AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Derniers sujets
» Là je sèche ... un titre ? ... Ma vie ..
Aujourd'hui à 13:22 par Mikka-Do

» Demain est une autre nuit
Aujourd'hui à 12:34 par ArielPink

» TEST Découvre à quelle Winx tu ressembles le plus !
Aujourd'hui à 12:27 par Dassault

»  Noël 2016
Aujourd'hui à 12:23 par Dassault

» coucou
Aujourd'hui à 12:20 par Arkane

» Qu'écoutez vous en ce moment ?
Aujourd'hui à 12:18 par Dassault

» A quoi penses-tu ?
Aujourd'hui à 11:49 par Angie37

» Si tu étais ?
Aujourd'hui à 11:41 par Angie37

» cap ou pas cap ?
Aujourd'hui à 11:37 par Angie37

Mots-clés
rennes première kelysa amour écoutez votre femme DRAGUE lesbienne vidéo saison jour image belle love ebook lesbien fois film vous récit service Adèle kyss girl films
Sondage

Partagez | 
 

 Une petite fiction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marinouille8



Messages : 2
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 19

MessageSujet: Une petite fiction    Mer 18 Nov - 15:39

Bonjour à toutes, ne sachant pas quoi faire j'ai décidé d'écrire cette fiction, d'une longueur semblable à une nouvelle. C'est mon premier écrit donc j'aimerais avoir vos avis, si cela vous dit de lire mon histoire. Je vous remercie par avance Very Happy

Je l'ai vu, je l'ai senti, et à ce même instant j'ai su que c'était elle, celle que j'ai toujours cherché, celle qui ferait mon bonheur. Mes yeux scintillaient, à vrai dire ils brillaient de mille feux. Ma bouche était grande ouverte, je ne trouvais même plus la force de la fermer. J'étais émerveillée devant cette si belle créature. « Je pouvais vraiment pas accepter ça ! …... Shane, t'es pas d'accord ? Shane !!!!!!! ». Chloé, me secoua de toutes ses forces. Je rêvais, j'étais ailleurs, totalement ailleurs : « Heu si si, je suis d'accord ! ».
Ah, je vous ai pas présenté Chloé, c'est ma meilleure amie depuis maintenant quinze ans. On s'est rencontré à la maternelle, entre les couches culottes et les crayons de couleurs. Et pour tout vous dire, on a toujours été de grandes complices, on ne s'est jamais lâchées, ne serait-ce qu'une seule seconde. On partage tout, nos repas, nos pleurs, nos angoisses, nos amis, et même notre appartement. Chloé est âgée de dix-huit ans et moi je viens d'avoir dix-neuf ans.
On était en train de boire un café dans notre restaurant préféré, à cinq cent mètres de chez nous, lorsque j'ai aperçu cette charmante demoiselle qui m'a fait perdre la tête. Elle est serveuse et porte le fameux petit tablier blanc à la perfection. Mais je ne connais rien d'elle, et d'un naturel assez timide, je n'ai pas le courage de faire le premier pas. Puis je ne sais même pas si elle est lesbienne. Parce que oui, j'ai oublié un petit détail. Je suis une fille, et j'aime les filles. Aussi fou que cela puisse paraître, je suis même accro aux filles. Je suis, comme dirait-on, une femme à femme, une broute minous et j'en passe. Je l'ai su dès mon entrée au lycée.
Chloé, quant à elle, enchaîne des relations chaotiques avec les hommes. A dix-huit ans à peine, elle collectionne déjà une vingtaine de relations amoureuses. Mais comme je vous l'ai dit, toutes plus chaotiques les unes que les autres. Avec son premier chéri (oui, je me permets de dire chéri car elle n'avait que 10 ans), elle vivait une amourette merveilleuse et pleine de surprises, au point que son amoureux lui vomisse dessus. Elle s'est donc mise à pleurer et a pris peur. Elle est allée se plaindre chez la maîtresse et c'était donc la fin de cette fabuleuse aventure. Quant au dernier, âgé de vingt ans, il avait décidé d'acheter des rats, des serpents et des mygales. Je n'ai même pas besoin de vous préciser qu'elle a fuit en deux secondes à peine. Je pourrais vous raconter toutes ses autres histoires, mais je ne suis pas là pour ça.
De mon côté, j'enchaînais plutôt les relations d'un soir (je sais, vous allez dire que c'est paradoxal avec le fait que je sois timide, mais c'est ainsi, les filles viennent à moi, sans que je n'ai besoin d'aller les chercher). En effet, j'avais totalement perdu confiance en la gent féminine, après que mon ex m'ait demandé en fiançailles avant de déménager en Australie pour rejoindre son mari. Cette relation m'a littéralement brisé le cœur et c'est depuis cet événement qu'on me surnomme la « salope sans cœur ». Mais pour tout vous dire, le regard des gens m'importe peu, je vis ma vie comme je l'entends.
Pour revenir à cette serveuse, elle était magnifique, et moi célibataire. Je le fis immédiatement comprendre à Chloé : « Tu vois cette fille, elle me plaît vraiment énormément, elle est tout ce que je recherche. Tu crois que j'ai une chance ? ». Elle répliqua : « Franchement Shane, avec qui n'as-tu eu aucune chance ? Toutes les lesbiennes te veulent ! ». Oui mais là c'était différent, je ne savais pas si elle l'était, puis je n'attendais pas un coup d'un soir avec elle. Notre café fini, Chloé demanda l'addition (malheureusement ce n'est pas la belle serveuse qui est venue) et on décida de se mettre en route pour la maison.
« J'en reviens toujours pas, l'autre il achète des serpents, des serpents Shane, des serpents ! Quand est-ce que je vais tomber sur quelqu'un de normal ? ». Je ne savais pas quoi dire au juste, car si je lui disais qu'elle allait bientôt trouver le bon, elle ne me croirait pas, mais si je lui disais qu'elle ne trouverait certainement pas chaussure à son pied, elle se mettrait à pleurer. Donc je me suis tu et j'ai souri bêtement.
Arrivées à l'appartement, on s'est toutes les deux empressées d'enfiler notre pyjama et de sauter sur le canapé. On aimait ces soirées là, passées à regarder la télé et se moquer de tous les personnages de toutes les émissions. A vrai dire, notre jeu préféré était de couper le son de la télé et de parler à la place du personnage. On pouvait passer des nuits à faire ça. On rigolait tellement ensemble, on était toujours d'accord sur tout et on ne s’engueulait jamais. Du moins, le moins possible parce qu'une relation sans conflits, même si c'est une relation amicale, ça n'existe pas, j'en étais persuadée.
L'heure d'aller se coucher avait sonné. J'éteins la télé et descend les escaliers, ma chambre était en bas et celle de Chloé à l'étage. Je tombe comme un bébé dans mon lit et m'endors à point fermé. Mais au plein milieu de la nuit, je me fais réveillée par un bruit étrange. Un bruit de pas, de respiration forte, de plus en plus forte. Quelqu'un s'approchait de ma chambre, j'en étais sûre. J'avais peur, terriblement peur. J'étais prise d'une crise d'angoisse quand la porte s'ouvrit. « Shane, j'ai fait un cauchemar affreux ! Tu ne peux pas t'imaginer. Je me suis réveillée en pleurs, j'ai peur Shane ! ». Elle s'approcha de mon lit. J'étais tellement rassurée que ce soit Chloé. Je la serra dans mes bras et lui proposa de dormir avec moi.
Huit heures, mon réveil se mis à sonner très fort. Je sursauta. Chloé dormait encore paisiblement, contre moi. Elle me tenait la main et son autre main caressait mon sein droit, sous mon pyjama. Je ne comprenais pas, vraiment pas, j'étais carrément troublée. Je me leva et enfila mes vêtements à toute allure avant de prendre mon petit déjeuner. Je me posais mille questions : « Est-ce que ça signifie quelque chose ? Ou alors elle rêvait seulement d'un bel apollon ? », « Est-ce que je dois lui en parler ou faire comme si rien ne s'était passé ? ». J'avais choisi la deuxième option.
Salut Shane ! T'as bien dormi ? 
Oui plutôt, et toi alors ? T'as plus fait de mauvais rêves ?
Non ça va merci, j'ai plutôt bien dormi après t'avoir rejoint. 
J'étais perturbée, c'était le cas de le dire. Mais je n'avais plus le temps d'y penser, il fallait que j'aille en cours, malheureusement comme diraient tous les étudiants. Par contre, je ne m'attendais absolument pas à ce qu'il allait se passer.
Vous savez la belle serveuse ? Et bien il paraît qu'elle est bel et bien la remplaçante de ma professeur de français partie en congé maternel. Je ne comprends pas, hier elle était serveuse et aujourd'hui professeur de français. Tout était tellement fouillis dans ma tête. Mis à part cette nouvelle, les cours se passèrent bien, comme toujours, j'étais plutôt une bonne élève. « Shane ! Est-ce que je pourrais te voir dans mon bureau dans cinq minutes ? », c'était elle, je rêvais. Dites moi que j'étais en plein rêve !
Non, je ne rêvais pas, c'était bien elle qui me demandait de la rejoindre dans son bureau, mais pourquoi ? Il fallait que j'y aille, il fallait que je comprenne ce qu'il se passait :
Vous avez demandé à me voir ?
Effectivement, assied toi je t'en prie.
Je tremblais, j'étais paniquée. Je ne contrôlais plus mon corps. Je n'avais jamais rencontré une personne capable de me mettre dans cet état sans même rien faire auparavant.
J'ai demandé à te voir pour te parler de tes résultats.
Mes résultats ? J'ai eu de mauvaises notes ces derniers temps ?
Non non, au contraire. Je pense que tu devrais envisager de longues études et poursuivre tes efforts, tu es faites pour ça. Je voulais juste t'encourager et te dire que j'étais là si jamais tu avais besoin d'aide.
Heu...merci..et...heu..c'est très gentil de votre part !
Mais je t'en prie, c'est mon devoir d'être là pour mes élèves.
J'aimerais juste vous poser une petite question.. Comment est-ce possible qu'il y a un jour à peine je vous ai aperçu dans mon restaurant préféré en tant que serveuse ?
Ah oui, non je ne suis pas serveuse de profession mais bel et bien professeur de français. Ton restaurant préféré appartient tout bonnement à mon père. Quand j'ai du temps libre, je l'aide parce que ces derniers temps il y a beaucoup de clients.
J'étais encore plus perdue qu'avant. La fille qui me faisait craquer n'était rien qu'autre ma prof de français. Mes espoirs de pouvoir la conquérir étaient alors tomber soudainement à l'eau.
Il fallait que j'aille dire la nouvelle à Chloé, j'avais besoin qu'on m'écoute. Je me mise à courir pour rejoindre l'appartement, le plus vite possible, comme jamais je n'avais couru. « Chloé ! Il faut que je te raconte quelque chose ! Tu ne me croiras jamais ! » Je montais les escaliers deux par deux. « Chloé!!!! » J'entendais des gémissements. Des gémissements d'une femme, je les reconnais bien ces gémissements. C'était ceux qu'avait Chloé lorsqu'elle couchait avec son ex petit copain. Attendez, vous n'allez quand même pas me dire qu'elle était retournée avec son ex ? Non, je me trompais, car les gémissements devenaient de plus en plus forts. Ils atteignirent le plus haut point, ce qui ne s'était jamais passé avec son ex adepte des serpents et autres étranges créatures. Je voulais savoir qui ça pouvait bien être mais j'étais incapable de pousser la porte de sa chambre, je ne pouvais pas faire ça. Alors j'attendais, encore et encore, en essayant de tout faire pour qu'on remarque ma présence. Je sautais presque à la place de marcher, je chantais fort, très fort, comme jamais. J'écoutais la télé telle une sourde. Mais rien à faire, j'étais encore trop discrète à leur goût.
J'ai alors abandonné. J'ai préparé le repas du soir et suis allée me doucher. En sortant de la salle de bain, j'ai aperçu Chloé avec un jeune homme, plutôt musclé. Elle était face à moi et me souriait comme si elle n'avait rien fait auparavant. Le jeune homme en question était dos à moi, assis à table. Chloé me demanda de m'approcher et me présenta à sa nouvelle conquête.
Shane, je te présente Alice ! Alice, voici Shane !
Alice ?! Alice ????? Non mais non, Chloé serait lesbienne ? Je ne pouvais pas y croire. Oh non, ce n'était pas possible ! Tout ça expliquerait alors son comportement de l'autre soir... Non mais ça doit juste être une expérience pour elle. Je la connais, elle est très avide de nouvelles expériences.
Alice est ma nouvelle amie. Je n'avais jamais rencontré une femme comme elle auparavant.
Alice lui sourit. Vous savez le genre de petit sourire d'après baise ?
Je sais que je t'en ai pas parlé, mais j'ai essayé Shane. Je n'y arrivais pas. J'avais tellement peur que tu ne me juges.
Non mais attends, tu rigoles là j'espère ? Je suis lesbienne Chloé, LESBIENNE ! Ce qui veut dire que je ne serais homophobe pour rien au monde. J'aurais vraiment aimé que tu m'en parles avant. Mais c'est pas grave, ravie d'avoir fait ta connaissance Alice. Je vais me coucher, je suis épuisée.
La nuit promettait d'être longue, très longue.
Je ne m'étais pas trompé. Je me retournais toutes les trente secondes, je passais d'un bout à l'autre de mon lit en pensant à cette journée. Sacrée journée tout de même ! Chloé qui s'avère être lesbienne et la fille qui me fait craquer qui s'avère être ma prof de français..j'avais vraiment l'impression de faire un mauvais rêve.
Le lendemain matin, j'étais décidée à raconter ce qu'il s'était passé la veille à Chloé. Elle sortit de sa chambre, suivie de très près par Alice. Et mince, ce ne sera pas pour tout de suite ! J'engloutis mon petit déjeuner à toute vitesse et sauta dans mes vêtements avant de m'en aller. J'étais plutôt heureuse d'aller en cours de français aujourd'hui, et ça se comprenait. Ma fabuleuse prof de français était là, assise à son bureau. Elle portait une jupe droite noire et un chemisier blanc ouvert de sorte à laisser entrevoir sa poitrine. J'étais assise au premier rang et son parfum me faisait tourner la tête.C'était une odeur sucrée et fruitée, très agréable.
Shane ! Tu veux bien aller au tableau nous expliquer ce que tu as à nous présenter s'il te plaît ?
Oh non, j'avais oublié, je n'y pensais plus avec toutes ces histoires. Je devais préparer un exposé sur les œuvres réalistes et romantiques de Stendhal. Comment est-ce que je vais faire ? J'étais perdue. Je me leva tant bien que mal, sans rien en main et sans rien dans la tête évidemment. Par chance, j'avais de vagues souvenirs de notre dernier cours avec Mme Jacques, notre ancienne professeur de français. Je me mise donc à sortir tout ce qui me passait par la tête, tout ce dont je me souvenais pour au final essayer de rendre un travail malgré tout.
C'est très bien Shane ! Au suivant, Claire par exemple ?
Très bien ??? Comment ça très bien ? Je n'avais rien préparé et elle me dit que c'est très bien ? Je n'y croyais pas. Ce travail était monstrueusement foireux. Il n'y avait pas d'autres mots, c'est certain. La sonnerie retentit. C'était la fin du cours.
Je m’apprêtait à rejoindre Chloé, en espérant que sa nouvelle compagne n'était pas à ses côtés. On s'était donné rendez-vous à notre restaurant préféré pour boire notre café, comme d'habitude. Arrivée sur place, elle m'attendait à une table sur la terrasse. Elle commença à me raconter ses fabuleuses aventures avec Alice, ce qu'elle ressentait quand elles faisaient l'amour, tout le plaisir qu'elle lui procurait. Mais moi je ne pensais qu'à une seule chose : cette professeur de français. Je pris mon courage à deux mains pour l'interrompre (elle détestait ça). Pour me détendre un peu, j'allumai une cigarette.
Bon Chloé, il faut que je te parle de quelque chose, c'est plutôt urgent parce que ça me perturbe beaucoup.
Elle ne s'était même pas vexée du fait que je lui coupe la parole. Elle était prête à m'écouter.
Tu sais la serveuse dont j'étais plutôt folle la dernière fois qu'on est venues dans ce restaurant ?
C'est à ce moment que je déballais toute l'histoire, détails après détails. Elle était aussi surprise que moi et ne savait pas quoi répondre à mon monologue. Elle parvint seulement à me sortir un petit « fait attention Shane ». Attention à quoi au juste ? C'est ma professeur, je sais pertinemment qu'il ne peut rien se passer parce que dans le cas contraire, si cela venait à se savoir, elle perdrait immédiatement son emploi, et ce n'est pas ce que je voulais. Je préférais encore passer mon temps à l'écouter parler et fantasmer devant une si belle beauté même en sachant que rien était possible, plutôt que de ne plus jamais la voir.
On avait ensuite rejoint quelques uns de nos amis en commun pour sortir au cinéma. Il y avait Nadia, une grande blonde d'apparence bimbo mais au cœur immense, Nicolas, un beau gosse de service qui charmait toutes les filles qu'il rencontrait, et Lucie, une petite brune au style androgyne, un peu comme moi. On nous confondait souvent d'ailleurs. On était partis pour voir le dernier Paranormal Activity, tout ce que je déteste, mais par amour pour mes chers amis, j'avais néanmoins décidé de les accompagner.
Je n'avais jamais autant pris peur, je n'avais jamais autant crié et je n'avais jamais serré quelqu'un si fort dans mes bras. Évidemment la seule que je serrais dans mes bras était Chloé, vous l'aurez deviné. Elle a toujours été là pour me rassurer, et ses bras autour de moi me donnent l'impression d'être en sécurité. Je pense que c'est pour cette raison que jamais rien ne pourra nous séparer.
Nico s'était bien foutu de moi, il rajoutait une couche en me faisant encore plus peur. C'était vraiment un enfoiré quand il s'y mettait. Puis il en profitait toujours pour essayer de se rapprocher de Nadia, mais il récoltait toujours des échecs. Râteau après râteau. Cela dit, ça ne l'empêchait en rien de continuer, c'était tout lui ça. Quant à Lucie, elle avait passé le plus clair de son temps à discuter avec une certaine « Charlotte ». Elle n'avait pas lâché son téléphone de tout le film. Il faut dire que quand Lucie est amoureuse, elle fait les choses démesurément, elle ne s'en rend même pas compte.
Nos chemins finirent alors par se séparer et chacun rejoignit son appartement :
Chloé, tu penses qu'un jour il se passera quelque chose entre Nadia et Nico ? Il a l'air déterminé en tout cas.
Franchement, je pense qu'avec ce petit jeu, ils finiront tous les deux par se faire avoir et tomber amoureux pour de bon.
Mouais, je n'en suis pas certaine. Et est-ce que tu connaîtrais une Charlotte par hasard ?
Hmm..hormis la grand-mère d'Alice, non.
Mais qui pouvait bien être Charlotte ? Chaque fois que Lucie avait une fille qui lui avait tapé dans l’œil, elle nous en parlait. Et là, je ne comprends pas, elle ne nous a rien dit.
Arrivées à l'appartement, Alice attendait Chloé « Salut trésor ! ». J'ai toujours trouvé ça tellement gnan gnan mais bon, je n'ai jamais osé lui dire, parce que qui sait, peut-être qu'un jour ce sera moi la gnan gnan. Je suis allée me coucher en essayant d'en savoir plus sur cette Charlotte, ça me perturbait trop. J'ai essayé d'appeler Lucie une vingtaine de fois, mais rien y faisait, elle ne répondait pas. Tant pis, j'essaierai demain !
Le lendemain, je me préparais avant d'aller en cours quand Alice vint et me demanda : « Pourquoi tu cherches à savoir qui est ma grand-mère ? ». Non mais non, Chloé avait nouveau rien compris. Je vous jure quand elle s'y met celle-là, elle est infernale et terriblement blonde. Je me mettais alors en chemin direction la fac. Mon cours de français m'attendait, j'étais ravie.
Le cours se passa comme toujours, à l'exception que ma prof me lâchait des sourires de plus en plus importants. J'avais l'impression qu'elle passait très très souvent à côté de moi. Cela me flattait beaucoup. Je bloquais toujours et encore devant cette si ravissante femme. La cloche sonna. « Shane, tu veux bien attendre avant de sortir s'il te plaît ? ». Que me voulait-elle ? Ah ce devait certainement être pour mes résultats, comme l'autre jour.
Je vous écoute madame.
Je voulais juste te dire que j'apprécie énormément discuter avec toi. Et comme je te l'ai déjà dit, si tu as besoin d'aide, tu peux me rejoindre chez moi.
Je ne comprenais pas. Elle apprécie de me parler ? Mais c'est seulement la deuxième fois qu'on discutait. Et je suis d'accord, elle m'avait bien mentionné que si j'avais besoin d'elle, elle pourrait m'aider, mais en aucun cas elle m'avait dit que je pouvais aller chez elle. Tout ça était tellement confus.
J'allais tout raconter à Chloé. Alice était là, tant pis, elle saura tout. Elles trouvaient toutes les deux cette situation aussi bizarre que moi. On savait pertinemment toutes les trois que quelque chose clochait, quelque chose se tramait dans mon dos. Mais quoi ? C'était là que tout se compliquait. Chloé voulait à tout prix devenir mon détective privé, celle qui saura trouver la vérité dans tout cela. Elle allait m'aider, c'était sûr. Puis Alice marchait toujours avec Chloé, donc elle comptait également m'aider. C'est maintenant que tout allait commencer.
On avait établi une stratégie. Chloé et Alice s'occuperaient de suivre ma prof où qu'elle aille pour savoir qui elle pourrait voir, et moi je me chargerais de savoir qui est cette Charlotte. C'était parti ! « Bon les filles, je compte sur vous pour être discrètes comme jamais ! Je ne tiens pas à ce que ma prof fuit, elle est bien trop intrigante et elle me plaît tellement, vous le savez. Donc restez vraiment prudentes ! » Je préférais les prévenir, on ne sait jamais ce qu'elles pouvaient faire.
Elles prirent alors le chemin de ma fac, Chloé saurait reconnaître ma prof étant donné qu'elle l'avait aperçu au restaurant. De mon côté, j'essayais de joindre Lucie par tous les moyens. Elle ne répondait pas. Je décidai alors d'aller frapper chez elle, peut-être qu'elle y serait avec un peu de chance.
Pendant ce temps, Chloé et Alice s'approchait de ma fac, toujours discrètement. « Ah la voilà ! Il faut qu'on la suive Alice ! ». Elles se mirent en route, suivant à la trace ma prof. « Attention, elle s'arrête, baisse toi Alice ! ». De vraies détectives ces deux là ! Ma prof avait laissé son téléphone sur un muret pendant qu'elle discutait avec la directrice. Chloé cachée derrière le muret, décidai de prendre discrètement le téléphone.

S.
Pouvez-vous me rejoindre chez moi ?
J'ai besoin de votre aide.
J'habite un appartement du quartier, le numéro 6.

J'arrive de suite.

Elle avait laissé son téléphone ouvert dans ces messages. « Chloé, tu connais cette adresse ? ». Oui elle la connaissait, mais elle avait de gros doutes, elle ne pensait pas que la personne concernée pouvait y être pour quelque chose.
Quant à moi, je m'approchais de l'appartement de Lucie. Je toquais encore et encore, mais personne ne m'a ouvert, je décidai alors de faire demi-tour et tant pis pour ma mission, je n'en saurais pas plus. « Shane, attends ! Ne bouge pas, cache toi vite ! ». C'était Chloé, suivie de très près par Alice. On avait donc décidé de se cacher derrière la première voiture venue. Chloé me raconta alors leur mission, j'étais choquée. Lucie y serait alors pour quelque chose puisque l'adresse donnée par S correspond exactement à la sienne. Je n'y croyais pas mes yeux ! Mais pourquoi ma prof me faisait comprendre qu'elle s’intéressait à moi alors ? Je ne comprenais pas.
Ma prof s'approchait de l'appartement de Lucie. Lucie sortit alors « Bonjour Charlotte ! Merci d'être venue ! ». Charlotte ? Ce serait donc elle Charlotte ? « Bonjour Shane ! Je suis ravie de pouvoir t'aider ! ». Shane ??? Mais non, ça c'est Lucie, Shane c'est moi !!! C'est à ce moment que je compris tout le plan qu'avait mis en place Lucie. Elle était certainement aussi attirée par ma prof que je ne l'étais. Et elle savait pertinemment que tout le monde était capable de nous confondre, ce que je comprenais, parce qu'on se ressemblait vraiment beaucoup, ça en devenait parfois troublant. Mais je n'y croyais pas. Comment pouvait-elle me faire ça ? Comment ?
Je décidai alors d'agir. Suivie de Chloé et Alice. On se tenait debout derrière ma prof, juste devant la porte d'entrée. Lucie vira rapidement au rouge, elle était terriblement gênée et ne savait plus où se mettre. Ma prof a donc vite compris qu'il se passait quelque chose. Elle se retourna : « Lucie, qu'est-ce que tu fais là ? ». Attendez, mais je rêve ! Lucie m'avait fait passer pour elle, juste pour pouvoir se taper la femme qui me faisait rêver. « Non madame, moi c'est Shane, Lucie c'est elle, celle que vous prenez pour moi ! ». Ma prof nous regardait, une après l'autre, en essayant de comprendre. « Alors Lucie, tu t'es bien foutue de moi ! T'es plutôt fière j'espère ? ». Elle resta là, debout sur son paillasson, sans même prononcer un seul mot. « Tu me dégoûtes. Ne t'approche plus jamais de moi, ni même de mes amis ! ».
Avec Chloé et Alice, on décidai d'aller retrouver Nico et Nadia, pour tout leur raconter. Il fallait qu'ils se méfient de Lucie. Elle était capable de tout pour avoir ce qu'elle voulait. Arrivées au café, Alice se lança pour raconter tout ce qu'il s'était passé. « Non mais vous rigolez j'espère ? C'est pas possible, c'est quoi cette folle ? ». Effectivement, Nico avait raison, c'était bien une folle, capable de s'en prendre à ses amis juste pour arriver à ses fins. Nadia resta bouche bée, elle n'en revenait pas. Personne ne pouvait s'attendre à ça de la part de Lucie. Elle était toujours cette amie merveilleuse sur qui on pouvait compter à tout moment. Mais maintenant c'était fini, je ne voulais plus jamais la revoir.
Pour remonter le moral des troupes, Nico et Nadia avait une petite surprise pour nous. Ils avaient décidé de se fiancer !! Je trouvais ça tellement mignon, ils étaient fait pour être ensemble, c'est certain. Chloé avait raison quand elle disait qu'ils allaient tomber amoureux. Elle a toujours raison d'ailleurs, quoi qu'elle dise ! On fêta alors cette si bonne nouvelle. Un petit coup de champagne par ci, un petit coup par là ! On finit la soirée comment dire, assez arrosée. Je ne marchais plus vraiment droit, et Chloé non plus. Je me demande qui était la pire de nous deux. Je pense qu'il n'y en avait pas une pour rattraper l'autre, c'était certain. Alice avait rejoint ses parents chez elle, c'était donc seulement avec Chloé que je retournais à l'appartement.
« Tu sais Shane ? Je t'aime. Même trop. Je t'aime comme ce que j'ai bu, c'est-à-dire trop ! ». Mais qu'est-ce qu'elle racontait ? Là j'en avais le cœur net, c'est bien elle qui avait trop bu. « Crois pas que je dis ça juste parce que j'ai bu, c'est la vérité Shane ! Tu sais, la dernière fois quand on a dormi ensemble, je ne rêvais pas d'un bel apollon , mais bien de toi ! ». Alors là, je ne comprenais plus rien ! Elle était donc tout à fait consciente quand elle me caressait le sein ? Mais Alice dans tout ça ? Pourquoi avait-elle décidé de se mettre avec Alice si elle prétendait être amoureuse de moi ? Il fallait que j'aille dormir.
Le lendemain matin, Chloé avait la tête...hm..comme jamais ! A vrai dire, elle ressemblait à pas grand chose. « J'ai mal à la tête Shane ! ». Ben oui, c'est comme ça quand on décide d'enchaîner les verres comme elle enchaînait les hommes auparavant. « Va prendre une douche froide ! Ça te fera du bien, crois moi. » Elle s'empressa de rejoindre la salle de bain. Mais moi, il fallait que j'aille au petit coin, je ne tenais plus. Tant pis, je verrais Chloé nue pour la première fois. Je n'arrivais plus à me retenir. Certes, on s'était dit qu'il ne fallait pas que ça arrive dès le premier jour où l'on avait décidé de prendre un appartement ensemble. On s'était dit que c'était certainement mieux que chacune garde son intimité. Mais là ce n'était plus possible ! « Chloé, il faut que je fasse pipi ! Je peux rentrer s'il te plaît ? Tant pis pour notre pacte ! ». Voilà j'étais rentrée. Il ne fallait pas que je la regarde, il ne fallait pas. Je m'en persuadais. Trop tard.. Ouah ! Elle était si..ouah. Je n'en revenais pas. Elle avait un de ces corps et ses seins.. J'étais abasourdie. « Shane ! S'il te plaît, tourne toi ! ». Mince, je m'étais faite cramée. Il faut dire que quand je regarde une belle fille, je ne suis jamais discrète.
Alice nous avait rejoint à l'appartement. J'étais un peu gênée quand je les voyais ensemble toutes les deux, avec Chloé. Je souriais bêtement chaque fois qu'une des deux parlaient, sans rien ajouter de plus. Je décidai alors de mettre fin à cette situation assez atypique et je m'enfermais dans ma chambre. Musique à fond, cigarette en main, j'étais appuyée à la fenêtre en regardant la vie se dérouler dehors. Les gens couraient dans tous les sens, ils étaient tous stressés, les uns plus que les autres. Et moi j'étais là, un peu perdue au milieu de tout ça. Perdue dans mes pensées.
« Tu crois qu'elle se doute de quelque chose maintenant ? Tu n'aurais rien du lui dire hier soir, elle va forcément se poser des questions Chloé. » Mais qu'est-ce que c'était encore ça ? Déjà si elles pensaient avoir une conversation discrète, c'était loupé. Elles parlaient tellement fort, que d'en bas j'entendais absolument tout. Qu'est-ce que Chloé pouvait bien me cacher ? Et quel était le rapport avec hier soir ? Ces derniers temps, les choses étaient vraiment bizarre. Je ne comprenais plus rien.
« Je peux savoir ce qu'il se passe ici ? Je vous ai entendu discuter et je suppose que ça parlait bel et bien de moi. » Chloé ne disait rien, c'est Alice qui me répondit « Effectivement, tu supposes bien. Je vais vous laisser, Chloé a quelques petites choses à te dire. » La porte se ferma derrière Alice, elle était partie. « Alors, qu'est-ce que tu as à me dire ? » Mon téléphone sonna. « Attends, je réponds juste et tu me racontes tout ! ».
« Hallo ! », c'était Charlotte, ma prof de français. Elle me fit comprendre qu'elle était désolée pour tout ce qui s'était passé et qu'elle avait demandé mon numéro à Lucie. Elle voulait qu'on se retrouve immédiatement au restaurant de son père, elle devait me parler. « On remet cette discussion à plus tard Chloé, j'ai une petite urgence ! ». Je quittai alors l'appartement.
Arrivée au café, je cherchais Charlotte des yeux, en vain. « Je suis juste là, derrière toi Shane ». Elle était magnifique, encore plus que les autres jours. Mais que pouvait-elle bien vouloir me dire ? Je m'assied donc, attendant qu'elle entame la discussion. « Si je voulais te voir, c'est parce que depuis le début, ce n'est pas Lucie qui me plaît. C'est toi et ta personnalité. Tu es une femme si appliquée et toujours prête à te surpasser pour tout. Tu sais l'autre jour, j'ai bien remarqué que ton travail n'avait pas été fait, pourtant tu as su t'en sortir pas trop mal ! Et c'est ça que j'aime plus que tout chez toi. » Je ne savais plus quoi dire. Je restais là, bouche grande ouverte, à nouveau. « Shane, je sais bien que je t'ai tapé dans l’œil, je l'ai bien remarqué. Rien que le premier jour où tu m'as vu, je t'ai observé de loin quand je travaillais en tant que serveuse, et il faut dire que tu ne m'as pas laissé indifférente non plus. » Je n'y croyais pas, j'étais perdue, encore une fois. Aucun son ne sortait de ma bouche. La femme qui me faisait craquer était là devant moi, à me faire une déclaration, c'était surnaturel. « Mais...tu es ma prof ! Si on entame une liaison et que quelqu'un venait à l'apprendre, tu perdrais tout Charlotte.. ». Elle le savait, elle en était consciente. « Tu sais, je suis prête à tout pour toi. Je n'ai jamais rencontré une fille si intrigante auparavant. Puis je suis persuadée que l'on pourrait construire un bel avenir, loin de tout le monde. Personne n'a besoin d'être au courant tu sais. ».
Il fallait maintenant que j'annonce tout à Chloé. « Chloé, il faut que je te raconte ce qu'il vient de m'arriver. Tu n'y croiras jamais !!! ». Elle m'écoutait attentivement, elle suivait tous mes faits et gestes, était concentrée sur toutes mes paroles. « T'en penses quoi ? ». Son visage se mit à changer, ses sourcils se fronçaient, elle était différente. « J'en pense que tu te débrouilles, ce n'est pas mon problème Shane. C'est à toi de prendre cette décision. » Elle partit s'enfermer dans sa chambre, en claquant la porte. N'était-elle pas censée être contente pour moi, sa meilleure amie ? J'avais enfin réussi à conquérir celle que je voulais depuis quelques temps maintenant et voilà qu'elle me fait sa petite crise.
« Chloé, qu'est-ce qu'il se passe ? Dis-moi tout. » J'avais oublié, il fallait qu'elle me parle de quelque chose avant que je m'en aille. Il fallait que je sache de quoi elle comptait me parler. « Et dis-moi, tu voulais me parler de quoi tout à l'heure ? Je suis prête à t'écouter. » Elle ne daignait ni sortir, ni même m'adresser un seul mot. Il valait mieux que je n'insiste pas trop, elle n'aimait pas du tout ça, je la connaissais par cœur.
Le lendemain matin, elle était toujours aussi froide et distante, elle ne souriait pas et ne daignait toujours pas me dire quoi que ce soit. Même pas un petit bonjour. Je savais que la journée promettait alors d'être longue. C'est pour cette raison que j'avais invité Charlotte à passer la journée à l'appartement avec moi, on ne pouvait pas trop se voir en dehors, trop de gens pouvaient parler et s'imaginer des choses vous savez. Chloé prit la route vers sa fac et Charlotte arrivait. « Shane, j'ai croisé Chloé, elle n'a vraiment pas l'air dans ses baskets. Tu sais ce qu'il se passe ? ». Je n'en avais pas la moindre idée. Elle ne me parlait plus et elle ne m'avait toujours rien dit à propos de la discussion qu'on aurait du avoir. Tant pis, ce n'était pas le moment de se poser mille questions. J'étais en trop bonne compagnie pour ça. « Tu veux boire quelque chose Charlotte ? » Je la chouchoutais un peu, je l'avoue, ça ne me ressemblait pas, mais bon il faut un début à tout. Peut-être qu'en passant du temps avec elle, je ne serais plus cette salope sans cœur.
« Je suis vraiment heureuse d'être là, près de toi ! » Charlotte avait les mots justes, elle savait ce qu'il fallait dire et quand il fallait le dire. Elle avait de l'expérience dans les relations amoureuses c'était certain. Moi j'avais plus d'expérience dans les relations d'un soir vous voyez, c'était assez difficile pour moi de rester assise à regarder la télé à côté d'une personne qui me faisait tourner la tête. Charlotte s'approcha doucement de moi « Tu sais, je ne te mens pas quand je te dis que tu me plais énormément. » Elle s'approchait encore et encore. Je sentais son souffle sur mes lèvres. Toujours ce même parfait fruité qui m’ensorcelait. Ses lèvres paraissaient si douces et si.. Il fallait que j'arrête de penser, c'était l'occasion ou jamais d'obtenir un baiser d'elle. Je m'avançais à mon tour, je fermais les yeux et... « Shane !! Je suis rentrée ! Je suis malade comme tout ! » Non, qu'est-ce qu'il lui arrivait ? « Je te laisse Charlotte, je vais voir ce qu'il se passe ». Chloé avait à peine passer la porte d'entrée qu'elle tomba dans les pommes. Elle était très blanche et tremblait énormément. Charlotte était venue m'aider à la monter dans sa chambre, puis elle me fit un petit bisou au coin de la bouche « Prends bien soin d'elle Shane ». Elle s'en alla.
Je devais prendre soin de Chloé, c'était sûr. Mais j'étais encore dans mes pensées. Je me suis allongée à côté d'elle et l'ai regardé s'endormir paisiblement. Elle avait grandement besoin de sommeil. Je ne sais pas si ce malaise avait un rapport avec ce qu'elle comptait me dire ou non, dans tous les cas, je ne l'espérais pas. Je décidai alors de me lever, tout en discrétion, pour ne pas réveiller ma meilleure amie. « Shane, qu'est-ce que tu fais ? Reste un peu avec moi s'il te plaît ». Bon d'accord, je m'allongeais à nouveau au près d'elle. Elle m'enlaça de toutes ses forces, du moins du peu de force qui lui restait après cet incident. « Tu sais, je vais tout te dire. Je pense que c'est le bon moment. Tu ne t’énerves pas d'accord ? » Elle me chuchotait à l'oreille, comme si quelqu'un d'autre était susceptible d'entendre cette discussion. « Alice fait partie de ma famille, on a joué un jeu toutes les deux. On a simulé l'acte sexuel que tu as entendu, on a joué le jeu à fond je sais, et je suis désolée de t'annoncer ça comme ça.. Tu ne m'en veux pas ? » Mais pour quelle raison pouvait-elle bien faire ça ? Elle aimait toujours et encore les hommes alors ? « Si j'ai fait ça Shane, c'était pour te rendre jalouse, mais ça n'a pas fonctionné. Tu étais toujours abasourdie devant cette Charlotte. Ça me rongeait, il fallait que je te le dise.. Je suis amoureuse de toi Shane, éperdument amoureuse, certainement depuis bien longtemps mais je ne m'en étais jamais rendue compte. Je prenais ça pour de l'amitié mais au fond, toi comme moi nous savons que c'est bien plus que ça ! ».
Elle n'avait pas tord, cette amitié était bien différente de toutes les autres amitiés que j'avais pu connaître. Mais de là à dire que c'était de l'amour ? Je ne savais pas, je ne savais plus. Il faut dire que quand je l'avais aperçu dans la douche, je n'étais pas restée sans réaction, elle me plaisait c'était certain. J'étais, comme on dit souvent, le cul entre deux chaises. D'un côté il y avait la femme qui me faisait craquer depuis le premier jour où je l'avais rencontré mais que je ne connaissais pas vraiment, et de l'autre, il y avait ma meilleure amie, qui me faisait douter de tous mes sentiments maintenant.
C'était l'heure de mon rendez-vous avec Charlotte. Je devais la rejoindre chez elle, tout en discrétion évidemment. Elle me trouvait différente et un peu distante. C'est alors que je lui ai tout raconté. « Comme tu le sais, tu me plais beaucoup. Mais quand je te vois parler de Chloé, tu es..différente. Tu as les yeux qui pétillent tu sais. Ça ne fait aucun doute, tu es amoureuse Shane. » Moi amoureuse ? La blague. Je n'étais plus tombée amoureuse depuis le jour où l'autre était partie en Australie. Certes Charlotte, comme Chloé, m'attirait beaucoup, mais je refusais de croire que c'était de l'amour. Mes vieux démons remontaient alors. Je m'approchais doucement de Charlotte, lui faisant comprendre mon désir de passer à l'acte. Elle m'embrassait langoureusement, c'était bon. Je l'ai alors plaqué contre la porte, celle qui menait à sa chambre. J'ai retiré son t-shirt, qui dévoilait alors sa magnifique poitrine. A ce moment là, je ne pensais plus à rien. J'agissais comme auparavant, avec toutes mes autres conquêtes. Je l'ai poussé sur son lit, avant d'enlever ma chemise comme une bête sauvage. Je ne portais jamais de soutien-gorge alors elle a commencé par me peloter les seins, avant de les lécher. Elle passa alors au dessus de moi, elle prenait les devants, je n'étais pas habituée à ça. D'habitude c'était toujours moi qui menait la danse. Elle m'embrassait fougueusement. Puis elle descendait plus bas, de plus en plus bas. Elle déboutonna mon jean et passa sa main dans ma culotte. « Oui Chloé, continue ». Elle s'arrêta net. « Shane, je ne suis pas Chloé. Et c'est elle que tu devrais rejoindre. Va t'en, et va la voir. Ne t'en fais pas pour moi, je m'en remettrais. » Comment ai-je pu faire ça ? Jamais je n'avais appelé qui que ce soit Chloé pendant un acte, jamais ! Je me posais alors mille questions sur le chemin du retour.
« Alors c'était bien avec Charlotte ? » Chloé me fusillait du regard. Comment savait-elle que j'étais voir Charlotte ? Elle devait simplement s'en douter. « Et bien..hm..je..heu.. » Je n'avais jamais vu ce regard, elle aurait été prête à me tuer. « Tu as mal reboutonné ta chemise Shane, je sais bien ce que vous avez fait ! » Oh non, je m'étais mise dans un sale pétrin. Comment pourrais-je alors me faire pardonner au près de Chloé ? Mon téléphone vibra.

Charlotte
Dis lui la vérité. Dis lui que tu es amoureuse
d'elle. Je sais que ça ne t'arrive jamais et que
tu n'y crois pas toi-même mais fait moi
confiance Shane. Tu es amoureuse et
prête à t'engager. Je t'embrasse.


Il fallait que je lui dise la vérité, elle avait raison. « Je suppose que c'est Charlotte ! Aller va t'en de mon appartement ! Je ne veux plus te voir Shane, tu me fais plus de mal que de bien, je n'y arriverais pas ! » C'était maintenant qu'il fallait agir. « Chloé, je vais tout te raconter » Il fallait que je me lance. C'était une chose difficile pour moi, je n'ai jamais vraiment su parler de mes sentiments. Je me cachais derrière la baise finalement, et c'est comme ça que je vivais le mieux je pense. Mais aujourd'hui c'était différent, j'étais amoureuse, et il fallait que je le reconnaisse.
« Je t'aime Chloé, je t'aime. Et depuis que tu m'as avoué tes sentiments, je suis perdue, perturbée et je pense souvent à toi. Je suis amoureuse comme jamais, maintenant j'en suis certaine. C'est toi qu'il me faut et pas Charlotte. Toi tu es différente, je te connais par cœur et tout me paraît plus simple quand je suis à tes côtés. Je te veux au près de moi, et ça pour toujours, je te le promets ». Chloé me serra dans ses bras et ne me quitta plus jamais. Nos amis étaient conviés à fêter ce bel événement, même Lucie et Charlotte étaient venues, parce que finalement, elles y étaient toutes les deux pour quelque chose. Alice, Nico, Nadia, Lucie et Charlotte se mirent à crier tous en cœur « A Shane et Chloé ! » tout en levant leur verre de champagne. « Et à quand le bébé ? » Alors ça, c'était une bonne question, l'avenir nous le dira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une petite fiction    Jeu 19 Nov - 19:13

J'ai pas tout lu -c'est long- Wink je finirais demain mais le début me plaît Smile
Tu aurais dû poster dans "créations", ici ton post risque de se noyer dans la multitude de films et peut-être scinder ton écrit, en nous proposant un épisode par jour exemple Wink
Revenir en haut Aller en bas
Marinouille8



Messages : 2
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 19

MessageSujet: Re: Une petite fiction    Ven 20 Nov - 15:30

C'est vrai, je vais prendre en compte tes remarques ! C'est très gentil en tout cas Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une petite fiction    Aujourd'hui à 13:27

Revenir en haut Aller en bas
 
Une petite fiction
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite feuille verte de nouveaux messages
» poussette et petite voiture
» Bain et change dans une petite salle de bain...
» La toute petite collection de Saneva (Mac et autres)
» Siege auto dos à la route sans isofix (petite voiture)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde est Lesbien :: Zone de partage :: Créations-
Sauter vers: