AB Productions sont mieux foutues que ça. Je vois même pas pourquoi il a fait chier son monde et son équipe pour te filer un étron puant pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kenzyi



Messages : 48
Date d'inscription : 17/07/2013
Age : 28

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Sam 5 Oct - 21:03

Moi qui attendait avec impatience de pouvoir voir ce film ayant adorée la BD, je suis désormais grandement réticente :/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires-lesb.skyrock.com/
zzel



Messages : 143
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 53
Localisation : EST

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Dim 6 Oct - 14:23

Vraiment mauvais : à tous les points de vue et un regard vide sur les femmes qui s'aiment. N'enrichissez pas le portefeuille de ce cinéaste qui veut duper les lez. Il y a tant de films qui parlent de nous et sont bien mieux ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
willt



Messages : 11
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 46

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Dim 6 Oct - 15:06

est ce que quelqu'un d'autre l'a vu?? merci pour le résumé mais plusieurs avis sont mieux qu'un..

moi aussi j'ai aimé la bd est j'avais beaucoup d'attente pour ce film qui en plus a gagné la palme d'or

alors là je ne sais plus quoi penser et je ne veux pas payer pour me faire chier 3 h
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
beguin



Messages : 11
Date d'inscription : 28/08/2013
Age : 58

MessageSujet: gay washing   Dim 6 Oct - 16:12

excellente critique, donc je n'irai pas voir ça !  J'ai bien l'impression que c'est du racolage commercial "gay washing"  tu veux etre produit, tu n'as pas de génie, alors fais du gay et  on le vendra c'est "mode".. Bien triste monde où le fric nous polue le cerveau.
``Avant on mettait un peu d'écologie, c'etait vendeur, mais depuis le charisme de madame  Joly  ça ne fonctionne plus semble t il alors on remplace par le gay washing, attendons nous à de belles daubes...

merci pour ce remarquable avis détaillé qui me fait économiser une place de cinoche et surtout 2 h de ma vie ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
willt



Messages : 11
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 46

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Dim 6 Oct - 16:31

oaui mais tu ne l'as pas vu ...alors j'aimerais savoir de celles qui l'ont vraiment vu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sloume



Messages : 2
Date d'inscription : 06/10/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Dim 6 Oct - 19:26

Bon j'ai également vu le film en avant première hier soir (avec Adèle Exarchopoulos qui est passé nous faire un petite coucou à Lille Very Happy !!) et pour ma part j'ai vraiment, vraiment, terriblement, adoré alors je me sens un peu obligé de réagir à cet article pour donner mon avis.

Tout d'abord, il ne faut pas le voir en espérant retrouver la bd, c'est une autre histoire et d'autres personnages, si vous partez en espérant retrouver la bd vous ne pourrez n'être que déçu.

Cependant j'ai trouvé le film vraiment bien et justement qui ne réponds pas au code habituel qu'on attends du cinéma.
Par exemple on va attendre habituellement un baiser langoureux qui monte en crescendo pour déboucher sur leur première fois sensuelle et qu'elles se disent des je t'aime à la fin ; alors c'est sur qu'on ne retrouve pas ça dans le film, mais justement à la place on a une scène authentique d'amour, où l'esthétique n'est pas recherché, c'est pas ça le but. Enfin pour ma part c'est tout sauf un hétéro cliché; où justement là l'esthétique et la sensualité sont cherchés. Moi je trouve ça justement cliché de penser que les lesbiennes sont forcément douce et sensuel pendant leur ébat; un peu de brutalité dans ce monde !
Bien sûr les scènes de sexe ne sont pas parfaite et il y a quelques défauts, mais si on part du principe que Kechiche fait une ellipse et ne nous montre pas leur première fois, c'est déjà plus réaliste.

De plus, je trouve qu'Adèle est vraiment mise en valeur par la caméra de Kechiche et moi qui ne l'a trouvé pas très belle au début, je vous assure que j'ai rapidement changé d'avis.

Enfin je pense que le film m'a particulière touché parce que je me retrouve en tout point dans ma relation avec ma copine (alors pour ceux qui disent que c'est un cliché hétéro ; eh bien je crois que mon couple ressemble à un cliché hétéro je ne sais pas ^^' ) et je trouve que c'est une toute autre manière d'aborder une romance (pas le cliché justement du couple niant niant amoureux )

J'admet qu'il y a quelque scène à reprocher (quand elles se tripotent dans le bar par exemple, c'est vrai que pour le coup ça m'a laissé un peu perplexe) et quand Emma mets Adèle dehors je trouve cette scène particulièrement mal joué ; mais dans l'ensemble j'ai trouvé ce film vraiment bien.

Donc je vous conseille tout de même d'aller le voir pour vous en faire votre propre idée, je comprends que certains n'aient pas aimer mais pour moi c'est le meilleur film lesbien jamais réalisé  \o/ (et le plus réaliste Smile )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
willt



Messages : 11
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 46

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Dim 6 Oct - 21:06

merci beaucoup de ton avis c'est difficile de se faire une idée sur ce film sans l'avoir vu (il y a tellement de polémique et de m.... qui sont écrites et en même temps il est encensé)
je suis en manque de séries et de films gay (le subtext me prend la tête)
je viens de voir the perfect ending et j'ai trouvé les scènes d'amours très authentiques et touchantes et je n.avais jamais vu bad girls (ouai je sais mieux vaut tard que jamais)et je me suis complètement immergé dans Nikki et Helen je ne savais pas que c'était si bon alors maintenant je fais des comparaisons...

merci encore dès que je vois Adèle je ferais un petit commentaire histoire d'ajouter une autre perspective.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sloume



Messages : 2
Date d'inscription : 06/10/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Lun 7 Oct - 7:29

Ouais le mieux c'est d'aller le voir pour se faire son avis !

Enfin j'ai recueilli une interview d'Adèle Exarchopoulos dans les inrock et je suis complètement d'accord par rapport à ce qu'elle dit sur les scènes de sexe donc je vous en fait part :
" Les gens qui ont durement jugé ces scènes expriment à mon avis un sentiment de frustration. Je ne vois pas comment on peut juger. Le sexe, c'est personnel, subjectif, intime. J'aime ces scènes parce qu'elles sont nécessaire au film, parce qu'elles sont belles, puissantes, viscérales et montrent que ce qui se passe entre ces deux nanas est plus fort que tout. Le film se joue au niveau de la peau, de la chair"

Enfin j'espère que le film te plaira willt ! (bon le seul problème c'est que ça se fini mal, trop mal ; mais profite bien du début ^^' )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flork



Messages : 949
Date d'inscription : 05/09/2011
Age : 29
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Lun 7 Oct - 9:25

@Zzel : tu t'es pas foulée de copier-coller le blog ^^" (en plus, voila ce que je pense de ceux qui ont des blogs mais peut importe). La nana qui craque sur la geographie de Lille, c'est vraiment pour le plaisir, vous ne trouvez pas? Ou encore que des litteraires lisent marivaux, que l'heroine a une chaise moche, Benjamin Siksou est aussi laid qu'un Nazgûl, j'en passe et des meilleures.

Sinon, ce qui ressort de l'avis de cette petite : les dialogues sont plats, l'heroine ne lui plait pas.(y'avait-il besoin de pondre un roman? On s'en fout, c'est son blog, elle met ce qu'elle veut)

Bien ! Je vais le voir samedi, je vous dirais ce que j'en pense.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zzel



Messages : 143
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 53
Localisation : EST

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Mar 8 Oct - 20:15

Pourquoi se fouler devant tant de nullité ?Laughing
MERCI AU site http://www.barbieturix.com/2013/10/09/la-vie-dadele-nest-pas-un-film-de-gouines/



Il sort aujourd’hui en salles. On en a parlé en long, en large, en travers, autour, dedans, à côté. Bref, on en a énormément parlé.

A la veille de la consécration cannoise, alors que les critiques pleuvaient comme autant de galons qu’on accrochait à la veste de Kechiche, nous étions, nous, plus réservées, plus sceptiques et en définitive moins bouleversées que Spielberg. L’été a sonné le glas. Le succès a éclaté en morceaux de piques, d’annonces, de sorties et de coups-bas. Bien sûr, on pourrait arguer qu’au vu de ses « méthodes », il l’a bien cherchée, cette cacophonie peu glorieuse. On ne lui fera pas ce procès, d’autres s’en sont chargés à notre place.

Parlons-en de cette histoire. Oui, Kechiche filme magistralement la genèse du sentiment amoureux dans un cœur vierge et avide. Oui, il traduit avec justesse les affres de l’adolescence et de la quête de soi. Evidemment, La vie d’Adèle n’est pas un navet. Loin de là. Mais, au final, c’est tout comme. Je m’explique.

Commençons par le commencement. La vie d’Adèle – palme d’or à Cannes -, donne à voir une relation amoureuse, sexuelle entre deux filles. Le tout réalisé par un mec qui s’appelle Abdellatif Kechiche. Le symbole est beau. Jusque-là tout va bien.

Au fond, qu’est-ce qu’il reste de ce film ? Qu’est-ce qu’il reste 3 jours, une semaine, un mois après, quand le souvenir de certaines scènes s’est estompé ? Assurément, il reste cette belle maxime : l’amour est universel. Alors, reconnaissantes, on remercie Kechiche, les mains jointes, d’avoir montré au monde que ce beau sentiment s’affranchit de l’orientation sexuelle, qu’en fait ça marche pareil chez tout le monde. On le remercie de cette belle visibilité qu’il nous offre sur un plateau d’argent.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là car… Emma et Adèle baisent. Le hic, c’est que cette interaction est fantasmée. Elle est le fruit d’une imagination où (une certaine vision de) l’esthétique se dissocie d’emblée d’une réalité qu’elle mate, sans tutoyer. Kechiche est trop présent, trop intrusif. Si j’étais mauvaise langue, je dirais qu’il pénètre trop profondément ses sujets. Elles étouffent. Littéralement. Etalage de chair, gros plans scrutateurs, Kechiche a beau disséquer, fouiller, examiner…il reste à mille lieux de ce qu’est le sexe lesbien. La blogueuse Koudavbine décrit d’ailleurs parfaitement le malaise qui nous prend au visionnage de cette scène. On a l’impression d’assister à de laborieux préliminaires de sept minutes. C’est tellement mauvais qu’on se croirait dans un porno bulgare. Par moment, on a envie de se lever de son siège est de crier : ÇA NE MARCHE PAS COMME ÇA ! Le réalisateur vous vend du rêve. Il vous vend son rêve. Pour un “génie” qui prétend à un réalisme formel incomparable, dommage de tomber dans une fantasmagorie de si bas étage.

D’ailleurs, dans sa tribune, publiée sur notre site, Julie Maroh, le dit mieux que moi : « en tant que lesbienne… Il me semble clair que c’est ce qu’il manquait sur le plateau : des lesbiennes ». Plus loin, elle dira que certains passages sont « un étalage brutal et chirurgical, démonstratif et froid de sexe dit lesbien, qui tourne au porn. ». Voilà qui est dit et bien dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemesis



Messages : 301
Date d'inscription : 05/09/2011
Age : 24
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Mer 9 Oct - 21:31

Non moi perso le coup de la géographie lilloise, ça m'a pliée ;D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flork



Messages : 949
Date d'inscription : 05/09/2011
Age : 29
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Jeu 10 Oct - 20:59

T'as vu ça? Vive les blogueuses... ;p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
willt



Messages : 11
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 46

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Sam 12 Oct - 22:51

j en reviens pas tout ce qui se dit en mal de ce film, tout ce que je lis comme critique (et je parle des blog et site lesbien, pas grand public qui vénère la palme d'or)
je serait curieuse de savoir qu'est ce qui est considéré comme un bon film lesbien.....j'attendais celui ci avec impatience ..et ben ça m'a passé ...bah on verra en dvd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
triangefr



Messages : 1
Date d'inscription : 14/10/2013
Age : 32
Localisation : paris

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Lun 14 Oct - 6:26

j'ai vu ce film hier soir, je suis choqué par les scènes de SEEEEX, je suis bien d'accord avec zzel, je trouve que Julie Maroh a tout dit:

« en tant que lesbienne… Il me semble clair que c’est ce qu’il manquait sur le plateau : des lesbiennes ».
« un étalage brutal et chirurgical, démonstratif et froid de sexe dit lesbien, qui tourne au porn. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Life



Messages : 7
Date d'inscription : 10/10/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Lun 14 Oct - 22:57

Je l'ai vu samedi, et je n'ai pas du tous aimé ce film. Comme dit dans plusieurs commentaires, on a vraiment l'impression que c'est fait avec Windows Movie Maker, ensuite il y a des gros plans à tous moments pour la plupart, je les ai trouvé affreusement long !

L'histoire semble réaliste soit mais elle ne ressemble pas à la BD (ce qui se passe en général quand on fait un film à partir d'un livre !) mais le pire je pense ce sont les scènes de sexe , la première avec Adèle et Thomas je l'ai trouvé réaliste, mais celle entre Adèle et Emma je les ai trouvé vulgaire, honnêtement j'étais mort de rire plus qu'autre chose surtout à voir la tête que ma copine tirait (j'en ai pleuré) , la violence du pétrissage des fesses (j'ai eu peur que ça passe dans le sauvage !), certains bruits qui m'ont juste fait éclater de rire mais à partir de la deuxième scène j'ai moins rit car la c'est devenu plus du porno qu'autre chose !

Et n'étant pas très penché sur tous ce qui est littéraire (je préfère de loin la science fiction et les barbares), rien qu'à écouté certains passage sur des artistes ou philosophe (pour dire que cela m'ai marqué, je ne me rappelle plus des noms.) je me suis ennuyé à mourir,j'ai trouvé le paquet de pop corn bien trop petit !

Et la scène de sexe dans le café je me suis dis WTF ! Non sérieusement comment elles ont fait pour pas se faire prendre moi j'embrasse à peine ma copine dans un lieu public et on se fait insulter !

Mais si on résumait ce film on quelque phrase, soit Adèle se recoiffait, soit elle pleurait (achetez lui des mouchoirs !), soit elles faisaient l'amour (je reste polie), soit ça parlait dans une langue étrangère à la mienne, ou elles mangeaient ou fumaient.

Mais sinon dans l'ensemble, il faut le voir mais j'irais pas l'acheter en DVD !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Dim 20 Oct - 19:08

Avis négatif, aussi.
Selon moi, c'est du voyeurisme pour faire vendre, une réponse au fantasme hétérosexuel masculin de voir deux femmes se faire l'amour. Mais Kechiche n'a rien pigé aux relations entre deux femmes, et perpétue l'idée que les lesbiennes passent leur temps à se peloter ou se faire l'amour! Les lesbiennes ne sont pas des animaux lubriques, elles savent se tenir !

Bref, il y a de quoi s'inquiéter sur la façon dont sont décernées les récompenses dans le milieu du cinéma...

Ne gaspillez pas votre argent en payant une place de cinéma pour voir ce film.
Revenir en haut Aller en bas
Sparkles



Messages : 97
Date d'inscription : 16/10/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Dim 20 Oct - 22:12

Je l'ai trouvé très bien moi ce film. Je ne parlerai pas des scènes de sexe, tout le monde en a déjà parlé. Je m'attendais à voir des scènes très réalistes (ayant déjà vu un film de Kechiche). Il n'est pas parfait mais dans l'ensemble ça reste un très bon film qui m'a beaucoup touchée. Et Adèle mérite largement cette palme selon moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shaell95



Messages : 259
Date d'inscription : 27/08/2013
Age : 22
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Dim 20 Oct - 22:49

Je serai quand même curieuse de savoir pourquoi il n'a pas gardé le titre "Le bleu est une couleur chaude" ( sachant que le bleu est une couleur froide...'fin vous voyez...), je le trouvais vraiment très très bien moi, il m'a d'ailleurs encouragée à lire la BD c'est pour dire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sparkles



Messages : 97
Date d'inscription : 16/10/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Lun 21 Oct - 23:11

shaell95 a écrit:
Je serai quand même curieuse de savoir pourquoi il n'a pas gardé le titre "Le bleu est une couleur chaude" ( sachant que le bleu est une couleur froide...'fin vous voyez...), je le trouvais vraiment très très bien moi, il m'a d'ailleurs encouragée à lire la BD c'est pour dire !
Si le personnage d'Adèle s'appelle Clémentine dans la bande dessinée, Abdellatif Kechiche a choisi de conserver le prénom de son actrice Adèle Exarchopoulos pour faciliter la fusion entre réel et fiction : "Clémentine est devenue Adèle, parce que j’ai eu envie de garder le prénom de mon actrice", explique le cinéaste, en poursuivant : "Cela ne la dérangeait pas. Je crois même que cela l’a aidée à fusionner avec son personnage et moi aussi avec elle. C’est une question de résonance enfin : Adèle, Emma, Léa... ce sont des prénoms légers, aériens. C’est évidemment subjectif. Et puis il y avait son sens en arabe. Adèle, ça veut dire justice en arabe, ça me plaisait bien."

http://www.allocine.fr/film/fichefilm-203302/secrets-tournage/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tempera



Messages : 6
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Mar 29 Oct - 21:23

Je pense que ta critique zzel est vraiment très drôle. Je ne partage absolument pas ton avis en fait, vraiment absolument pas puisque j'ai aimé ce film de manière viscérale. Mais je peux comprendre tous tes arguments. Et même s'ils sont quelques fois vraiment abusés (genre la géolocalisation de Lille quoi, merci mais ça va faut pas non plus trop partir en couilles tu vois) ils restent drôles.

Je ne partage donc pas du tout cet avis. J'ai trouvé La Vie d'Adèle très réaliste sur tous tous tous les points. Dans les dialogues, dans leur façon de manger, de pleurer, de crier, ha oui non ok, seul point noir : la scène de cul. C'était trop, on est d'accord. Moi cette scène elle m'a juste énervée. On a assisté à 10 minutes de "FIRST TIME 2 LESBIANS FUCKING HARD".
Mais sinon, cette immersion dans la vie d'Adèle est faite d'une façon incroyable. Kechiche capture les moments clefs qui permettent de nous donner une vision très juste d'une (moitié de) vie en 3h de temps. Et dieu que ces 3h sont passées vite. Je suis retournée le voir d'ailleurs, après avoir lu la BD. Et bon, j'irai pas le voir une troisième fois mais ce deuxième visionnage m'a permis de capturer encore quelques détails et quelques références très discrètes faites au bleu (genre le ptit bonhomme pour traverser sur le passage piéton où elles se rencontrent pour la première fois est bleu, j'vous jure woulla)
Bref. Merci de m'avoir fait rire zzel et de m'avoir permis de lire l'une des critiques les plus virulentes que j'ai pu lire sur ce film !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celiaa



Messages : 38
Date d'inscription : 25/10/2013
Age : 22
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Mer 30 Oct - 10:09

Tempera je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis !
Je suis allée le voir avec quelques réticences mais j'ai finalement été captivée tout le long du film, le réalisme accentué par les gros plans est tellement bien représenté, les actrices, enfin tous les acteurs d'ailleurs sont géniaux, on aurait presque l'impression d'être devant un documentaire tellement les scènes sont naturelles et bien faites.
Quelques petits points me gênent un peu quand même, le fait que l'on voit très nettement le passage du chapitre 1 au chapitre 2, sans réelle transition, LA scène de 10minutes est en effet trop longue, le fait que au début Emma soit en couple et qu'après on ne sait pas vraiment si elle a quitté sa copine quand elle est avec Adèle enfin des petites choses comme ça mais qui n'entravent en rien le plaisir que j'ai eu à regarder ce très bon film ! =)
Enfin tout cela est ma synthèse du premier visionnage, j'attend de le voir une deuxième fois pour pouvoir capter des choses que je n'ai pas remarqué la première fois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kenzyi



Messages : 48
Date d'inscription : 17/07/2013
Age : 28

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Mer 30 Oct - 11:45

Bon bah voilà maintenant faut que j'aille le voir quand même parce que je suis curieuse Sad Flûte !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires-lesb.skyrock.com/
Nosy



Messages : 461
Date d'inscription : 23/03/2013
Age : 24
Localisation : Entre le clavier et la chaise

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Mer 30 Oct - 20:49

Le réalisme, les gros plans, des scènes à effet très "brut" (peu retravaillée, pas adoucies)... Je pense que soit ce film plaît, soit laisse une indéfinissable sensation de malaise/ dégoût. Je suis dans la deuxième catégorie, très proche du "j'ai pas du tout aimé" : les quelques moments appréciés n'ont pas rattrapé le reste.

Donc tu es prévenue Kenzyi : c'est un film français ! Réaliste, cru, pas assez cuit/assaisonné à mon goût, mais ça, ce n'est que mon avis Wink. Sinon si tu hésites vraiment beaucoup, y'a toujours des versions piratées dans le coin. :sprint: 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shaell95



Messages : 259
Date d'inscription : 27/08/2013
Age : 22
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Mer 30 Oct - 21:45

Peu de mots pour retranscrire tout ce que je voudrais en dire Nosy !
Parfois je me dis "c'était vraiment aussi mauvais ? scratch " mais il ne me faut pas beaucoup de temps avant de me souvenir que oui ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kenzyi



Messages : 48
Date d'inscription : 17/07/2013
Age : 28

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Mer 30 Oct - 23:39

Honnêtement je pense que je vais faire ça... J'aime voir les films sur grand écran lorsqu'ils me donnent l'eau à la bouche, lorsqu'on me donne l'eau à la bouche, là en l'occurence c'est très/trop mitigé. Donc je le regarderais dans d'autres conditions et de manière gratuite. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoires-lesb.skyrock.com/
Sparkles



Messages : 97
Date d'inscription : 16/10/2013
Age : 31

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Jeu 31 Oct - 14:28

Nosy a écrit:
Le réalisme, les gros plans, des scènes à effet très "brut" (peu retravaillée, pas adoucies)... Je pense que soit ce film plaît, soit laisse une indéfinissable sensation de malaise/ dégoût. Je suis dans la deuxième catégorie, très proche du "j'ai pas du tout aimé" : les quelques moments appréciés n'ont pas rattrapé le reste.

Donc tu es prévenue Kenzyi : c'est un film français ! Réaliste, cru, pas assez cuit/assaisonné à mon goût, mais ça, ce n'est que mon avis Wink. Sinon si tu hésites vraiment beaucoup, y'a toujours des versions piratées dans le coin. :sprint: 
On aime ou on aime pas mais c'est justement ce que j'ai apprécié, que ce soit très réaliste. Combien de fois je me suis déjà dit en regardant un film que telle ou telle scène était nulle, que dans la vie ça n'est pas comme ça que ça se passe. Là ça faisait du bien de voir un film comme celui la.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avgrx



Messages : 27
Date d'inscription : 24/10/2013
Age : 25
Localisation : Paris/Rouen

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Jeu 31 Oct - 19:56

Ciel Dieu. C'est fou de voir comme les avis sont mitigés. Je suis plutôt de l'avis de Sparkles et Tempera (comme ton message m'a faite rire).

J'ai trouvé ce film magnifique. Il m'a touchée et bouleversée. Ces gros plans, ce côté brut sont tous là pour rajouter au realisme.
Et je tiens à dire et repeter ce qui a déjà été dit. La vie d'Adele n'est pas un film sur des lesbiennes c'est un film sur l'Amour ! Il y a des passages eludés certes mais c'est tout simplement car on s'en bat les reins. Le coming out notamment. Ce n'est pas tant l'homosexualité d'Adele qui compte mais plutôt la recherche sa personne.
C'est une jeune fille qui aime à s'oublier, comme souvent lors de tout premier amour. Elle est vide et cherche sans cesse et à tout prix à combler ce vide. Puis elle trouve l'Amour. Quand elle le perd, elle se perd.
J'ai tant été touchée par ce film sûrement parce que je m'y suis grandement identifiée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emilieopsire



Messages : 174
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 49

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Ven 1 Nov - 13:06

Mon avis : j'ai aimé mais en nuance
3h fut longues ! on aurait pu couper !
j'ai aimé l'histoire en elle même avec le regret de ne pas avoir vu les réaction des parents d'Adèle.
Je n'ai pas aimé les scènes "d'amour". Trop longues et gênée même et qui ne reflètent pas mes scènes d'amour à mouahhh:D ... c'est à dire avec beaucoup plus d'amour et de sensualité.
là je fus choquée car je n'y ai vu que du voyeurisme...
Dans la salle nous étions 16 environ et à peu près sur qu'il y avait 14 couples d'hétéro d'une ancienne génération d'ailleurs... et bien j'ai été mal à l'aise..
Néanmoins je suis heureuse qu'un film sur l'homosexualité ai pu obtenir une palme d'or et qu'on puisse le passer dans toutes les salles,c'est une belle ouverture...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
candy m



Messages : 1689
Date d'inscription : 05/09/2011
Age : 25
Localisation : Toulouse!

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Ven 1 Nov - 15:38

Bonjouuur!

Je viens pourrir un peu le sujet en osant écrire Fièrement: j'ai ADORÉ "La vie d'Adèle"! D'habitude je trouve les films lesbiens plutôt nunuches et vraiment pas crédibles, là c'est tout l'inverse pour moi. Je ne vais pas spoiler la fin ou des passages, mais je trouve le film vraiment très authentique, réaliste. J'ai même été émue à plusieurs reprises, je me retrouvais dans certains personnages et j'adore le fait que tout soit filmé presque comme un documentaire...Je veux dire par là que tout est filmé! Alors voilà ce qui peut choquer plusieurs personnes (dont des lesbiennes que je connais), mais moi j'ai trouvé ça très astucieux de la part du réalisateur. Je ne parle pas seulement de la fameuse scène de sexe (que je n'ai pas trouvé SI choquante que ça, mais soit). On voit Adèle qui mange et qui s'en fout partout, on voit son nez qui coule, ses yeux qui se gonflent de larmes, rien n'est caché parce que: c'est la vraie vie! Dans les films les filles se foutent du collyre dans les yeux et elles essuient leurs petites larmes d'un revers de main, tout est beau et propre, mais non c'est pas ça l'émotion, c'est pas ça la vie! Du coup, j'ai été surprise par le scénario, un peu déçue par certains passages mais dans l'ensemble j'ai vraiment adoré cette authenticité, cette vérité, et cette violence des sentiments! Je recommande!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
willt



Messages : 11
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 46

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Sam 2 Nov - 15:01

je trouve vraiment bizarre que en 2013 des scènes de sexe fassent autant parler... ce n'est pas le sexe à proprement parler car la majorité des humains l’expérimente et la porn est omniprésente et facile à trouver alors quoi?
Est ce que c'est parce que dans un film avec une histoire d'amour elles n'ont pas leur place?

J'ai l'impression que beaucoup de gens sentent que c'est trop intense , mais on parle ici d'une passion ,,,je n'ai jamais eu la chance ou la malchance de connaitre la passion dévorante mais je peux très bien imaginer que le sexe serait à l'image de cette incendie alors les scènes sont intenses ok mais bon.....pourquoi tout ce foin?????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emilieopsire



Messages : 174
Date d'inscription : 10/02/2013
Age : 49

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Sam 2 Nov - 15:54

Candy ce que tu dis est totalement vrai, le nez qui coule, etc... ses prises de vue comme un documentaire, etc....

Moi perso ce qui m'a choquée en fait c'est que j'aurai beaucoup plus aimé les scènes d'amour s'il y avait eu une magnifique musique pendant l'acte plutôt que d'entendre à tue tête les gémissements...
suis p'tete un peu trop romantique:D  et pudique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mbidou



Messages : 88
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 55
Localisation : Pays Bas

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Lun 4 Nov - 18:04

Etonnant de voir toutes ces differentes reactions... J'ai vu ce film Vendredi en fait je me suis trompee de film et me suis retrouvee devant celui la. Belle surprise! film de Lesbienne ou non c'est un beau film certes certaines scenes peuvent gener ainsi que le son :-)  mais rien de mechant, sur 3 H de film, il y a 10 mn de sexe !on a quand meme vu pire  moi je le conseille fortement, c'est un bon cliche de la France. Ce film ne laisse pas insensible...Au pays Bas ou je vis, ce film marche tres fort et est tres apprecie. @Willt dommage que tu n'as pas eu la chance de connaitre cette passion devorante!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zzel



Messages : 143
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 53
Localisation : EST

MessageSujet: La vie d'Adèle    Sam 14 Déc - 20:03







À 15 ans, Adèle ne se pose pas de question : une fille, ça sort avec des garçons. Sa vie bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune femme aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir le désir et lui permettra de s’affirmer en tant que femme et adulte. Face au regard des autres Adèle grandit, se cherche, se perd, se trouve...






Date de sortie  
9 octobre 2013 (2h57min)  

Réalisé par  Abdellatif Kechiche  

Léa Seydoux, Adèle Exarchopoulos, Salim Kechiouch




Dernière édition par zzel le Sam 27 Sep - 10:31, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bloondy



Messages : 2689
Date d'inscription : 05/09/2011
Age : 23
Localisation : Gironde

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Dim 22 Déc - 18:40

Je l'ai vu, et j'ai été déchirée en voyant ce film ! Il m'a profondément touché, elle grandit, change etc mais la fin du film est déchirante, l'impuissance qu'elle a du éprouver à ce moment là... J'ai encore mal pour elle même si ce n'est qu'un film. On ressent bien les sentiments qui s'en dégagent et c'est ça qui est touchant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/anne.georget
Mbidou



Messages : 88
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 55
Localisation : Pays Bas

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Dim 22 Déc - 18:47

C'est la vie tout simplement ... et parfois cela fait mal mais par contre il y a beaucoup de plaisirs il faut savoir les voir, les prendre, les accepter et surtout en profiter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zig'zag



Messages : 484
Date d'inscription : 02/01/2014
Age : 27

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Jeu 9 Jan - 16:49

(J'avais mis mon avis ailleurs avant de découvrir ce topic, je le change donc de place)

J'ai vu ce film il n'y a pas très longtemps et moi qui m'attendais à un film d'exception, je dois bien avouer avoir été franchement plus que déçue.

Ni Adèle, ni Léa ne m'a convaincu dans son rôle respectif. Adèle (je me contenterais de son prénom ne parvenant franchement pas à retenir son nom ...) ne m'a guère émue -et pourtant, je suis du genre guimauve. J'ai eu la sensation de voir la même expression, une même émotion de fille complètement paumée, tout au long du film, or il y avait des moments où franchement elle aurait pu montrer tout autre chose. Après, il faut dire que c'est le genre de personnage qui a quand même bien le don de m'agacer... malgré tout j'espérais plus dans le jeu de l'actrice. Quant à Léa... mouais, la fille "bobo" par excellence, qui se la joue extravagante parce que c'est une artiste... J'ai plus été agacée par sa fameuse couleur de cheveux qu'autre chose. Ce n'est pas non plus le genre de personnage auquel je m'attache. Ni pour l'une, ni pour l'autre, je n'ai vu ce jeu quasi d'excellence que l'on nous rabâchait depuis Cannes l'an passé. Je n'ai vraiment pas compris...

Pour ce qui est du film en lui-même : plat. Voilà comment je l'ai trouvé. C'était d'un long pas possible (je désespérais de voir enfin la fin arriver!), des scènes qui auraient largement pu ne jamais exister et qui étaient plus d'un ennui pas possible qu'autre chose -et pour les autres, il aurait pu approfondir... Il faut un certain temps pour comprendre que rien ne laisse clairement comprendre que le temps passe, au début on a la sensation que tout se passe super vite, en quelques petites semaines (pour ne pas dire jour...) jusqu'à ce qu'on réalise qu'en fait non, des mois s'écoulent parfois. Pas très clair tout ça en somme.

Quant aux scènes de baise... Ahah, laissez-moi rire. Plutôt que de trouver ça beau, élégant, à en avoir des frissons dans le bas-ventre (comme c'est souvent le cas quand je regarde un film avec des lesbiennes qui finissent par faire l'amour)... Non là j'ai juste été choqué de cette sensation de voir une espère de film pornographique en mode plus "élégant" (autant regarder un vrai film porno, se faire du bien et puis basta!). J'ai eu l'impression que le réalisateur cherchait absolument à montrer aux hétéros que les lesbiennes, quand elles font l'amour, le font dans tous les sens, tel pourrait le proposer le kamasutra -et surtout le premier soir bien sûr !
Adèle semble tellement gauche mais pas de manière touchante comme on pourrait s'y attendre pour une première fois (avec une fille, vu qu'elle baise un mec bien comme il faut quelques scènes plus tôt) -et franchement je ne voudrais pas être embrassée par elle.
Bref', toujours pas convaincante(s)...

Pour la fin... leur dispute m'a laisse de marbre. Alors que, pourtant, je peux comprendre les deux filles et imaginaient sans mal leur douleur... Mais ça venait trop "comme une cheveux sur la soupe", même si on se doutait très bien de ce que faisait Adèle dans le dos d'Emma depuis quelques temps déjà...

Là où j'ai explosé de rire tout en étant totalement incrédule, c'est bien leurs retrouvailles dans un café... Adèle, toujours pas convaincante dans la séduction (euh... son "léchage" de doigts n'était pas franchement sensuel ni quoi que ce soit de ce genre). Et fran-chement, qui est aussi peu discret dans un café ?! Si encore elles étaient côte à côte... et que les mains se glissaient doucement vers l'entre-jambe de l'autre... Non, non, là c'était limite si elles n'allaient pas subitement baiser direct sur la table, aux yeux de tous (qui en n'ont déjà pas loupé grand chose cela dit). A moins que l'on nous ait caché qu'elles étaient exhibitionnistes dans l'âme... ?!   Shocked 

Enfin bref'. Je vais m'arrêter là Smile
J'ai cru comprendre que les critiques étaient mitigées, mais voici donc la mienne et désolée si je reprends des choses déjà dites mais j'avoue ne pas avoir eu le courage de tout lire en détails et me suis contentée de survoler Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bloondy



Messages : 2689
Date d'inscription : 05/09/2011
Age : 23
Localisation : Gironde

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Ven 10 Jan - 20:45

J'ai vu le film, dans l'ensemble c'était plutôt pas mal. Ce que je n'ai pas trop apprécié c'est les scènes de sexes, c'était trop hard, les fessés etc ça m'a un peu choquée (comment ça je suis trop traditionnelle et petite joueuse ? :p
J'ai été un peu perdue aussi avec les années qui ont passé, ils auraient pu faire un effet un peu vieillissant de maquillage, car Adèle a la même tronche à 15 ans qu'a 25 ans ^^ Je me suis pas attachée à son perso, mais plus à celui de Emma. Et la dernière scène m'a déchirée, je m'attendais à ce qu'elles se remettent ensemble, car il est clair qu'elles s'aiment, et voir Adèle partir impuissante comme ça, ça m'a vraiment touchée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/anne.georget
SoSweet34



Messages : 102
Date d'inscription : 05/02/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Sam 8 Fév - 22:59

Elles étaient pourtant faites l'une pour l'autre, je n'aurais jamais pensé que ca se termine comme ça. Etant donné sa personnalité un peu "je m'enfoutiste" et passive, il lui fallait quelqu'un comme Emma. Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginevie



Messages : 16
Date d'inscription : 09/02/2014
Age : 33
Localisation : Pas de calais

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Lun 10 Fév - 20:32

Nous on a adoré (la fin un peu moins) Sad  Une belle page de vie, des sentiments à fleur de peau... Vivement sa sortie en blu ray à la fin du mois!!! Vive le mel 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kuter



Messages : 50
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 25
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Lun 10 Fév - 20:39

Moi j'ai été le voir deux fois et la première fois j'ai adoré... y étant allée toute seule.
Mais la seconde fois m'a permis de voir tous les défauts du film... j'ai trouvé ça "too much" et j'insiste aussi sur la longueur des scènes de sexe inutiles à mon goût.

Personnellement, j'ai beaucoup aimé l'interprétation d'Adèle mais beaucoup moins de Lea Seydoux.

J'ai d'ailleurs après coup, lu la BD et je dois dire qu'elle elle est dix fois mieux que le film à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nonako



Messages : 13
Date d'inscription : 22/02/2014
Age : 27
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Sam 22 Fév - 12:44

Même avis que Kuter, la BD est tellement fabuleuse que si vous avez aimé le film vous serez forcément conquises par elle.

J'avoue pourtant ne jamais avoir vu le film mais bon, fan de romans graphiques je défend corps et âme l'oeuvre de Julie Maroh, je trouve qu'elle a été trop peu mise en avant pendant la promotion de ce film donc par solidarité je me suis abstenu.
Par contre je sais qu'un jour la curiosité l'emportera, je vous dirais ce que j'en aurais pensé.  Clin d'oeil 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kuter



Messages : 50
Date d'inscription : 02/02/2014
Age : 25
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Sam 22 Fév - 19:53

Je valide tout ce que tu viens de dire
Nonako a écrit:
^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lil's



Messages : 12
Date d'inscription : 24/02/2014
Age : 24
Localisation : Panam

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Lun 24 Fév - 13:04

Je l'ai enfin vu hier. Et j'ai été un peu déçue. Je pense aussi que c'est parce que j'avais beaucoup d'attente. Mais les scènes de sexe sont bien trop longue et assez ignoble quand même. Bon après il y a des choses très bien dans ce film. Pis Léa Seydoux elle est bonne quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tic & Tac



Messages : 326
Date d'inscription : 25/02/2014
Age : 29

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Jeu 27 Fév - 13:50

Nous n'avons pas vraiment aimé ce film  Humphf 
" Je nous rappelle " avoir été déçues et assez énervées, même, à la sortie du ciné  :euhmindecis:

En revanche, j'ai bien aimé la BD *  Langue 

* /!\ A ne pas lire si vous souhaitez regarder le Chapitre 2 au ciné /!\  :pafboulet:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nonako



Messages : 13
Date d'inscription : 22/02/2014
Age : 27
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Dim 2 Mar - 2:38

Bon et bien les filles, ça y est je l'ai vu !

Et bien voilà, j'ai bien fait de ne pas payer pour aller voir ça au cinéma...
Je me répète, de façon plus véhémente encore : ACHETEZ LA BD !!!

Déjà, le scénario du film. Je trouve personnellement qu'il ne se passe rien et que les dialogues sont totalement insipides. Et je regrette vraiment beaucoup l'absence de passages que je trouve essentiels dans la BD si on veux en faire une adaptation.

Les personnages, je les ai tous trouvés insipides et fades également. Sans parler l'air niais que se tape la dite Adèle tout le long du film avec sa grande bouche ouverte en permanence. Et dès qu'elle parle c'est l'horreur, je suis d'accord à la limite pour dire que l'accent "wesh" correspond à la période "ados débiles", mais en tant qu’instit, disons que ça ne colle pas, mais alors pas du tout.
Et Emma n'a même pas le cinquième du charisme de la Emma que je connais dans la BD, celle ci ne vaux pas un clou en prestance, en assurance. Et franchement, elle ne semble pas beaucoup plus âgée qu'Adèle.

Passons maintenant à la fameuse scène de cul dont j'ai temps entendu parlé. Évidemment pour une première fois je trouve aussi que ça y va sec. On dirait qu'elles font du porno depuis des années ! Mais ce qui m'a le plus interpelée (et rigolé faut bien le dire) c'est qu'on aurait dit un catalogue de Kamasutra pour Lesbiennes. Du style : "Vous qui n'arrivez pas à imaginer deux lesbiennes en train de faire l'amour, et bien voilà toutes les positions qu'on peut y trouver !". Ah merci !
Hum... L'intérêt dans le film ? Je vois pas vraiment...
Et s'il vous plait, même en dehors de ces scènes, arrêtez d'exhiber vos actrices comme ça ! Les gros plans sur leurs fesses, il y en a marre ! Pour elles comme pour nous !

Bon honnêtement je n'ai pas tellement vu le rapprochement avec la BD finalement... L'amour passionnelle, ce lien indéfectible,... Je ne l'ai absolument pas ressentis ici. Pourtant j'ai essayé.
Il y a un truc que je ne comprend pas, pourquoi "chapitre 1 et 2" ? Il souhaite gagner plus d'argents avec un nouveau film "3 et 4" ?
Parce que oui, effectivement, il y a une fin mega giga importante dans la BD qu'il n'y a pas dans ce film (sans spoiler). Mais bon mise à part "cette fin" , je ne vois pas trop comment il va réussir à combler une heure trente de film. Je sens que ça va encore être bourrés de dialogues sans intérêts et de scènes inutiles (genre quand elle dort ou mange ses FAMEUSES spaghettis bolognaises par exemple...).

Donc voilà, ne perdez plus votre temps à regarder ce film qui vous fait perdre des neurones, moi même j'en ai perdu, et gagnez en de nouveaux avec la BD. C'est tout ce que je vous conseille !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mbidou



Messages : 88
Date d'inscription : 03/11/2013
Age : 55
Localisation : Pays Bas

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Dim 2 Mar - 11:15

Bon j'ai achete la BD un peu par soutien et beaucoup par curiosite... bon je n'ai pas aime. Attention je ne dis pas que c'est mauvais mais je n'ai pas accroche au coup de crayon ce qui est important pour une BD. revenosn ua film, je ne suis pas dá ccord avec toi Nonako, on ne perd pas son temps a regarder un film, on passe un bon moment ou pas. Moi j'ai passe un agreable moment certes je ne savais rien du film ce qui peut expliquer le pourquoi de la chose. On n'aime ou on n'aime pas ce film mais en totu cas, on en parle :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ylime 66



Messages : 30
Date d'inscription : 28/02/2014
Age : 36
Localisation : Paca

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Dim 2 Mar - 19:07

J'avais adoré ce film mm si j'avais quelques trucs a redire... genre des ellipses trop importantes...trop de gros plans, trop de bouffe (j'avais la nausée des fois lol)...
Je vais acheter le dvd, pour une 2eme lecture.. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cocorosie



Messages : 19
Date d'inscription : 25/03/2014
Age : 27
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Mer 26 Mar - 12:19

Après avoir entendu pas mal de critique sur ce film, j'ai fini par le voir. J'avais déjà la BD depuis un petit moment donc c'était plus par curiosité de savoir si ça collait ou pas.
Je n'aime pas beaucoup les films... A la base... Mais j'adore ceux qui sont long, avec des plans qui mettent mal à l'aise ! (Genre : Canine, Millenium, Mysterious Skin, Her...)
Donc j'ai bien aimé La vie d'Adèle parceque j'ai trouvé les scènes empruntes de solitude.
Ce tournage un peu froid et monotone me font pour ma part ressentir des choses: la cruauté et la froideur de la vie.
Les scènes de "cul", je n'ais pas trouvé qu'elles étaient osées ou sales personnellement.
Longues oui, donc forcement ça peut créer un petit malaise du genre "ouais ça va on a comprit". Mais elles étaient jolies je trouve même si pas assez câlines à mon goût.
Bref, j'ai bien aimé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephy



Messages : 51
Date d'inscription : 09/01/2012
Age : 41

MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Ven 28 Mar - 18:31

je ne voulais pas le voir, peur que ça soit trop malsain, trop long, je ne voyais pas ce qu'un réalisateur homme pouvait apporter à une histoire lesbienne et finalement, je me suis lancée histoire de juger par moi même, et ...
j'ai beaucoup aimé, par contre à ne surtout pas voir après une rupture, on ressent tellement fortement tous les sentiments des personnages, je reste bouleversée, j'ai du mal à ressortir du film,
à voir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....   Aujourd'hui à 4:59

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie d' Adèle : si les cheveux bleux cachaient la nullité....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Première coupe de cheveux à quel âge ?
» Cheveux abimés que faire ?
» perte des cheveux...
» Cheveux de bb
» Perte de cheveux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde est Lesbien :: Le monde est vraiment lesbien...! :: Littérature et cinéma lesbien-
Sauter vers: