AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Derniers sujets
» Partage d'Oeuvres d'Art
Aujourd'hui à 10:01 par annette74

» Qu'écoutez vous en ce moment ?
Aujourd'hui à 9:56 par Leontine

» A quoi penses-tu ?
Aujourd'hui à 9:48 par Leontine

» Les lieux publics interdits aux femmes ... Et quoi encore ?
Aujourd'hui à 9:40 par minipoussin

» Voyage vers l'Étrange.
Aujourd'hui à 4:14 par Karolinah

» Vos citations du moment
Hier à 23:35 par Fred'

» Ça ou ça ?
Hier à 23:24 par renarde

» Couple Libre
Hier à 22:32 par AnneB

» Que lisez-vous en ce moment?
Hier à 21:58 par AnneB

Mots-clés
lesbien écoutez vidéo film femme kyss love kelysa image récit première rennes jour vous lesbienne belle votre films amour service saison fois ebook Adèle DRAGUE girl
Sondage
anipassion.com
Partagez | 
 

 Les langues minoritaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les langues minoritaires    Ven 29 Mai - 15:48

Coucou,

« Si vous parlez à un homme dans une langue qu’il comprend, cela va à sa tête. Si vous lui parlez dans sa langue, cela lui va droit au cœur. »

Je viens de tomber sur une vidéo assez intéressante sur les langues en général, voire minoritaires, avec la citation écrite ci-dessus.

Cela m'a particulièrement interpellée dans le sens où, justement, je fais des études de breton. J'apprécierais d'avoir votre avis sur les langues régionales, les langues qui se meurent actuellement, les langues que les enfants ne prennent plus la peine d'apprendre ; ces langues de notre passé, reflétant notre culture et notre héritage.

Faites-vous partie d'une région à forte tendance culturelle ayant un patois, un dialecte voire même une langue à part ? Avez-vous déjà ressenti l'envie d'apprendre ce parlé ? Si oui, l'avez-vous appris ? Y êtes-vous parvenue ? Si non, qu'est-ce qui vous en a empêché ? Trouvez-vous intéressant et judicieux de prendre la peine d'apprendre une langue parlée par seulement quelques milliers de personnes (voire même quelques centaines) ?

A vous studios, je vous écoute.
Revenir en haut Aller en bas
ceder



Messages : 419
Date d'inscription : 13/04/2015
Age : 40
Localisation : Carcassonne

MessageSujet: Re: Les langues minoritaires    Ven 29 Mai - 18:10

Je répondrais par le contraire.
En ayant beaucoup bougée dans mon enfance et par la suite, je n'ai pas d'attaches du tout en termes de régions, et parfois je me dis que c'est dommage.
Donc oui, je trouve cela bénéfique d'apprendre une langue, un dialecte, un patois, quelque soit le rayonnement culturel de ceux-ci, même si ils sont confidentiels.
Par contre, il faut juste que cela ne tourne pas à une sorte de fanatisme régionaliste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smoothy10



Messages : 1096
Date d'inscription : 23/03/2015
Age : 33
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Les langues minoritaires    Ven 29 Mai - 22:13

C'est marrant comme ce que tu dis fait écho en moi Ceder.
Je suis née et j'ai passé une partie de mon enfance à l'étranger. Donc je n'ai pas vraiment d'attaches, de région de coeur. Même si je mets en avant Toulouse, je n'ai pas d'accent et je dis pain au chocolat ^^ C'est pour dire !
J'ai toujours envié les gens qui se sentent chez eux dans une ville, un département, une région,...

Alors oui Jen pour moi c'est important que les gens apprennent les langues régionales. Cela fait partie de notre culture, de l'Histoire de notre pays, de ce qui construit une partie de l'identité de chacun.
Je suis d'accord avec Ceder, il est bénéfique d'apprendre une langue régionale. La confidentialité d'une langue n'a aucun rapport avec son intérêt à être enseignée et donc apprise. Elle a juste un rayonnement moins important.

Enfin tout comme Ceder, je pense qu'il ne faut pas, par contre, que cela tourne à un régionalisme forcené.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carbone



Messages : 469
Date d'inscription : 14/05/2015
Age : 27
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Les langues minoritaires    Dim 31 Mai - 0:11

La messe, en latin ! :majorette:


Nan, je rigole. Je ne suis pas pour imposer une direction. J'aime la pluralité. J'trouve que c'est intéressant de pouvoir connaître différentes langues car c'est le premier pas pour s'ouvrir aux autres. La communication, la culture, l'histoire, cultiver les différences ça me parait très important pour vivre ensemble. Un dialecte qui disparait me fait un pincement au coeur au même titre qu'une vieille édition d'un roman ou d'un film n'est plus trouvable sur le marché. Ou bien encore l'EI qui détruit le patrimoine historique et les ethnies, les pratiques, qui ne leur plaisent pas. 


Après pour le fait d'apprendre les langues peu parlées, je ne sais pas si c'est intéressant que tout le monde la parle. Question de temps, de moyens, d'intérêt mais il faut quand même entretenir sa mémoire. J'adore quand des groupes peuvent nous apprendre quelques mots, c'est comme repartir avec un petit bout d'histoire. Et je trouve aussi intéressant qu'il puisse exister des experts dans les dialectes, langues mortes, etc. pour pouvoir continuer à découvrir notre passé et mieux comprendre dans quel contexte global, l'histoire du monde s'inscrit et ce qu'on peut en tirer.


Personnellement je suis une quille en apprentissage des langues, ce qui fait que je ne persévère pas mais ça ne m'empêche pas de m'y intéresser lors de visites ou quand l'utilité s'en fait sentir (touristiquement, régionalement, etc.).

Smoothy10 a écrit:
Alors oui Jen pour moi c'est important que les gens apprennent les langues régionales. Cela fait partie de notre culture, de l'Histoire de notre pays, de ce qui construit une partie de l'identité de chacun.

Y a rien à dire de plus en fait, ça résume tellement bien les choses !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pechloveuz



Messages : 65
Date d'inscription : 22/03/2015
Age : 31

MessageSujet: Re: Les langues minoritaires    Dim 31 Mai - 9:39

Coucou
alors je ne voudrais pas être dans le hors sujet mais ton sujet de langue m'intéresse ^^
mais je ne vais pas te parler de langues régionales mais langues tout court

étant d'origine asiatique (hmong) depuis toute jeune je parle le hmong et le français...
les hmong n'ont pas vraiment de pays, viennent d'ici et d'ailleurs et quand on dit qu'on est hmong les gens ne savent pas ce que c'est...
la langue que je parle n'est ni le chinois ni le mandarin ni une toute autre langue classique asiatique et c'est une langue qui se perd...
je rejoins donc ce que tu dis en disant que même si le hmong est parlé par peu de gens dans le monde et que quelque part il n'y a peut etre pas d'intérêt de le parler sachant que cela ne nous sert pas vraiment (comme l'anglais par exemple) eh bien je trouve fort dommage que malgré tout elle se perd avec le temps... Les valeurs, la culture surtout...
Je suis avec une femme qui n'est pas hmong mais je sais que si un jour nous avons un enfant, je lui parlerai en hmong et en français comme mes parents l'ont fait avec moi pour qu'il comprenne ma langue, qu'il puisse aussi parler à ses grands parents etc..
il y a des subtilités dans la langue hmong qu'on ne retrouve pas forcément dans la langue française et apprendre plusieurs langues c'est la richesse ^^

j'ai aussi appris le japonais en cours mais ça c'était par passion de vouloir y aller un jour là-bas...(petite parenthèse)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceder



Messages : 419
Date d'inscription : 13/04/2015
Age : 40
Localisation : Carcassonne

MessageSujet: Re: Les langues minoritaires    Dim 31 Mai - 10:31

Je n'ai pas été encore une fois dans cette situation mais pour rebondir sur ce que tu dis pechloveuz, effectivement je trouve cela "normal" de vouloir que son enfant comprenne une langue qui fait partie de ses "racines". Cela est une richesse surtout si cela est appris pendant l'enfance et de manière naturelle dans la communication de tous les jours. Je vois cela comme une continuité familiale.
Maintenant, parfois cela peut créer des tensions par rapport au conjoint qui dans ces moments là se sent exclu, ne maîtrisant pas la langue en question. Mais là, c'est un autre débat que celui initié par Jenlaine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taureau



Messages : 1139
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 23
Localisation : nulle part - Nord

MessageSujet: Re: Les langues minoritaires    Dim 31 Mai - 19:27

Jenlaine a écrit:

Faites-vous partie d'une région à forte tendance culturelle ayant un patois, un dialecte voire même une langue à part ? Avez-vous déjà ressenti l'envie d'apprendre ce parlé ? Si oui, l'avez-vous appris ? Y êtes-vous parvenue ? Si non, qu'est-ce qui vous en a empêché ? Trouvez-vous intéressant et judicieux de prendre la peine d'apprendre une langue parlée par seulement quelques milliers de personnes (voire même quelques centaines) ?

Personnellement, j'habite une région ou il y a un patois assez fort (qui diffère selon les zones du répartement ^^).
Je le parle de temps en temps, mais de façon superficielle.
Il y a de nombreuses expressions que je ne connais pas, et qui pourtant valent le coup d’être entendues ^^
Oui, j'ai eu envie de l'apprendre réellement, comme le polonais et l'italien, mais non, je ne l'ai pas fait (problèmes d'incompatibilité de caractères x) )

oui, je trouve cela intéressant et judicieux d'apprendre une langue ou un moyen de communication peu parlé.
Tout d'abord parce que ca enrichie notre culture personnelle, cela peut aider au développement de certains raisonnements, et créer une certaine facilité de compréhension pour divers choses.
Ensuite, parce que cela permet de communiquer autrement, de façon moins "solennelle", plus détendue ou tout simplement de communiquer avec les gens qui ne connaissent que cela.
Cela permet de découvrir les choses sous un angle différent, et peut être adoucir notre vision de ces choses.
Cela permet aussi de comprendre ces choses qui nous sont racontées, ces souvenirs d’antan racontés avec émotion, mais dont on ne comprend qu'une partie, que ce soit avec nos proches ou avec d'autres personnes.
Je trouve que raconter divers choses avec un accent patois, cela parle plus au coeur, même si ce n'est pas notre patois.

(bon, bahh, heuuu, Petit Pavé! ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceder



Messages : 419
Date d'inscription : 13/04/2015
Age : 40
Localisation : Carcassonne

MessageSujet: Re: Les langues minoritaires    Mar 2 Juin - 17:06

Pour continuer dans cette thématique, dans le journal de 13h00 de TF1, cette semaine, il y a un petit reportage en fin de journal sur les langues régionales.
Today, c'était le breton, demain le corse, je crois etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les langues minoritaires    Mer 3 Juin - 17:42

Alors je vais répondre moi-même à mes questions...

Le breton est ma langue maternelle. Depuis gamine, j'entends cette langue au quotidien. Mais, arrivée en maternelle, on m'a imposé le français. Autant je me sentais exclue avec ma langue au début et ai apprécié d'oublier rapidement le breton, autant quelques années plus tard je l'ai amèrement regretté. J'ai quasiment tout perdu... Je ne l'ai vraiment repris que récemment, au lycée, puis avec une pause de 5 ans, je l'apprends maintenant à la fac. Certains mécanismes me sont revenus, mais je suis loin d'être bilingue pour autant. A mon grand désarroi.

Faisant des études de breton, vous vous doutez bien que je trouve ça judicieux d'apprendre les langues régionales/minoritaires ! Elles ouvrent des portes. Plein de portes. Culturelles, historiques, humaines, linguistiques... Un petit qui apprend 2 langues en même temps, la langue officielle (le français) en plus d'une langue régionale (ou n'importe quelle langue étrangère), sera plus habile au niveau de l'apprentissage des langues. Et aura davantage de facilité pour apprendre de nouvelles langues par la suite. Pour l'exemple breton, celui que j'aime à ressortir, c'est que le breton est une langue internationale. Le peuple breton étant marin et particulièrement bourlingueur, on trouve des exilés bretons un peu partout dans le monde. Ayant discuté avec plusieurs étrangers, beaucoup m'ont sorti qu'ils ont un meilleur feeling et iront plus facilement vers un mec qui se trimbale avec un gwenn ha du (drapeau breton) au Québec par exemple, plutôt qu'un drapeau français. De même, parler breton dans tous les pays celtiques (Irlande, Ecosse, Pays de Galles, Galice, Asturies, Cornouaille, etc...) est tout à fait compréhensible pour celui qui parle sa langue celtique à lui. Pour la petite histoire, au lycée, nous avons fait un voyage scolaire avec le breton au Pays de Galles. Mon prof de breton a parlé breton tout du long à son homologue gallois, tandis que lui lui répondait en gallois. Ils n'ont pas échangé un seul mot d'anglais durant tout le séjour, mais se sont pour autant tout à fait compris. Alors, vous voyez que le breton est une langue internationale ! Wink

Ça c'était l'exemple breton, mais je suis sûre que l'on peut trouver ce genre d'avantages pour la plupart des petites langues méconnues. Ce qui m'inquiète particulièrement concernant les langues minoritaires c'est la montée de la mondialisation. Certes, chez les pays occidentaux, nous avons tiré la sonnette d'alarme et, grâce à l'UE notamment, de multiples aides sont données aux petites langues de l'Union. Mais dans le reste du globe, nous perdons chaque année des dialectes du fait que de moins en moins de personnes les parlent. Pourquoi ? Parce qu'elles préfèrent parler l'anglais. C'est plus porteur d'avenir. Bin oui, tu comprends, grâce à l'anglais, tu peux dialoguer avec les touristes voire même partir travailler à l'étranger ! Personnellement, je refuse en bloc que ce soit la loi du marché qui dicte mes affinités avec une langue...

Quoiqu'il en soit, grâce à la mondialisation, nous avons certes plein de peuples et de cultures qui se sont rencontrées, des supermarchés mieux fournis en produits étrangers voire exotiques, des assiettes remplies d'OGM de Monsanto, une culture américaine que nous avons absorbé avec appétit, une meilleure possibilité de partir voyager... mais, pour tous ces avantages, de moins en moins de personnes considèrent la langue de leurs aïeux comme rentable. Oui, oui, je parle bien en terme de rentabilité... En fait, j'ai du mal à percevoir l'intérêt que nous soyons tous pareils. Ce n'est pas l'uniformité qui fait la diversité de l'être humain. Ce n'est pas l'anglais ou le mandarin qui va nous apporter de la richesse culturelle. Ce sont toutes ces langues méprisées à travers le monde - nahuatl, breton, cajun, hmong... - qui représentent l'humain dans toute sa complexité et sa multitude.
Revenir en haut Aller en bas
sarah789



Messages : 192
Date d'inscription : 20/04/2014
Age : 26

MessageSujet: Re: Les langues minoritaires    Jeu 4 Juin - 11:04

Tient il n'y a pas très longtemps de ça un mec m'a abordé dans le métro en baragouinant quelque chose, je captais rien du tout, puis il s'est adressé à d'autres personnes qui ne comprenaient rien non plus^^ Au final il s'est énervé, en fait il parlait breton et ça le choquait que personne ne comprenait et ne parlait le breton autour de lui.

Perso quand je vais dans le Morbihan ou le Finistère je comprend à près^^ les panneaux mais rien de plus. Je me casse déjà la tête a apprivoiser l'anglais, et d'autres langues qui parlent à plus de gens.
Par contre, pour la phrase "Si vous lui parlez dans sa langue, cela lui va droit au coeur" je suis entièrement d'accord, même si c'est pas couramment, parler et faire l'effort de parler à quelqu'un dans la langue qu'il maîtrise, c'est faire un pas vers cette personne et en plus ça ouvre l'esprit, ça élargit les horizons.

Mais déjà que ce n'est pas simple d'apprendre une langue que des millions de personne parlent alors un dialecte ou un patois, si tu n'es pas baigné dedans c'est compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina+



Messages : 428
Date d'inscription : 21/02/2015
Age : 30
Localisation : Rennes (35)

MessageSujet: Re: Les langues minoritaires    Jeu 4 Juin - 23:03

J'habite en Ille-et-Vilaine et par chez moi, on parle un patois qui officiellement s'appelle le "gallo".

Ma grand-mère ne parlait que comme ça, et étant de la campagne, j'entendais parler patois quasiment tous les jours.
Personnellement, je n'ai jamais considéré le gallo comme une "langue", je trouve que c'est plus une déformation du français qu'une langue à part entière. Ce sont surtout les personnes âgées et les gens qui habitent en campagne qui le parle, c'est hyper cliché mais c'est comme ça! et ils passent pour des ploucs total aux yeux des autres! (sauf pour les vieux) genre "il est jamais sorti plus loin que le bourg de son patelin" quoi
J'ai découvert que ça s'appelait "gallo" au lycée, quand en terminale, cette matière faisait partie des options facultatives pour le bac (je l'ai pris, j'ai eu 18, ça a fait des points en plus pas trop durs à avoir!^^). ça a (un peu) changé mon point de vue sur cette "langue" que je trouve quand même pas très prestigieuse, comparé au breton par exemple. Parler breton, c'est classe, parler patois, ça fait rire.

Dans ma famille, on le parle pour rigoler parce qu'il y a des expressions vraiment marrantes mais ça s'arrête là! Mais si je discute avec quelqu'un qui parle patois, j'ai tendance à finir par le parler aussi, ça vient assez naturellement sans même que je m'en rende compte! Par contre, j'ai remarqué que je suis assez curieuse et j'aime bien apprendre de nouvelles expressions ou de nouveaux mots, je dois donc m'y intéresser un minimum, même inconsciemment lol

Pour répondre à la question de Jenjen, je pense que le gallo va finir (est en train) de se perdre parce que c'est une langue qui ne s'écrit pas (ou très peu) et que la transmission est en très grande majorité orale. ça a longtemps été un frein au niveau social de parler patois et donc de moins en moins transmis des parents aux enfants. Je n'en tire pas particulièrement une grande fierté de savoir le parler, je serai plus fière de savoir parler breton par contre^^

Bon et pour finir, une petite expression en gallo:

le temps s'abeurnaoudi
les poules s'accroupiotent
on va 'core ava un' onoaupeu!

Smile

(Un chocolat à celle qui trouve ce que ça veut dire!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sarah789



Messages : 192
Date d'inscription : 20/04/2014
Age : 26

MessageSujet: Re: Les langues minoritaires    Ven 5 Juin - 2:02

Quand le temps s'assombrit et que les poukes s'accroupionnent , i va nou en ché eune ernaopéesu l'coin d'la goule^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
azaria



Messages : 195
Date d'inscription : 23/05/2015
Age : 23
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Les langues minoritaires    Ven 5 Juin - 18:01

Lina+ a écrit:
J'habite en Ille-et-Vilaine et par chez moi, on parle un patois qui officiellement s'appelle le "gallo".

Ma grand-mère ne parlait que comme ça, et étant de la campagne, j'entendais parler patois quasiment tous les jours.
Personnellement, je n'ai jamais considéré le gallo comme une "langue", je trouve que c'est plus une déformation du français qu'une langue à part entière. Ce sont surtout les personnes âgées et les gens qui habitent en campagne qui le parle, c'est hyper cliché mais c'est comme ça! et ils passent pour des ploucs total aux yeux des autres! (sauf pour les vieux) genre "il est jamais sorti plus loin que le bourg de son patelin" quoi
J'ai découvert que ça s'appelait "gallo" au lycée, quand en terminale, cette matière faisait partie des options facultatives pour le bac (je l'ai pris, j'ai eu 18, ça a fait des points en plus pas trop durs à avoir!^^). ça a (un peu) changé mon point de vue sur cette "langue" que je trouve quand même pas très prestigieuse, comparé au breton par exemple. Parler breton, c'est classe, parler patois, ça fait rire.

Dans ma famille, on le parle pour rigoler parce qu'il y a des expressions vraiment marrantes mais ça s'arrête là! Mais si je discute avec quelqu'un qui parle patois, j'ai tendance à finir par le parler aussi, ça vient assez naturellement sans même que je m'en rende compte! Par contre, j'ai remarqué que je suis assez curieuse et j'aime bien apprendre de nouvelles expressions ou de nouveaux mots, je dois donc m'y intéresser un minimum, même inconsciemment lol

Pour répondre à la question de Jenjen, je pense que le gallo va finir (est en train) de se perdre parce que c'est une langue qui ne s'écrit pas (ou très peu) et que la transmission est en très grande majorité orale. ça a longtemps été un frein au niveau social de parler patois et donc de moins en moins transmis des parents aux enfants. Je n'en tire pas particulièrement une grande fierté de savoir le parler, je serai plus fière de savoir parler breton par contre^^

Bon et pour finir, une petite expression en gallo:

le temps s'abeurnaoudi
les poules s'accroupiotent
on va 'core ava un' onoaupeu!

Smile

(Un chocolat à celle qui trouve ce que ça veut dire!)

Je suis totalement d'accord avec Lina. Je viens d'une région où le patois est très présent (mais il y en a plein de différents) et c'est vrai que c'est surtout parlé en campagne, principalement par les personnes âgées et que c'est pas forcément bien vu de parler patois par les personnes qui ne le parlent pas. Moi je ne le parle pas vraiment mais le connais plutôt, ma famille étant surtout de la campagne. Après ce n'est pas vraiment une langue, surtout des mots et expressions dont certaines sont complètement intégrées dans la région, au point où on se rend compte que c'est patois quand quelqu'un qui n'est pas de la région commence à te regarder bizarrement ^^

Je suis plutôt pour le maintien de ces "langues" c'est ce qui fait nos différences et notre identité, particulièrement lorsque ce sont des vraies langues comme le breton ou le corse parce que je pense que ces langues régionales expliquent en grand partie leur attachement pour leur région.

Et dans le cas de ma région, je trouve que certains mots inventés de chez moi facilite la vie ^^
Par exemple on ne dit pas "passer la serpillière" mais juste "sincer" ou on ne dit pas "fermer la porte à clé" mais "barrer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les langues minoritaires    Aujourd'hui à 11:46

Revenir en haut Aller en bas
 
Les langues minoritaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les bienfaits du multilinguisme.
» Pour ou contre la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires ?
» Débat sur les langues "régionales"
» Les Couleurs, Les Langues ...
» L'internaute. Sondage langues régionales.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde est Lesbien :: Le café du coin :: Discussion générale-
Sauter vers: