AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Derniers sujets
» Envie de....
Aujourd'hui à 18:40 par Wanum

» Combien valez-vous ?
Aujourd'hui à 18:37 par Prunetille

» A quoi penses-tu ?
Aujourd'hui à 18:33 par Wanum

» As tu déjà ... ?
Aujourd'hui à 18:10 par Traxa

» La dernière fois que tu...
Aujourd'hui à 18:09 par Traxa

» Ça ou ça ?
Aujourd'hui à 18:08 par Traxa

» cap ou pas cap ?
Aujourd'hui à 18:07 par Traxa

» Qui est la suivante ???
Aujourd'hui à 18:07 par Traxa

» Vos vidéo du jour
Aujourd'hui à 17:54 par Prunetille

Mots-clés
première femme vous belle écoutez kyss fois films service lesbien girl récit love votre amour lesbienne kelysa DRAGUE jour Adèle vidéo film saison ebook rennes image
Sondage

Partagez | 
 

 La depression

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kelysa



Messages : 306
Date d'inscription : 13/08/2014
Age : 23
Localisation : region parisienne

MessageSujet: La depression    Sam 11 Oct - 20:59

Salut les filles alors je lance un sujet la dépression.

Cela vous est déjà arrivez de tomber dans la dépression suite à une rupture familiale, amoureuse, amical, ou autre??

Avez vous demandez de l'aide?

Votre entourage sans est t il rendu compte?

Comment en êtes vous sortie?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epanalepse



Messages : 9
Date d'inscription : 11/10/2014
Age : 21
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: La depression    Sam 11 Oct - 21:37

Personnellement je suis pas du genre à demander de l'aide, mais ça peut poser problème (disputes pour ma part), après le fait de parler ne serait-ce qu'à une personne est toujours un bon moyen pour se soulager et si ça marche pas, le médecin lui pourra t'aider. Et surtout, s'occuper l'esprit pour ne pas penser à ce qui te rend triste.
Voila mes conseils, maintenant j'ai jamais fait de grosses dépressions donc moi je m'en suis sortie assez facilement, en tout cas bon courage et hésite pas à parler !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kelysa



Messages : 306
Date d'inscription : 13/08/2014
Age : 23
Localisation : region parisienne

MessageSujet: Re: La depression    Sam 11 Oct - 21:45

Merci epanaleps Very Happy pour ta réponse je ne suis pas en dépression déprimer impeux oui car je me suis séparer de mon ex copine après une relation de six ans il y a quelque joures mais je voulais des réponses sur se sujet justement et vos ressenti car je sais que sa peut toucher tout le monde
Et oui comme tu dit il faut demander de laide autour de soi même si c'est très dure de parler je ne demande pas d'aide autour de moi nom plus quand sa ne va pas .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grumpy



Messages : 4325
Date d'inscription : 01/05/2013
Age : 29
Localisation : Grand Ouest

MessageSujet: Re: La depression    Sam 11 Oct - 22:19

Oui, je suis déjà tombée dans la dépression il y a quelques année maintenant vers la 20taines il me semble, gros soucis familiaux fin plein de chose en même temps. Je me renfermais ça n'allait pas. Je n'ai pas demandé d'aide à personne, mon entourage familiale n'on rien vu. Bref certaines choses que je ne regrette maintenant que j'ai faite.

J'ai eu un déclic que fallait que je me sorte de cette situation, je suis allée voire mon médecin, première chose que je lui ai dit, je ne veux pas être shooté lol. Il m'a bien aidé rien que sur l'écoute, conseil et l'homéopathie. Mais sinon j'en ai parlé à personne je faisais comme ci que tout allait bien, sourire de façade et voilà.

Maintenant oui, ça peu arriver un coup de déprime, mais rien de méchant. Je fais en sorte que ça ne dure pas surtout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kelysa



Messages : 306
Date d'inscription : 13/08/2014
Age : 23
Localisation : region parisienne

MessageSujet: Re: La depression    Sam 11 Oct - 22:27

Beaucoup de personnes en dépression se cache devant les autres et cache a leur entourage que sa ne va pas c'est encore plus dangereux car se renfermée sur sois même peut être même dangereux pour la santé moral et physique après certaine personnes sens sorte seul d'autres non.
Mais il ne faut pas avoir honte de parler autour de soit même si on a l'impression de se sentir faible ou humilier se confier n'est pas une preuve de faiblesse mais sa permet d'avancer et de se soulager . merci grumpy pour ton témoignage:D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grumpy



Messages : 4325
Date d'inscription : 01/05/2013
Age : 29
Localisation : Grand Ouest

MessageSujet: Re: La depression    Sam 11 Oct - 22:35

La honte je l'avais, quand mon père à appris que je me faisais aider par un médecin, j'ai eu pas mal de reproche. Donc oui, je préfère le garder pour moi quand je ne vais pas bien. Seul mes amis qui me connaissent bien s'en rendre compte car apparemment je n'ai pas le même comportement qu'habituellement.

De rien Kelysa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kelysa



Messages : 306
Date d'inscription : 13/08/2014
Age : 23
Localisation : region parisienne

MessageSujet: Re: La depression    Sam 11 Oct - 23:01

Cest sur que les familles prennent mal lorsqu'on ne leures en parlent pas a eux de se qui ne vas pas surtout les parents mais je me dit que du moment ou l'on trouve la bonne personne pour en parler c'est se qui compte et limportent c'est d'avancer et de sortir de sa car je me dit que la vie a c'est haut est ces bas mais elle a de belle choses a offrire même si durant un bon moment defois il y a tout qui ne vas pas sa fini par s'arrenger Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grumpy



Messages : 4325
Date d'inscription : 01/05/2013
Age : 29
Localisation : Grand Ouest

MessageSujet: Re: La depression    Sam 11 Oct - 23:07

Le tout ce n'est pas de se renfermer mais au contraire sortir, se changer, les idées, voire des gens, faire ce qu'on aime. Et la on commence à sentir un bien être. Tout en faisant attention à ne pas déraper dans le mauvais sens non plus.


Dernière édition par grumpy le Sam 11 Oct - 23:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kelysa



Messages : 306
Date d'inscription : 13/08/2014
Age : 23
Localisation : region parisienne

MessageSujet: Re: La depression    Sam 11 Oct - 23:11

Oui c'est claire car il y'en na en ce mettan a vouloir se changer les idée ils tombent dans de movaise choses
Ce qui peut arriver a tout le monde c'est aussi en fesant des erreures qu'on apprend a faire impeux plus attention.
Je suis daccort avec toi grumpy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roddya



Messages : 677
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 77

MessageSujet: Re: La depression    Sam 11 Oct - 23:17

La dépression est un cercle vicieux, il faut se fameux déclic cette envie de s'en sortir.. Et ça ce n'est pas simple de l'avoir, il faut s'en donner les raisons.. On reste cacher, on montre un beau sourire à tout le monde mais au fond on s'enfonce encore plus. Demander de l'aide est très dur... Mais pourtant c'est une des solutions pour s'en sortir .. Pour ma part le sport joue beaucoup mais c'est aussi grâce à celui-ci que je vois quand je suis vraiment pas bien, vraiment dans le fond car dans ces cas là il n'agit plus... C'est à partir de ce moment là que je demande de l'aide ou du moins j'essaye de montrer que j'ai besoin d'aide... Et puis il fort sortir, faire ce qu'il te plait, voir tes ami(e)s, faire de nouvelles rencontres et tout.. Ne pas rester enfermer mais s'ouvrir, le monde ne s'arrête pas de tourner, il faut continuer à avancer.. Garder espoir tu as encore une longue vie devant toi Smile

Ah oui et des fois sortir crier un bon coup et se défouler sur quelque chose fait du bien Very Happy

Voilà un résumé de ce que je peux dire Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kelysa



Messages : 306
Date d'inscription : 13/08/2014
Age : 23
Localisation : region parisienne

MessageSujet: Re: La depression    Sam 11 Oct - 23:20

Merci pour ton témoignage roddya Very Happy
Je présise les filles Smile je ne suis pas en dépression jai connu la déprime dans le passer et actuellement car jai eu une séparation amoureuse mais je veux avoir vos témoignage et votre ressenti sur se sujet la car sa touche beaucoup de personnes et souvent sa ne se voie pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
roddya



Messages : 677
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 77

MessageSujet: Re: La depression    Sam 11 Oct - 23:31

Ah mais oui oui ne t'en fais pas Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mathmatha



Messages : 27
Date d'inscription : 25/09/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: La depression    Dim 12 Oct - 2:53

J'ai fait une dépression il y a deux ans : première relation, homosexuelle de surcoit alors que je ne m'acceptais pas du tout, la vie à deux dans la même maison d'emblée... C'était plutôt dur et ça a mal tourné.
J'ai beaucoup écrit pendant cette période mais je n'ai jamais rien relu : toujours peur de "retomber"
J'ai soigné le mal par le mal. C'est quand j'ai touché le fond que je suis remontée.
Quand ma copine s'est trop rapprochée de quelqu'un d'autre, quand nos relations n'étaient plus rien, quand le terme de "pause" a été prononcé et que je me suis rendue compte qu'en plus de me perdre moi-même, j'allais perdre la personne qui compte le plus pour moi. Et puis je me suis fait peur et j'ai fait peur, mais ça je ne l'ai su que plus tard.
J'ai décidé de tout reprendre en main, plus pour sauver ma relation qu'autre chose : m'accepter, je ne le pouvais pas (automne hiver 2012 des mauvais souvenirs pour tout le monde je pense...)
Psy, travail sur soi, psy, travail sur soi - et des médicaments que j'ai refusé de commander : je suis plus forte que ça.
Finalement, j'aborde aujourd'hui un plug lesbien, je suis sur ce forum et la dernière fois que je me suis vraiment sentie mal était il y a plus d'un an.
Mais ça a laissé des traces et j'ai mis plus longtemps que ce que je ne pensais à m'en sortir.
C'est facile à dire maintenant mais pour moi ce qui a été décisif est "quand on veut on peut" mais pour vouloir il faut toucher le fond : perdre (presque) le plus important, et oui, disons le franchement, se faire peur...

[sinon maintenant je le vis bien, et je n'ai jamais été aussi heureuse à 350km de chez moi, à pouvoir dire : I am who I am]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La depression    Dim 12 Oct - 8:35

Il y a une grande différence entre déprime et dépression.
J'ai connu la dépression, pendant plus d'un an. J'étais couchée, impossible de me lever, je dormais tout le temps. J'ai même failli me suicider et ce n'était pas un appel au secours j'avais tout prévu. Ce qui m'a sauvé c'est de penser à mon fils. Et contrairement à ce que l'on pense la dépression surtout profonde est une maladie dangereuse et parfois vouloir n'est pas pouvoir, car la dépression enlevé toutes envies, toutes forces. Je ne pouvais pas prendre de médicaments car incompatibles avec mon épilepsie. Les séances avec le psychiatre ne suffisaient pas et j'ai pris toute la douleur due à des deuils successifs en plein cœur. Je ne manquais pas de courage, j'en avais simplement eu trop longtemps!
Puis un jour j'ai fait une crise d'épilepsie grand mal, ils m'ont sorti de là in extrémiste, ça a senti le sapin! Et ma dépression était partie. Je n'ai pas compris donc j'ai demandé au psy comment et elle m'a répondu que ma grosse crise d'épilepsie m'avait fait comme un électrochoc et c'est ainsi que l'on soignait les dépressifs avant! Mais je ne préconise pas cela, même à mon pire ennemi.
Chaque expérience est différente et les douleurs qui l'ont provoquée influent beaucoup.
Je ne voulais voir personne, et j'ai tout fais pour m'auto détruire. Chacun ses traumas.
Revenir en haut Aller en bas
pastelgreen



Messages : 337
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: La depression    Dim 12 Oct - 9:25

AngeBleu a écrit:
Il y a une grande différence entre déprime et dépression.
J'ai connu la dépression, pendant plus d'un an. J'étais couchée, impossible de me lever, je dormais tout le temps. J'ai même failli me suicider et ce n'était pas un appel au secours j'avais tout prévu. Ce qui m'a sauvé c'est de penser à mon fils. Et contrairement à ce que l'on pense la dépression surtout profonde est une maladie dangereuse et parfois vouloir n'est pas pouvoir, car la dépression enlevé toutes envies, toutes forces.

Ta distinction est tout à fait pertinente AngeBleu... Un dépressif n'a rien à voir avec un "déprimé".

C'est assez dingue cette histoire d'épilepsie qui a fait office d'"électrochocs" et qui t'a sortie de là... après est-ce une histoire de facteurs chimiques ou plus le fait que tu aies été proche de la fin qui a fait déclic... ou les deux ? en tout cas, c'est intrigant !

Je suis contente si c'est une page tournée pour toi en tout cas... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kelysa



Messages : 306
Date d'inscription : 13/08/2014
Age : 23
Localisation : region parisienne

MessageSujet: Re: La depression    Dim 12 Oct - 10:13

Mathamatha et Angebleu votre témoignage et très fort et je suis contente que cette page puisse permettre a certaine fille de raconter leur combat car je trouve que c'est un long combat et en sortir est dure je pence aussi que se rendre compte que l'on est en dépression et dur a assumé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La depression    Dim 12 Oct - 11:54

Je confirme la déprime et la dépression ça n'a rien strictement à voir.

Pour ma part j'ai fait 3 dépressions.
J'ai fini par craqué après 10 ans de galères, une séparation, une trahison, le divorce de mes parents, le harcèlement moral au boulot et encore une séparation, sans parler de nombreux décès, des craintes pour la sécurité de ma fille pendant des années alors qu'elle était toute petite.
Des médocs j'en ai même pris pendant plus d'un an, j'ai lutté longtemps contre ça, parce que je déteste cette médecine, on endort le mal, mais on ne soigne rien. J'ai fait 10 ans de thérapie. Je suis même allée en clinique psy, ce qui m'a plus ou moins aidé parce qu'au final dans ce type d'endroit on shoote les gens pour avoir la paix, la plupart des psys sont des abrutis et être entouré de gens mal n'aide pas nécessairement, la seule chose que j'y ai apprécié c'est l'art thérapie. En plus dans ce type de lieu, on finit par trouver l'extérieur hostile, donc le tout n'est pas d'y rentrer mais d'en sortir et on ne vous y encourage pas pour des raisons d'argent. En plus ces établissements sont plus ou moins bons, et parfois on est livré à soi-même ce qui est pire, la 2è fois où je suis allée en clinique j'ai finit par appeler les flics pour protéger les patients parce que le personnel faisait la fête et c'était les moins malades qui aidaient les plus malades à tenir le coup, ça craint ! Sans parler de l'alcool et de la drogue qui circulaient parce que là encore ce n'était pas pro malgré le blabla d'usage.
Je pense qu'il peut aussi y avoir un facteur héréditaire dans la dépression, et surtout plusieurs formes de dépressions, pour moi l'alcoolisme, l'addiction que ce soit au sport, à la drogue, au jeu, au boulot, toute forme de fuite est une forme de dépression, pas besoin d'être neurasthénique pour être mal.
Une tentative de suicide j'en ai fait une non parce que je voulais mourir, mais parce que je ne voulais plus souffrir et surtout pour que l'on m'entende quand je disais que j'en pouvais plus de supporter tout ça.
J'ai fait des rechutes à cause de la pression au boulot, des emmerdes à répétition, mais aussi et surtout parce que mon entourage ne comprend pas et me soutient pas ou très mal, parce que mes amis ne sont pas assez présents, je pense que la clé est là, être entouré. ceci dit pour l'entourage c'est lourd, j'ai aussi connu des dépressifs dans mon passé, parfois il vaut mieux sauver sa peau et déléguer aux pro que de plonger avec l'autre
Je ne prends plus de médocs depuis des années et j'en prendrais plus parce que ça bousille le cerveau. Je pouvais plus lire, j'avais plus de mémoire ni de faculté de concentration à cause de ça.

Parfois je cache mon mal-être, parfois j'appelle au secours, mais les gens pensent qu'il suffit d'un coup de fil et de qq mails pour pallier au mal profond, foutaise, on se sent encore plus abandonné et seul ensuite.
L'aide j'en ai demandé, j'ai plus envie, toujours le même refrain, faut vous faire plaisir, faut sortir etc, mais quand on n'a pas une tunes, ce n'est pas possible, quand on a personne pour garder son enfant, on est bloqué avec sa merde, et on ne peut compter que sur soi. Et dire quand on veut on peut, c'est scandaleux, ça n'a rien à voir avec la volonté tout ça. Chez moi je sais qu'il y a un déséquilibre chimique la plupart du temps. Ca commence souvent par une fatigue nerveuse due à trop d'insomnie, quand j'ai des soucis, je ne dors plus, donc je me fatigue, je tiens sur les nerfs, j'encaisse et à un moment ce n'est plus possible. C'est le même principe que le burn out, on a plus aucune phase de détente ou de récupération, on ne fait qu'accumuler, on est en état de survie permanente, donc on finit par s'écrouler, on a beau être fort, se battre, on finit par s'épuiser.

Notre société culpabilise et montre du doigt les dépressifs, on est considéré comme des faibles, comme des gens à problèmes, voire des malades mentaux, alors que ça n'a rien à voir avec une déficience intellectuelle. Je pense qu'on est plus sensibles que d'autres. Pour ne pas dire hypersensibles, tout nous atteint, les bonnes comme les mauvaises choses ont nettement plus d'impact sur nous. On absorbe plus l'état des autres, leurs soucis, leur négativité, les problèmes de société, les mauvaises nouvelles ... c'est une des raisons pour lesquelles je n'ai pas de télé et que je filtre un maximum les informations, je ne les supporte plus, mise à part la désinformation, en général il y a 98% de mauvaises nouvelles auxquelles on se sent littéralement impuissant et ça m'affecte. Voir qu'on banalise la misère, la guerre, la pauvreté etc, je peux plus.

Il y a une citation que j'aime beaucoup : " Ce n'est pas un signe de bonne santé que d'être bien adapté à une société profondément malade." Je fais partie de ces inadaptés et j'en suis fière même si je souffre.

Bref, la dépression c'est un vaste sujet, un mal qui existe depuis des siècles, je pense aussi que ça ne touche pas au hasard, perso je suis plutôt lucide, et réaliste, si je l'étais moins ça m'aiderait certainement. Il y a de multiples facteurs chimiques, héréditaires, un type de personnalité, mais aussi des facteurs extérieurs qu'on ne maîtrise pas comme des décès, des coups durs, ... tant qu'on est bien entouré, pas trop seul, pas trop de soucis on s'en sort, mais à notre époque je pense que la dépression ne va faire qu'empirer ne serait-ce qu'au travail avec le marche ou crève, mais aussi avec le chômage qui s'amplifie et la manière dont sont considérés les chômeurs encore aujourd'hui, la misère grandissante, les familles monoparentales sont plus exposées également, l'individualisme, les familles qui éclatent, la culpabilisation, la manipulation médiatique, sans parler des choses qu'on ingèrent à notre insu. Et il ne faut pas oublier qu'en France la médecine cautionne ça, on est le pays qui consomme le plus d'antidépresseurs et autres saloperies, il est plus facile de manipuler et de gouverner des gens abrutis de médocs, que des gens combatifs. Ca c'est mon point de vue.

Le seul vrai remède à la dépression c'est d'avoir du positif dans sa vie, d'arriver à se concentrer dessus, de ne pas être trop seul, d'avoir des soupapes, faire de la méditation, ne pas prendre des saloperies chimiques, mais plutôt des remèdes naturels même s'ils ne peuvent aider autant si le mal est profond, l'amour est aussi un puissant remède, ainsi que les câlins, engranger un maximum d'endorphines, d'ocytocine, de sérotonine etc, une alimentation équilibrée, une vie saine, et pas de pression, un bon thérapeute peut aider, mais faut les trouver.

En sortir est difficile, surtout qu'on est marqué au fer rouge, oser en parler c'est prendre un risque également parce que ça fait peur aux autres, ce qui est le plus dur c'est qu'ensuite au moindre signe de fragilité on a peur de replonger. Et ce que les gens ne savent pas ou peu c'est que lorsqu'on chute, il n'y a pas de fond, alors dire toucher le fond ça me fait marrer, parce que quand on plonge on s'aperçoit que le fond est toujours plus profond et qu'au final il n'y en a aucun. Sauf la mort peut-être. Dire aussi que les gens se suicide pour faire du chantage, par lâcheté etc, c'est n'importe quoi, c'est bien plus compliqué que ça. Et avant de juger tout ça, il faut en être passé par là et avoir le même vécu, la même personnalité, caractère, expériences pour se permettre de dire moi j'aurais fait mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La depression    Dim 12 Oct - 13:09

Je plussoie Elwyna.

@Pastelgreen: l'épilepsie a agit comme un électrochoc, oui. L'épilepsie est l'abaissement du seuil d'irritabilité des cellules. Il faut une excellente hygiène de vie, pas de stress ( comme si c'était possible), pas d'alcool, pas de sortie dans des lieux avec des stroboscopes, pas d'insomnie.
Quand tu fais une crise grand mal, ton cerveau a trop d'infos, du coup il disjoncte pour se protéger.
Mais cette crise a été profonde et cela a même atteint ma mémoire à court, moyen et court terme.
Une crise d'épilepsie c'est comme si tu étais branchée sur du 220 volts.
Voilà en simplifié.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La depression    Dim 12 Oct - 18:44

Je voudrais ajouter aussi, qu'à tort beaucoup croient que les dépressifs sont des gens faibles, sans volonté, pour ne pas dire des chiffes molles. Ce n'est pas forcément le cas, au contraire, les gens forts encaissent plus longtemps, donc le jour où ça craque, ils ont plus de mal à refaire surface parce qu'ils ont enduré plus que beaucoup auraient pu le faire. Ils résistent plus longuement. Et souvent ils ont tellement porté les autres, que personne ne s'est soucié de savoir qui les portait eux et que leurs épaules ne sont pas celles de Hulk !
Et ce n'est pas en foutant un coup de pied au cul qu'on aide un dépressif, mais en l'écoutant et surtout en reconnaissant sa souffrance, en le valorisant aussi et non en le jugeant ou en l'accablant de reproches ou en lui disant que c'était évident qu'il ou elle courait à la catastrophe, qu'il doit arrêter de se plaindre que ce n'est rien, qu'il fait une montagne d'un rien, ...
Revenir en haut Aller en bas
kelysa



Messages : 306
Date d'inscription : 13/08/2014
Age : 23
Localisation : region parisienne

MessageSujet: Re: La depression    Dim 12 Oct - 19:02

Elwyna merci de ton témoignage tu dit beaucoup de chose vraies car combien de fois ont dit a des personnes dépressive de sortir et de voir du monde mais rien que sa est très difficile pour ces personnes qui sont au plus bat car certes ils veulent être entouré mais de l'autre un blocage énorme qui empêche de venir vers les autres et de sortir je pence et oui comme tu dit les personnes en dépression ne sont pas des faibles au contraire car la plupart du temps les personnes de l’extérieure ne savent même pas qu'ils sont en dépression tellement ils le cache bien et ils font bonne figure et sa il faut être solide pour réussir a cacher sont mal être et sa souffrance.
Et surtout éviter la pitié car montrer de la pité à mes yeux n'aide personne mais un intérêt sincère d’être près de la personne qui est en dépression aide mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La depression    Dim 12 Oct - 19:03

J'ai entendu aussi ces phrases Elwyna. C'est aussi destructeur que la maladie.
Et oui les personnes qui sont en dépression sont des personnes fortes et qui sont sensibles et qui encaissent jusqu'à la rupture.
Les gens qui les jugent sont nocifs et ont peu de compassion.
J'espère juste que ça ne leurs arrivent jamais.
Revenir en haut Aller en bas
mielpops



Messages : 653
Date d'inscription : 12/09/2014
Age : 50
Localisation : Midi-Pyrénées

MessageSujet: Re: La depression    Lun 13 Oct - 21:18

Elwyna a écrit:
Je voudrais ajouter aussi, qu'à tort beaucoup croient que les dépressifs sont des gens faibles, sans volonté, pour ne pas dire des chiffes molles. Ce n'est pas forcément le cas, au contraire, les gens forts encaissent plus longtemps, donc le jour où ça craque, ils ont plus de mal à refaire surface parce qu'ils ont enduré plus que beaucoup auraient pu le faire. Ils résistent plus longuement. Et souvent ils ont tellement porté les autres, que personne ne s'est soucié de savoir qui les portait eux et que leurs épaules ne sont pas celles de Hulk !
Et ce n'est pas en foutant un coup de pied au cul qu'on aide un dépressif, mais en l'écoutant et surtout en reconnaissant sa souffrance, en le valorisant aussi et non en le jugeant ou en l'accablant de reproches ou en lui disant que c'était évident qu'il ou elle courait à la catastrophe, qu'il doit arrêter de se plaindre que ce n'est rien, qu'il fait une montagne d'un rien, ...



Tout à fait d'accord avec toi ma belle Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calypso



Messages : 98
Date d'inscription : 25/07/2014
Age : 31

MessageSujet: Re: La depression    Mar 14 Oct - 2:00

Je suis de nature dépressive et je pense pas pouvoir en guérir..ya tellement de choses qui me cassent très vite le moral...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La depression    Mar 14 Oct - 8:33

ne perds pas espoir calypso, ça prend du temps et c'est normal d'être fragile, fais ce que tu peux et essaies de t'entourer de gens positifs si possible et de voir toujours le bon côté des choses, et surtout ne reste pas seule dans ta dépression.
Revenir en haut Aller en bas
marmelade



Messages : 7
Date d'inscription : 12/02/2015
Age : 44

MessageSujet: Re: La depression    Jeu 12 Fév - 15:36

Je n'ai jamais pensé y passer....étant plutôt vue comme une personne battante...mais je réalise qu fond de moi que je le suis....je suis déprimée dans une vie déprimante contre laquelle hélas je ne peux pas grand chose.

J'ai pris un traitement, pendant 6 mois, je souffrais d'une situation de couple minable (je les collectionne)....au bout de 6 mois j'en ai eu marre de me médicamenter....j'avais la sensation de "bloquer" mon cerveau, et que cela ne traitait pas mon problème de fond....aujourd’hui, je fais avec, j'attends sans attendre des jours meilleurs, au fond de moi l'espoir du bonheur, mais j'ai fait des mauvais choix et je dois assumer. D'autre part on ne peut pas tout contrôler dans la vie et si votre vie ne vous convient pas, il faut parfois hélas courber le dos...quand on a pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kelysa



Messages : 306
Date d'inscription : 13/08/2014
Age : 23
Localisation : region parisienne

MessageSujet: Re: La depression    Mer 18 Fév - 13:10

Jai toujours pensée que les traitement ne soigne pas la dépression mais sa empire l'État psychologique et physique des gens.

Être en dépression ne veut pas dire être faible mais on craque extérieurement et intérieurement car on a trop garder pour nous ou souvent on et entourée dune ou plusieurs personne toxique avec un environemment familiale instable ou autre ce qui n'aide pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La depression    Aujourd'hui à 19:16

Revenir en haut Aller en bas
 
La depression
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» eczéma de depression chez l enfant de 5 ans
» porter la depression
» LA DEPRESSION CHEZ LE CHAT
» CHAT EN DEPRESSION ?
» capsule à "double" depression

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde est Lesbien :: Zone de partage :: Santé-
Sauter vers: