AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Derniers sujets
» A qui penses-tu ?
Aujourd'hui à 19:00 par Prunetille

» IRL SUR PARIS
Aujourd'hui à 18:53 par weHO31

» IRL RENNES semaine du 26 décembre !!! =)
Aujourd'hui à 18:36 par Elza2

» et si demain ?
Aujourd'hui à 18:35 par farfadet

» Céphalorectal vous fait des bisous.
Aujourd'hui à 18:30 par Prunetille

» Lesbiennes à Rennes
Aujourd'hui à 18:15 par Prunetille

» Humeur du moment
Aujourd'hui à 18:11 par Prunetille

» Je suis là moi aussi
Aujourd'hui à 17:48 par damedenuit

» Une belle idée menant à un pseudo pour le moins étrange
Aujourd'hui à 17:13 par Elly35500

Mots-clés
lesbien amour girl première écoutez kyss film DRAGUE femme vous kelysa vidéo fois lesbienne belle Adèle image votre love saison films récit service rennes jour ebook
Sondage

Partagez | 
 

 Lesbiannisme... et moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lullah



Messages : 711
Date d'inscription : 25/10/2015
Age : 36
Localisation : anywhere, anyway

MessageSujet: Lesbiannisme... et moi   Jeu 26 Nov - 17:39

Bonjouuuuur!!!!!

Ça va faire un petit moment que je hante ce forum, et j'ai déjà eu l'occasion de pas mal échanger avec de vraies lesbiennes en seulement quelques semaines qu'en 35ans de vie sur cette terre. Depuis quelques années, je me suis posée beaucoup  de questions sur le lesbiannisme et quand je suis tombée sur ce forum, je me suis dite "bingo!"

Je voudrais les avis des unes et des autres concernant l'homosexualité féminine. Si vous pouvez juste garder l'esprit ouvert et me dire votre façon de penser à propos de ce qui va suivre, en vous basant sur ce que vous voulez (votre ressenti, votre expérience, vos lectures, vos échanges...).

Je n'ai pas vraiment un point de vue précis là-dessus, n'ayant pas un gros vécu en matière de relations homos. De ma petite expérience, mes quelques lectures et quelques discussions, j'ai tendance à penser que certaines femmes aiment aussi bien les hommes que les femmes, certaines autres ont été avec des hommes, mais préfèrent au final les femmes, d'autres ne peuvent même pas s'imaginer être avec un homme, et même d'autres qui pensent être des hommes piégés dans un corps féminins ou inversement...

La 1ère question que je me suis toujours posée c'est, nait-on lesbienne ou le devient-on? Est ce le fruit d'une construction avec ce que ça implique en termes d'acquis socioculturels, éducationnels, philosophiques... un peu comme on viendrait à développer une préférence pour tel type de musique, ou tel sport? En même temps, je pense aux lesbiennes "pures" (expression empruntée à une forumeuse d'ici) qui n'ont jamais connu d'hommes, qui ont toujours su très tôt qu'elles voulaient les femmes; ceci me semble relever plus de la nature que de l'acquis. Pourtant, j'ai beaucoup de mal à croire que notre orientation sexuelle est inscrite dans cellules! Parfois, je me dis aussi que si la société ne passait pas son temps à nous conditionner sur la norme male et femelle, y' aurait peut-être autant, sinon plus, d'homos que d'hétéros? Bref, quelle est la part de l'inné ou de l'acquis dans le lesbiannisme?

Dites, si vous deviez passer 6 mois sur une ile déserte avec un très beau (selon les critères de chacune, bien-sur) spécimen de la gent masculine, ne céderiez-vous pas à l'appel de la chair?
Une lesbienne m'avait  dit qu'elle ne comprenait pas l'engouement de certaines femmes hétéros pour le pénis. Et cette même lesbienne possède bien des godes!!! Comment elle a mélangé mon cerveau! Elle ne m'a jamais expliqué, sauf pour dire que ça ne servait à rien un pénis... nous étions néanmoins toutes les deux d'accord qu'un homme sans pénis n'était pas une femme...

A l'éventuelle question de savoir si je suis hétéro, je réponds (comme me l'a si bien fait remarquer une chatteuse d'ici) que si je suis ici, c'est que je ne suis pas si hétéro que ça! CQFD


Quelqu'un me dira surement "est ce si important? Il faut juste vivre et être heureux". Je suis d'accord! M'esquinter le cerveau fait partie de mes plaisirs. Alors, femmes, SVP aidez-moi à me torturer l'esprit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
minipoussin



Messages : 724
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 37

MessageSujet: Re: Lesbiannisme... et moi   Jeu 26 Nov - 18:17

Il y a des questions que je me suis posée vers 19/20 ans sur le "pourquoi ?" mais ma réponse fut "en fait est ce vraiment important ?"

Si on établissait un parallèle avec l'hétérosexualité, n'importe quel hétéro cherchant des "pourquoi ?" à son orientation sexuelle irait déterrer des piles et des piles de vieux dossiers , des fausses pistes, des évidences qui n'en sont pas...et n'aurait pas plus de réponse.

En ce qui me concerne, j'ai déjà eu assez à faire avec les questionnements des autres...à savoir si j'étais pas lesbienne parce que j'avais grandit avec des garçons, parce que j'aurais peut être subit des trucs dans mon enfance, parce qu'il y aurait forcément un "défaut" de fabrication quelque part.

Si je n'avais aucun "défaut" de fabrication, ça ferait de moi le seul être humain parfait de la création, j'en ai donc plein, comme tout le monde, mais l'homosexualité n'en fait pas partie.
Le monde dans lequel je vis ne pousse pas les blondes à se demander pourquoi elles le sont, ni pourquoi elles aiment plus le sucré ou le salé, pourquoi untel à une passion pour la couleur rouge alors qu'un autre tel la déteste.

Les questionnements touchent toujours les personnes qui sont hors de la norme d'une façon ou d'une autre....comme on interrogera beaucoup une femme ne souhaitant pas avoir d'enfant, alors que celles qui ont ce désir entrent directement dans la case "nature" sans autre forme de réflexion.

La constitution de ce que nous sommes est faites de milliards de moments, d'émotions, de sensations infimes avant même notre naissance. Pour compliquer la donne, un autre être humain vivant les mêmes moments sur la même période pourra être une personne radicalement différente.

Nature ou culture ? Les deux sont tellement imbriqués qu'il est impossible de répondre à cette question.

Je n'ai jamais été hétéro, ni bisexuelle et je n'ai jamais eu envie de faire semblant ou de me forcer. Je pense avoir eu la chance de grandir dans un environnement qui a valorisé le développement de mon individualité, ce qui fait que je n'ai jamais eu à me forcer et que je me braque d'autant plus qu'on essaie de me forcer "pour faire comme tout le monde". J'ai juste envie de leur dire, "allez y je vous laisse ma place, sans façon"
C'est comme cette histoire de fixette sur le pénis et les godes. C'est comme si on te proposait des beignets de tripes à la marmelade de foie de morue sous prétexte que tout le monde aime ça, et qu'on insisterait en te disant "mais tu manges des beignets au chocolat, c'est pareil !" - ben non, pas tout à fait en fait non -
Certaines filles aiment les butchs uniquement et d'autres les "féminines" uniquement ... pourtant les deux aiment les femmes. Et il n'est pas donné que dans le lit tel ou tel rôle de domination ou de passivité soit en concordance avec ce que l'apparence laisserait penser "socialement".

La sexualité est une expression de soi très personnelle...un détail peu transformer l'indifférence en attraction, l'indifférence en répulsion, éteindre ou allumer le désir. Un détail !
Parler des différences purement physique entre hommes et femmes , tu multiplies les détails par 10 / par 100 ?
Comment expliquer, justifier d'un ressenti qui ne sera jamais que le reflet de son propre fonctionnement, et pas celui d'un ensemble de population ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://confidentielles.lightbb.com/forum En ligne
Tomboy



Messages : 391
Date d'inscription : 17/11/2015
Age : 20
Localisation : Châlons en Chmapagne

MessageSujet: Re: Lesbiannisme... et moi   Jeu 26 Nov - 18:40

Pour moi je pense qu'on ne devient pas homo du jour au lendemain. Pour ce qui est des fait de société: dans une société on as ce qu'on appel en sociologie le contrôle social: en gros c'est un processus qui fait qu'on rentre dans les codes de la société qu'on respecte les lois et principes fondamentaux. Ce contrôle implique que un homme vas avec un femme pour des questions de procréation et d'ordre purement sociale. Ainsi l’éducation, les acquis socio-culturel n'interfère pas l'orientation sexuelle. Puis qu'elle est "imposé" par la société. L'individu subi donc ce contrôle sans pour autant le savoir vraiment ou le ressentir. Si jamais il le ressent ou il sent qu'il déclassifie socialement c'est qu'il y a un problème de code. Par exemple: l'homosexualité.

La société pousse effectivement à des carrières dite déviante (vol, viol, drogué etc..) Mais je ne pense pas que ce soit de sont faite que l'on soit homosexuelle.

Tout d'abord historiquement dans l'antiquité l'homosexualité pour le coup masculine étais reconnu et étais même un signe de pouvoir et de grandeur. Les femmes étaient lapidée ou violé si elles faisaient pareil non pas pour une question d'homosexualité mais parce que ça venait défié le pouvoir des hommes. (cf époque grec et romaine)

Ensuite, il y a eu la religion.. et la c'est le début de la monté en puissance de l'homophobie pour tous que ce soit homme ou femme.. et de la relation H/F type Adan et Eve..

Je veux en venir au faite que l'homosexualité à toujours existé! Il est pas question de maladie, de gène pathogène ou je sais pas quoi ou d'une bosse dans le cerveau ou d'une malformation d'un cortex. Je pense que ce n'est pas le corps qui détermine l'orientation sexuelle mais l'âme.

Je veux dire qu'une âme n'as pas de sexe ni de genre d'ailleurs, pour moi c'est elle qui "tombe" amoureuse d'une autre âme. Ce qui engendrerai parfois la bissexualité, l'homosexualité, la pansexualité.

De plus, pour ceux qui dise être dans le mauvais corps cela peut venir de problème tel que des troubles de la personnalité ou des troubles hormonaux.

En ce qui concerne l'activité sexuelle, la pénétration n'es pas abolie chez les lesbienne! Il y a des femmes clitoridienne et d'autre vaginale et les plus chanceuse sont les deux.
il y a une différence majeur entre la pénétration avec un pénis d'homme et un sextoys. C'est tout simple: l'homme sait qu'il vas avoir du plaisir et donc à un but orgasmique lors de l'acte alors que les lesbiennes utilisant un sextoys le font pour donner du plaisir à leur partenaire et uniquement dans ce but. A partir de la l'acte n'est plus le même.

Je ne me sent pas attiré par le sexe d'un homme et pourtant j'utilise un sextoys ( bon ok je sens rien mais bon passons) . Mais je ne tiens à avoir cette chose en moi.

Hors mis l'appareil masculin ou féminin d'ailleurs, je peu admirer un homme pour ces muscles par exemple (envieuse) sans pour autant le vouloir dans mon lit. Par contre pour une femme je me fou de son physique je préfère voir le caractère de celle-ci.

Je pense que l'orientation est déterminé en fonction de chacun. Pourquoi suis-je homosexuelle? Bonne question ! J'en sais rien ! et puis d'abord l'homosexualité est une vulgaire étiquette comme celle que les arabe sont tous des voleurs ou encore plus actuel des terroristes.

si l'on regarde hors de l'espèce humain on voit que plus de 400 espèces animal pratique l'homosexualité. Certain pense que c'est leur orientation de base et que la femme est la pour procréer d'autre pense que c'est pour un plaisir purement sexuelle.

Par exemple beaucoup pense qu'une femme fait mieux l'amour à une femme parce que justement c'est une femme et par conséquent ayant la même enveloppe charnelle elle sait comment donner du plaisir à l'autre. Il en vas de même pour les hommes.

Alors pourquoi l'hétérosexualité ? Pourquoi cette orientation est favorisé alors que quelque siècle avant l'homosexualité était bien présente et ancré dans les mœurs de la société ? Je pense que la question à ce poser est celle-ci.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomboy



Messages : 391
Date d'inscription : 17/11/2015
Age : 20
Localisation : Châlons en Chmapagne

MessageSujet: Re: Lesbiannisme... et moi   Jeu 26 Nov - 18:44

minipoussin a écrit:
Il y a des questions que je me suis posée vers 19/20 ans sur le "pourquoi ?" mais ma réponse fut "en fait est ce vraiment important ?"

Si on établissait un parallèle avec l'hétérosexualité, n'importe quel hétéro cherchant des "pourquoi ?" à son orientation sexuelle irait déterrer des piles et des piles de vieux dossiers , des fausses pistes, des évidences qui n'en sont pas...et n'aurait pas plus de réponse.

En ce qui me concerne, j'ai déjà eu assez à faire avec les questionnements des autres...à savoir si j'étais pas lesbienne parce que j'avais grandit avec des garçons, parce que j'aurais peut être subit des trucs dans mon enfance, parce qu'il y aurait forcément un "défaut" de fabrication quelque part.

Si je n'avais aucun "défaut" de fabrication, ça ferait de moi le seul être humain parfait de la création, j'en ai donc plein, comme tout le monde, mais l'homosexualité n'en fait pas partie.
Le monde dans lequel je vis ne pousse pas les blondes à se demander pourquoi elles le sont, ni pourquoi elles aiment plus le sucré ou le salé, pourquoi untel à une passion pour la couleur rouge alors qu'un autre tel la déteste.

Les questionnements touchent toujours les personnes qui sont hors de la norme d'une façon ou d'une autre....comme on interrogera beaucoup une femme ne souhaitant pas avoir d'enfant, alors que celles qui ont ce désir entrent directement dans la case "nature" sans autre forme de réflexion.

La constitution de ce que nous sommes est faites de milliards de moments, d'émotions, de sensations infimes avant même notre naissance. Pour compliquer la donne, un autre être humain vivant les mêmes moments sur la même période pourra être une personne radicalement différente.

Nature ou culture ? Les deux sont tellement imbriqués qu'il est impossible de répondre à cette question.

Je n'ai jamais été hétéro, ni bisexuelle et je n'ai jamais eu envie de faire semblant ou de me forcer. Je pense avoir eu la chance de grandir dans un environnement qui a valorisé le développement de mon individualité, ce qui fait que je n'ai jamais eu à me forcer et que je me braque d'autant plus qu'on essaie de me forcer "pour faire comme tout le monde". J'ai juste envie de leur dire, "allez y je vous laisse ma place, sans façon"
C'est comme cette histoire de fixette sur le pénis et les godes. C'est comme si on te proposait des beignets de tripes à la marmelade de foie de morue sous prétexte que tout le monde aime ça, et qu'on insisterait en te disant "mais tu manges des beignets au chocolat, c'est pareil !" - ben non, pas tout à fait en fait non -
Certaines filles aiment les butchs uniquement et d'autres les "féminines" uniquement ... pourtant les deux aiment les femmes. Et il n'est pas donné que dans le lit tel ou tel rôle de domination ou de passivité soit en concordance avec ce que l'apparence laisserait penser "socialement".

La sexualité est une expression de soi très personnelle...un détail peu transformer l'indifférence en attraction, l'indifférence en répulsion, éteindre ou allumer le désir. Un détail !
Parler des différences purement physique entre hommes et femmes , tu multiplies les détails par 10 / par 100 ?
Comment expliquer, justifier d'un ressenti qui ne sera jamais que le reflet de son propre fonctionnement, et pas celui d'un ensemble de population ?




Tout à fait d'accord avec toi ! L'apparence physique n'a rien avoir avec la personne elle même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullah



Messages : 711
Date d'inscription : 25/10/2015
Age : 36
Localisation : anywhere, anyway

MessageSujet: Re: Lesbiannisme... et moi   Jeu 26 Nov - 19:11

minipoussin a écrit:
Il y a des questions que je me suis posée vers 19/20 ans sur le "pourquoi ?" mais ma réponse fut "en fait est ce vraiment important ?"

Si on établissait un parallèle avec l'hétérosexualité, n'importe quel hétéro cherchant des "pourquoi ?" à son orientation sexuelle irait déterrer des piles et des piles de vieux dossiers , des fausses pistes, des évidences qui n'en sont pas...et n'aurait pas plus de réponse.


Les questionnements touchent toujours les personnes qui sont hors de la norme d'une façon ou d'une autre....comme on interrogera beaucoup une femme ne souhaitant pas avoir d'enfant, alors que celles qui ont ce désir entrent directement dans la case "nature" sans autre forme de réflexion.

La constitution de ce que nous sommes est faites de milliards de moments, d'émotions, de sensations infimes avant même notre naissance. Pour compliquer la donne, un autre être humain vivant les mêmes moments sur la même période pourra être une personne radicalement différente.

Nature ou culture ? Les deux sont tellement imbriqués qu'il est impossible de répondre à cette question.




Comment expliquer, justifier d'un ressenti qui ne sera jamais que le reflet de son propre fonctionnement, et pas celui d'un ensemble de population ?


Merci beaucoup Minipoussin

En postant ce sujet ici , je ne recherche pas tant les réponses à mes questionnements que des avis de personnes et la façon de l'appréhender mes questions. Je me doute bien qu'il n'y aura ni réponse adéquate, ni évidence , mais peut-être des pistes pour mon propre entendement, mon recul dans mes interactions avec les autres...
les questionnements m'ont toujours  touchée dans les domaines autrement plus ou moins intimes, mais je ne me sens pas pour autant hors norme...
Pourquoi justifier son ressenti sur cette question? Avec autant d'avis, d'expériences aussi différentes les unes que les autres, je m'attends juste à ce que ça soit enrichissant



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullah



Messages : 711
Date d'inscription : 25/10/2015
Age : 36
Localisation : anywhere, anyway

MessageSujet: Re: Lesbiannisme... et moi   Ven 27 Nov - 9:15

Merci pour la pénétration tomboy loool

Sinon, un de mes questionnements n'est pas tant le pourquoi mais plus dans le sens du comment...

Quand tu dis "il y a une différence majeur entre la pénétration avec un pénis d'homme et un sextoys." , la différence est pour qui? L'homme ou la femme? Parce que a priori, toi et moi ne pouvons savoir si l'homme ne peut prendre n'a qu'un but orgasmique dans la pénétration. Perso, je pense que l'homme peut aussi pénétrer pour donner du plaisir, le sien étant un bonus... enfin, ça  c'est une autre histoire. J'ai également tendance à penser que prendre du plaisir rien qu'en en donnant à l'autre n'est pas réservé qu'aux femmes... enfin, je m'éloigne, mais pour dire que l'acte peut être semblable.

C'est tout simple: l'homme sait qu'il vas avoir du plaisir et donc à un but orgasmique lors de l'acte alors que les lesbiennes utilisant un sextoys le font pour donner du plaisir à leur partenaire et uniquement dans ce but. A partir de la l'acte n'est plus le même.


Pourquoi t'es homosexuelle? Je ne te le demande pas... on est ce qu'on est pour des t'as de raisons. Le pourquoi de l'hétérosexualité, tu l'as bien expliqué et oui, j'acquiesce (besoin de procréation, rencontre du creux et du proéminent, les 2 choses qui s'emboîtent...)

Finalement est ce que l'homosexualité est une question de sexe en vrai??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomboy



Messages : 391
Date d'inscription : 17/11/2015
Age : 20
Localisation : Châlons en Chmapagne

MessageSujet: Re: Lesbiannisme... et moi   Ven 27 Nov - 9:34

C'est dans la logique de l'acte que tu trouves ta réponse ! L'homme à un but orgasmique oui mais il y a un but aussi de donner un orgasme. Alors que chez les lesbiennes celle qui porte le god elle ne s'attend pas à avoir un orgasme lors de l'acte mais à en donner un voir plusieurs. En gros quand l'homme demande à sodomiser sa compagne c'est parce qu'il sait que c'est l'endroit ou il peut avoir un bel orgasme bien que certaine femme hétéro aime ça. Du côté des lesbiennes si l'une demande la sodomie c'est par pure plaisir de celle qui sera sodomisé par pour celle qui porte le god.
J'espère que c'est plus claire avec la sodo:)

De toute mes connaissance il rare que l'homme n'es pas de but orgasmique pour lui mais uniquement pour sa compagne. Un homme doit "bander" pour pouvoir pénétré hors extension de celui via un god creux. De ce fait il doit éjaculer: l'éjaculation est l'orgasme de l'homme. ( Il est possible aussi qu'une femme éjacule)

Je me trompe peut être mais il est rare qu'un homme fasse un cunni à sa compagne sans rien attendre en retour que ce soit une fellation ou masturbation ou pénétration.

Je sais que j'ai pas un grand âge non plus (20 ans) donc je sais pas si je vise juste dans mes réponses..

L'homosexualité n'as pas de sexe pour moi et ne ressort pas d'une perversion. Après par sexe tu entend quoi ? acte sexuelle ou genre ( femme ou homme )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullah



Messages : 711
Date d'inscription : 25/10/2015
Age : 36
Localisation : anywhere, anyway

MessageSujet: Re: Lesbiannisme... et moi   Ven 27 Nov - 9:48

Loool tomboy, oui je comprends ce que tu veux dire
C'est juste que le concept du don sans rien attendre en retour. Quid des hommes homos? Ha pardon, on parle des femmes. Tu es sure de n'absolument rien ressentir en prenant une femme avec un gode????

Et oui, un homme peut faire un cunni juste pour le plaisir de faire plaisir, je confirme

J'entends genre, tomboy. Je pense de plus en plus que l'homosexualité n'est pas une question de genre. Je concois assez facilement de tomber pour une personne dont on ignore le sexe... genre, t'es gay et que tu échange avec une personne qui te plait vraiment, pour qui tu peux avoir des sentiments amoureux et t'apercevoir par la suite que 'c'est une personne d l'autre sexe... et pourtant c'est seulement au moment de la prise de conscience du sexe de l'un et de l'autre que le mot homosexualité commencera à poindre du nez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullah



Messages : 711
Date d'inscription : 25/10/2015
Age : 36
Localisation : anywhere, anyway

MessageSujet: Re: Lesbiannisme... et moi   Ven 27 Nov - 9:54

Et tomboy, t'es drôlement mature pour une femme de ton age Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tomboy



Messages : 391
Date d'inscription : 17/11/2015
Age : 20
Localisation : Châlons en Chmapagne

MessageSujet: Re: Lesbiannisme... et moi   Ven 27 Nov - 10:17

Je prend du plaisir à lui en donner oui mais j'aurais pas un orgasme pour autant. Enfin on a une façon de faire bien à nous donc bon voilà :$ passons mais non je n'attend pas l'orgasme lorsque je la pénètre. Je le sent pas le gode lorsque je le porte tellement que si je sort je le sent pas forcément et que pour rentré de nouveau en elle je me trompe souvent d'entré ça provoque des fou rire sur le coup enfin bref je t'es dit c'est particulier l'acte entre elle et moi ...

Je sais pas j'ai jamais couché avec un monsieur donc j'en sais rien. Je sais juste que cet acte sexuel ne m'attire pas du tout.

Si tu es éperdument amoureux de la personne oui tu verra pas si il y a une banane ou un abricot sous le caleçon ! Mais c'est pas son sexe qui t'intéresse mais la personne en elle même. On parle alors de pansexualité.


Oui je sais que je suis assez mature pour mon âge et c'est pas forcément pour mon bien ou celui des autres -_-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
minipoussin



Messages : 724
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 37

MessageSujet: Re: Lesbiannisme... et moi   Ven 27 Nov - 19:26

Lullah a écrit:

Quand tu dis "il y a une différence majeur entre la pénétration avec un pénis d'homme et un sextoys." , la différence est pour qui? L'homme ou la femme? Parce que a priori, toi et moi ne pouvons savoir si l'homme ne peut prendre n'a qu'un but orgasmique dans la pénétration. Perso, je pense que l'homme peut aussi pénétrer pour donner du plaisir, le sien étant un bonus... enfin, ça  c'est une autre histoire. J'ai également tendance à penser que prendre du plaisir rien qu'en en donnant à l'autre n'est pas réservé qu'aux femmes... enfin, je m'éloigne, mais pour dire que l'acte peut être semblable.

C'est tout simple: l'homme sait qu'il vas avoir du plaisir et donc à un but orgasmique lors de l'acte alors que les lesbiennes utilisant un sextoys le font pour donner du plaisir à leur partenaire et uniquement dans ce but. A partir de la l'acte n'est plus le même.


Pourquoi t'es homosexuelle? Je ne te le demande pas... on est ce qu'on est pour des t'as de raisons. Le pourquoi de l'hétérosexualité, tu l'as bien expliqué et oui, j'acquiesce (besoin de procréation, rencontre du creux et du proéminent, les 2 choses qui s'emboîtent...)

Finalement est ce que l'homosexualité est une question de sexe en vrai??

On ne peut pas détacher l'acte sexuel du "qui" participe. Les êtres humains ne sont pas des objets inanimés, contrairement aux sextoys. S'il s'agit d'un acte purement mécanique, alors la masturbation fait aussi bien l'affaire.

Le "qui" est donc important...même dans une relation d'un soir puisque l'attraction sexuelle reste primordiale.

Quant à l'étiquette qu'on souhaite porter ou non , libre à chacune d'en décider , de se reconnaître ou non dans une catégorie.

Enfin, la sexualité ne se définit pas par des pratiques sexuelles non plus. Toutes les femmes ne sont pas portées sur la pénétration.On peut tout autant parler de volonté de donner du plaisir à l'autre plus qu'à soi au travers de l'acte. Le plaisir sexuel peut être autant , ou plus encore , mental que physique...par la participation des cinq sens, comme par l'anticipation, la projection, le plaisir même de la situation présente etc.
La personne n'a donc pas besoin de jouir physiquement au premier sens du terme pour prendre du plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://confidentielles.lightbb.com/forum En ligne
Tomboy



Messages : 391
Date d'inscription : 17/11/2015
Age : 20
Localisation : Châlons en Chmapagne

MessageSujet: Re: Lesbiannisme... et moi   Ven 27 Nov - 19:33

Même si l'orgasme n'es pas les hormones du plaisir sont bien la.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lesbiannisme... et moi   Aujourd'hui à 19:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Lesbiannisme... et moi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde est Lesbien :: Le café du coin :: Discussion générale-
Sauter vers: