AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Derniers sujets
» Partage d'Oeuvres d'Art
Aujourd'hui à 10:01 par annette74

» Qu'écoutez vous en ce moment ?
Aujourd'hui à 9:56 par Leontine

» A quoi penses-tu ?
Aujourd'hui à 9:48 par Leontine

» Les lieux publics interdits aux femmes ... Et quoi encore ?
Aujourd'hui à 9:40 par minipoussin

» Voyage vers l'Étrange.
Aujourd'hui à 4:14 par Karolinah

» Vos citations du moment
Hier à 23:35 par Fred'

» Ça ou ça ?
Hier à 23:24 par renarde

» Couple Libre
Hier à 22:32 par AnneB

» Que lisez-vous en ce moment?
Hier à 21:58 par AnneB

Mots-clés
Adèle DRAGUE lesbien femme image films service jour girl écoutez kyss récit ebook première rennes belle amour film lesbienne love fois votre kelysa saison vous vidéo
Sondage

Partagez | 
 

 Agressions massives de femmes à Cologne (Le Monde 8.01.2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zzel



Messages : 143
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 53
Localisation : EST

MessageSujet: Agressions massives de femmes à Cologne (Le Monde 8.01.2016)   Ven 8 Jan - 19:24




5 questions sur les agressions massives de femmes lors du Nouvel An à Cologne

Le Monde.fr | 08.01.2016 à 18h35 • Mis à jour le 08.01.2016 à 19h03 | Par  Cécile Bouanchaud  


               


Des agressions, notamment sexuelles, survenues la nuit de la Saint-Sylvestre, près de la gare centrale de Cologne, scandalisent l’Allemagne. Selon les témoins et les premiers éléments de l’enquête, elles auraient été commises par des hommes décrits comme « d’origine arabe et nord-africaine ».

Révélées à mesure que s’accumulaient les plaintes des victimes, ces agressions, commises par des hommes décrits comme « d’origine arabe et nord-africaine » selon la police locale, ont entraîné une série d’arrestations, le limogeage du chef de la police de Cologne et un vif débat qui prend une tour résolument politique.

•Que s’est-il passé la nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne ?

Des milliers de personnes déambulent dans le centre-ville de Cologne. Selon un rapport des forces de l’ordre, des rixes, vols et agressions sexuelles débutent dès 21 h 45, entre la gare centrale et la cathédrale, entraînant une première intervention des policiers, qui ne mettra pour autant pas un terme aux infractions.

Une heure plus tard, l’esplanade à proximité de la gare ne désemplit pas, a rapporté le journal Bild, et les femmes « accompagnées ou non, doivent effectuer une véritable “course d’obstacles” pour traverser la place de la gare », sans se faire importuner.

Sous couvert d’anonymat, des policiers, présents au moment des faits, parlent de « plus de 2 000 personnes, presque toutes d’origine arabe, réparties dans un rayon de deux kilomètres autour de la gare centrale », a rapporté Welt am Sonntag, un journal classé à droite.

Des faits confirmés par un rapport de la police de Cologne daté du 2 janvier, que le quotidien a pu se procurer. Au départ, le ministre fédéral de la justice parlait, lui, de mille personnes.

Peu après minuit, les forces de l’ordre présentes sur place sont dépassées. Des individus, ivres pour la plupart, jettent des pétards et des feux d’artifice dans la foule depuis le sommet des marches du parvis de la cathédrale, provoquant une première intervention des forces de l’ordre.

Les individus dispersés dans le noir en petits groupes de vingt à quarante personnes s’en prennent alors aux femmes. « Ils se sont mis à nous agresser, nous prenant l’entrejambe, touchant nos décolletés, sous les manteaux », a rapporté une victime à la chaîne d’information en continu N-TV. De nombreuses autres victimes ont fait des récits identiques. « Je n’avais encore jamais vu autant de femmes en larmes », a décrit Steffi, travailleuse sociale de 31 ans, interrogée par le quotidien Süddeutsche Zeitung.




•Où en est l’enquête ?


  La cathédrale de Cologne, en Allemagne, le 7 janvier 2016. ROBERTO PFEIL / AFP

Au total, 170 plaintes liées ont été déposées. On sait aujourd’hui qu’environ les trois quarts d’entre elles font état d’agressions sexuelles, dont deux viols.

Les suspects identifiés à ce jour sont en majorité des réfugiés, a affirmé, vendredi, le gouvernement allemand. Selon un porte-parole du ministère de l’intérieur, la police fédérale effectue des vérifications sur 31 « suspects », dont 18 demandeurs d’asile, pour des violences et vols. Le ministère ne fait pas état de suspects en ce qui concerne les agressions sexuelles.

De son côté, la police de Cologne évoque 16 suspects identifiés pour des faits de violences sexuelles. Faute de communication coordonnée, et en raison, à Cologne, d’une communication très restrictive et de ce fait controversée des forces de l’ordre, il est impossible de savoir si certains de ces chiffres se recoupent ou s’ajoutent.

La chaîne publique de la région de Cologne, WDR, a affirmé que deux interpellations ont eu lieu, avant que les suspects soient remis en liberté. Selon ce média, les policiers ont découvert sur les téléphones portables de ces deux hommes des images vidéo du soir du Réveillon montrant des agressions.



Pourquoi l’affaire n’a-t-elle été rendue publique que tardivement

 
Les forces de l'ordre devant la gare de Cologne, en Allemagne, le 6 janvier 2016. MAJA HITIJ / AFP

Selon un rapport de police, les forces de l’ordre ont été totalement dépassées, ne prenant pas la mesure des événements. Si bien que, le lendemain de la nuit de la Saint-Sylvestre, la police de Cologne a d’abord dressé un « bilan positif » de la soirée. « Comme l’an passé, les festivités sur les ponts du Rhin, dans le centre de Cologne et de Leverkusen se sont déroulées de façon pacifique », a ainsi annoncé, samedi 1er janvier, le communiqué officiel des forces de l’ordre.

Les premières plaintes ont été déposées dès le samedi après-midi, une trentaine étant enregistrées. Lundi, le chiffre a doublé, avec soixante plaintes. La police s’est alors décidée à communiquer. Mais il aura fallu attendre mardi pour que les autorités politiques prennent l’ampleur des événements.

Jeudi, la presse publie des extraits d’un autre rapport sur l’intervention des forces de l’ordre. Un récit qui détaille des violences bien plus graves que les autorités ne l’avaient reconnu jusqu’à présent. Selon ce document, qu’ont pu se procurer Bild et Spiegel Online, la place de la Gare s’est transformée en un lieu de violence et de peur, où la police, totalement dépassée, s’est montrée incapable de contrôler les diverses agressions, vols et attaques aux bouteilles et feux d’artifice contre les passants.

•Comment la classe politique a-t-elle réagi ?


  La chancelière allemande Angela Merkel, le 7 janvier 2016, à Berlin. TOBIAS SCHWARZ / AFP

Mardi, le ministre allemand de l’intérieur, Thomas de Maizière, a critiqué l’inaction des policiers le soir des agressions :

« La police ne peut pas travailler de cette manière. Il n’est pas possible que la place soit évacuée et qu’ensuite les agressions aient lieu ».

Après avoir fait part de son indignation alors que l’affaire commençait à prendre de l’ampleur, la chancelière Angela Merkel a jugé que les incidents du Nouvel An posaient de « très sérieuses questions qui vont au-delà de Cologne ». Ces incidents sont-ils liés à « des modèles de comportement collectifs » particuliers ? « Y-a-t-il quelque chose de l’ordre de la misogynie ? », s’est interrogée Mme Merkel.

« Dans le cas des personnes issues de l’immigration, il y a certes un patient travail d’intégration à mener mais il faut aussi des règles claires, si nécessaire des sanctions et dans le cas de potentiels délits, naturellement toute la rigueur de la justice et de la dissuasion », a plaidé Julia Klöckner, la vice-présidente de la CDU, parti conservateur de Mme Merkel, dans une interview au quotidien Die Welt.

Le parti populiste Alternative für Deutschland (AfD) profite de ce que certains médias ont baptisé « le scandale de la Saint-Sylvestre » pour alimenter son discours anti-migrants. Jörg Meuthen, porte-parole adjoint du parti, estime que « les migrants qui […] n’ont visiblement aucun scrupule ou mauvaise conscience à s’en prendre à des femmes sont très dangereux et démontrent leur absence de volonté d’intégration ».



Quelles suites vont donner les autorités ?


Le débat national se focalise sur la présence de réfugiés parmi les auteurs des troubles alors que le pays a accueilli, en 2015, un nombre record de 1,1 million de demandeurs d’asile et que cet afflux massif suscite l’inquiétude grandissante d’une partie de l’opinion.

Jeudi 7 janvier, Mme Merkel s’est dite prête à examiner « si tout ce qui est nécessaire a été fait en matière de modalités d’expulsion pour envoyer un signal clair à tous ceux qui ne veulent pas respecter nos règles de droit ».

La loi allemande conditionne, à l’heure actuelle, l’expulsion d’un demandeur d’asile pendant l’examen de son dossier à une condamnation d’au moins trois ans de prison. A la condition supplémentaire que sa vie ou sa santé ne soient pas menacées dans son pays d’origine.


Cécile Bouanchaud
Journaliste au Monde

LIEN VERS L'ARTICLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Agressions massives de femmes à Cologne (Le Monde 8.01.2016)   Ven 8 Jan - 19:25

Merci ! J'en n'avais pas entendu parler...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Agressions massives de femmes à Cologne (Le Monde 8.01.2016)   Sam 9 Jan - 1:14

Moi non plus, c'est ... effrayant.
Revenir en haut Aller en bas
X-voilà se qu'il en est-X



Messages : 317
Date d'inscription : 24/10/2013
Age : 19
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Agressions massives de femmes à Cologne (Le Monde 8.01.2016)   Sam 9 Jan - 9:26

Oh la vache !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lfadier.jimdo.fr/
Rachel13



Messages : 113
Date d'inscription : 20/08/2014
Age : 38
Localisation : 13

MessageSujet: Re: Agressions massives de femmes à Cologne (Le Monde 8.01.2016)   Sam 9 Jan - 16:05

Le monde deviens fous !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Agressions massives de femmes à Cologne (Le Monde 8.01.2016)   Dim 10 Jan - 13:11

Apparemment ça ne s'est malheureusement, pas seulement passé à Cologne ! Shocked

http://www.sudouest.fr/2016/01/09/agressions-sexuelles-lors-du-nouvel-an-la-grande-confusion-2236163-4803.php
Revenir en haut Aller en bas
cameronhayden



Messages : 65
Date d'inscription : 01/09/2015
Age : 29

MessageSujet: Re: Agressions massives de femmes à Cologne (Le Monde 8.01.2016)   Lun 11 Jan - 8:39

zzel a écrit:



5 questions sur les agressions massives de femmes lors du Nouvel An à Cologne

Le Monde.fr | 08.01.2016 à 18h35 • Mis à jour le 08.01.2016 à 19h03 | Par  Cécile Bouanchaud  


               


Des agressions, notamment sexuelles, survenues la nuit de la Saint-Sylvestre, près de la gare centrale de Cologne, scandalisent l’Allemagne. Selon les témoins et les premiers éléments de l’enquête, elles auraient été commises par des hommes décrits comme « d’origine arabe et nord-africaine ».

Révélées à mesure que s’accumulaient les plaintes des victimes, ces agressions, commises par des hommes décrits comme « d’origine arabe et nord-africaine » selon la police locale, ont entraîné une série d’arrestations, le limogeage du chef de la police de Cologne et un vif débat qui prend une tour résolument politique.

•Que s’est-il passé la nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne ?

Des milliers de personnes déambulent dans le centre-ville de Cologne. Selon un rapport des forces de l’ordre, des rixes, vols et agressions sexuelles débutent dès 21 h 45, entre la gare centrale et la cathédrale, entraînant une première intervention des policiers, qui ne mettra pour autant pas un terme aux infractions.

Une heure plus tard, l’esplanade à proximité de la gare ne désemplit pas, a rapporté le journal Bild, et les femmes « accompagnées ou non, doivent effectuer une véritable “course d’obstacles” pour traverser la place de la gare », sans se faire importuner.

Sous couvert d’anonymat, des policiers, présents au moment des faits, parlent de « plus de 2 000 personnes, presque toutes d’origine arabe, réparties dans un rayon de deux kilomètres autour de la gare centrale », a rapporté Welt am Sonntag, un journal classé à droite.

Des faits confirmés par un rapport de la police de Cologne daté du 2 janvier, que le quotidien a pu se procurer. Au départ, le ministre fédéral de la justice parlait, lui, de mille personnes.

Peu après minuit, les forces de l’ordre présentes sur place sont dépassées. Des individus, ivres pour la plupart, jettent des pétards et des feux d’artifice dans la foule depuis le sommet des marches du parvis de la cathédrale, provoquant une première intervention des forces de l’ordre.

Les individus dispersés dans le noir en petits groupes de vingt à quarante personnes s’en prennent alors aux femmes. « Ils se sont mis à nous agresser, nous prenant l’entrejambe, touchant nos décolletés, sous les manteaux », a rapporté une victime à la chaîne d’information en continu N-TV. De nombreuses autres victimes ont fait des récits identiques. « Je n’avais encore jamais vu autant de femmes en larmes », a décrit Steffi, travailleuse sociale de 31 ans, interrogée par le quotidien Süddeutsche Zeitung.




•Où en est l’enquête ?


  La cathédrale de Cologne, en Allemagne, le 7 janvier 2016. ROBERTO PFEIL / AFP

Au total, 170 plaintes liées ont été déposées. On sait aujourd’hui qu’environ les trois quarts d’entre elles font état d’agressions sexuelles, dont deux viols.

Les suspects identifiés à ce jour sont en majorité des réfugiés, a affirmé, vendredi, le gouvernement allemand. Selon un porte-parole du ministère de l’intérieur, la police fédérale effectue des vérifications sur 31 « suspects », dont 18 demandeurs d’asile, pour des violences et vols. Le ministère ne fait pas état de suspects en ce qui concerne les agressions sexuelles.

De son côté, la police de Cologne évoque 16 suspects identifiés pour des faits de violences sexuelles. Faute de communication coordonnée, et en raison, à Cologne, d’une communication très restrictive et de ce fait controversée des forces de l’ordre, il est impossible de savoir si certains de ces chiffres se recoupent ou s’ajoutent.

La chaîne publique de la région de Cologne, WDR, a affirmé que deux interpellations ont eu lieu, avant que les suspects soient remis en liberté. Selon ce média, les policiers ont découvert sur les téléphones portables de ces deux hommes des images vidéo du soir du Réveillon montrant des agressions.



Pourquoi l’affaire n’a-t-elle été rendue publique que tardivement

 
Les forces de l'ordre devant la gare de Cologne, en Allemagne, le 6 janvier 2016. MAJA HITIJ / AFP

Selon un rapport de police, les forces de l’ordre ont été totalement dépassées, ne prenant pas la mesure des événements. Si bien que, le lendemain de la nuit de la Saint-Sylvestre, la police de Cologne a d’abord dressé un « bilan positif » de la soirée. « Comme l’an passé, les festivités sur les ponts du Rhin, dans le centre de Cologne et de Leverkusen se sont déroulées de façon pacifique », a ainsi annoncé, samedi 1er janvier, le communiqué officiel des forces de l’ordre.

Les premières plaintes ont été déposées dès le samedi après-midi, une trentaine étant enregistrées. Lundi, le chiffre a doublé, avec soixante plaintes. La police s’est alors décidée à communiquer. Mais il aura fallu attendre mardi pour que les autorités politiques prennent l’ampleur des événements.

Jeudi, la presse publie des extraits d’un autre rapport sur l’intervention des forces de l’ordre. Un récit qui détaille des violences bien plus graves que les autorités ne l’avaient reconnu jusqu’à présent. Selon ce document, qu’ont pu se procurer Bild et Spiegel Online, la place de la Gare s’est transformée en un lieu de violence et de peur, où la police, totalement dépassée, s’est montrée incapable de contrôler les diverses agressions, vols et attaques aux bouteilles et feux d’artifice contre les passants.

•Comment la classe politique a-t-elle réagi ?


  La chancelière allemande Angela Merkel, le 7 janvier 2016, à Berlin. TOBIAS SCHWARZ / AFP

Mardi, le ministre allemand de l’intérieur, Thomas de Maizière, a critiqué l’inaction des policiers le soir des agressions :

« La police ne peut pas travailler de cette manière. Il n’est pas possible que la place soit évacuée et qu’ensuite les agressions aient lieu ».

Après avoir fait part de son indignation alors que l’affaire commençait à prendre de l’ampleur, la chancelière Angela Merkel a jugé que les incidents du Nouvel An posaient de « très sérieuses questions qui vont au-delà de Cologne ». Ces incidents sont-ils liés à « des modèles de comportement collectifs » particuliers ? « Y-a-t-il quelque chose de l’ordre de la misogynie ? », s’est interrogée Mme Merkel.

« Dans le cas des personnes issues de l’immigration, il y a certes un patient travail d’intégration à mener mais il faut aussi des règles claires, si nécessaire des sanctions et dans le cas de potentiels délits, naturellement toute la rigueur de la justice et de la dissuasion », a plaidé Julia Klöckner, la vice-présidente de la CDU, parti conservateur de Mme Merkel, dans une interview au quotidien Die Welt.

Le parti populiste Alternative für Deutschland (AfD) profite de ce que certains médias ont baptisé « le scandale de la Saint-Sylvestre » pour alimenter son discours anti-migrants. Jörg Meuthen, porte-parole adjoint du parti, estime que « les migrants qui […] n’ont visiblement aucun scrupule ou mauvaise conscience à s’en prendre à des femmes sont très dangereux et démontrent leur absence de volonté d’intégration ».



Quelles suites vont donner les autorités ?


Le débat national se focalise sur la présence de réfugiés parmi les auteurs des troubles alors que le pays a accueilli, en 2015, un nombre record de 1,1 million de demandeurs d’asile et que cet afflux massif suscite l’inquiétude grandissante d’une partie de l’opinion.

Jeudi 7 janvier, Mme Merkel s’est dite prête à examiner « si tout ce qui est nécessaire a été fait en matière de modalités d’expulsion pour envoyer un signal clair à tous ceux qui ne veulent pas respecter nos règles de droit ».

La loi allemande conditionne, à l’heure actuelle, l’expulsion d’un demandeur d’asile pendant l’examen de son dossier à une condamnation d’au moins trois ans de prison. A la condition supplémentaire que sa vie ou sa santé ne soient pas menacées dans son pays d’origine.


Cécile Bouanchaud
Journaliste au Monde

LIEN VERS L'ARTICLE

C'est juste pitoyable, il n'y a pas de mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
minipoussin



Messages : 725
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 37

MessageSujet: Re: Agressions massives de femmes à Cologne (Le Monde 8.01.2016)   Mar 12 Jan - 19:36

http://www.crepegeorgette.com/2016/01/12/violence-sexuelles-instrumentalisation-raciste/

Un article très intéressant sur le traitement médiatique de ces agressions multiples

Les agressions sexuelles du nouvel an : des crimes sexistes à l’instrumentalisation raciste.

Pendant la nuit du nouvel an, de nombreuses agressions sexuelles et parfois des viols ont eu lieu dans des villes allemandes et en Finlande.

Les féministes ont toujours étudié, travaillé, analysé et dénoncé les violences sexuelles. C'est grâce à deux victimes de viol et à leur avocate, Gisèle Halimi, qu'on a pu en 1978, lors du procès d'Aix en Provence comprendre les répercussions psychiques possibles du viol sur les victimes. Les féministes auront également permis de faire reconnaître et condamner le viol conjugal qui sera finalement pris en compte légalement en 1990. Leurs nombreux travaux et études auront permis de connaître le nombre de viols et de tentatives de viols par an (75 000 en France) des agressions sexuelles (13% des femmes allemandes en auraient subi une), le peu de plaintes déposées par les victimes de viol (10% en France). Elles ont également travaillé sur ce qu'est le viol, ce qu'il constitue au niveau sociologique alors qu'il est encore souvent vu par l'ensemble de la société comme l'acte isolé d'un "fou" ou d'un "monstre". Ces dernières années, ont été analysés le concept de culture du viol et celui de harcèlement dans l'espace public.
Les féministes n'ont donc jamais eu besoin d'attendre quiconque pour condamner TOUTES les agressions sexuelles et TOUS les viols, quels qu'en soient les auteurs. Elles ont plutôt l'habitude de prêcher dans le désert au milieu de personnes qui ne les croient pas et minimisent les chiffres des violences sexuelles. Les agressions sexuelles et les viols commis le 31 décembre en Allemagne et en Finlande sont donc évidemment condamnables, comme toutes les autres violences sexuelles.

Le nombre de viols ? Les femmes ne cesseraient de mentir à ce sujet même si toutes les études montrent qu'il y a peu de fausses allégations en matière de viol.
Les victimes de viol sont moquées, humiliées et accusées de l'avoir bien cherché.
Ainsi Lara Logan victime de viol place Tahrir s'est vue reprocher de l'avoir cherché en exerçant un métier d'homme et en étant trop jolie.
Ainsi Nafissatou Diallo s'est vue accusée d'être trop laide pour être violée.
Ainsi Samantha Geimer droguée et violée par Roman Polanski lorsqu'elle avait 13 ans s'est vue reprocher de faire plus que son âge et d'être allée chez l'acteur.
Ainsi Lydia Gouardo violée par son père dés l'âge de 9 ans dont beaucoup ont jugé qu'elle devait être consentante.
Ainsi la victime présumée de viols multiples par des policiers jugée "over friendly" (aguicheuse) par des experts psychiatres.
Nous pourrions multiplier les exemples. Les victimes sont rarement crues et toujours mises en accusation. Lorsqu'il s'agit de viol conjugal certains n'hésitent pas à en nier l'existence.
Lorsque les femmes ont témoigné sur les réseaux sociaux des agressions dont elles étaient victimes dans l'espace public, beaucoup leur ont parlé d'hommage en vantant le charme des sifflets. On leur a aussi dit qu'elles exagéraient ou qu'elles cherchaient à attirer l'attention. De nombreux sondages ont pourtant montré que 100% des utilisatrices ont été harcelées dans les transports en commun. Certains ont d'ailleurs bien tenté de dire qu'il s'agissait uniquement du fait "des immigrés". A moins que ces derniers aient douze bras, 25 mains et le don d'ubiquité, il va être très difficile de prouver cette assertion tant l'importance du nombre de témoignages et leur lecture montrent que le profil des agresseurs est varié.

A partir des années 2000 apparaît en France le mot "tournante" ; pour celles et ceux qui l'emploient il désigne un viol collectif commis en banlieue (et en filigrane commis par des jeunes d'origine africaine/maghrébine). Cela n'est certes pas le premier moment où certains commencent à parler du sexisme des racisés qui serait selon eux, si particulier ; l'histoire coloniale regorge de faits du genre où l'on cherche à justifier la colonisation par la supposée sauvagerie sexiste du colonisé .
Suite à l'apparition de ce concept de tournante, s'en suivent des milliers d'analyses sur ce sexisme de banlieue - comprendre ce sexisme des immigrés - qui serait par nature différent du sexisme des français et qui serait bien plus grave et plus profond. Là où les français commettraient des conneries, des crimes passionnels, des dérapages sexistes, des viols collectifs, les racisés commettraient des tournantes, des crimes d'honneur et des actes barbares témoignant de leur culture par essence profondément sexiste. Les violences sexuelles n'ont jamais été très prises au sérieux (on persistait à en faire des sommes d'histoires individuelles) mais tout d'un coup le viol collectif qui représente 10% des viols devenait un phénomène de société.
Dans ce contexte, les agressions sexuelles du 1er janvier, commises pour partie par des demandeurs d'asile, ont été récupérées par toutes celles et ceux souhaitant stopper leur arrivée.
Tout d'un coup, un certain nombre de gens feignait de découvrir qu'il y avait des agressions sexuelles et des viols en Europe. Pire certains semblaient surtout considérer que ces agressions sexuelles et ces viols étaient de nature différente de ceux commis habituellement.
Pourtant quelle différence entre une agression sexuelle commise par un proche ou un inconnu ?
Quelle différence entre un viol commis chez soi par une connaissance et un viol commis par un étranger ?
Quelle différence, pour poser le débat là où l'extrême-droite nous oblige à le poser, entre un viol commis par un demandeur d'asile et quelqu'un qui ne l'est pas ?
Qui plus est, le simple fait de parler de crimes commis par "des gens d'origine étrangère" constitue déjà une erreur sociologique majeure consistant à considérer que les "étrangers" auraient la même culture, la même façon de voir les femmes. Lorsqu'il y a 75 000 viols par an, comme en France, je crois qu'on peut se dispenser de juger de la culture des autres en en faisant un immense gloubiboulga couvrant une dizaine de pays.
La vérité est que les femmes ne sont pas en sécurité où que ce soit dans le monde et l'on n'a pas attendu l'arrivée de demandeurs d'asile pour que cela soit le cas.
Le fait est que les foules masculines matinales des transports en commun français sont déjà un danger pour les femmes donc les foules avinées en sont également un, comme l'Oktoberfest (10 viols rapportés chaque années, on soupçonne que 200 ne font pas l'objet d'une plainte ; autre lien); les fêtes de Bayonne (2011, 2013, 2014). Un article de slate de 2004 faisait d'ailleurs le point sur le problème des violences sexuelles pendant les fêtes où l'alcool coule à flot et disait que "Les exemples de violences sexuelles abondent dans l'histoire récente des grandes fêtes ou festivals et la litanie des victimes est longue". En 2003, bien avant l'arrivée des demandeurs d'asile donc, trois associations allemandes ont lancé "Sichere Wiesn für Mädchen und Frauen afin de lutter contre les comportements sexistes, le harcèlement sexuel, les viols et les agressions sexuelles pendant l'Oktoberfest. Un point de sécurité réservé aux femmes existe pendant toute la durée de la fête ce qui montre l'importance du nombre d'agressions.

Une étude de 2004, bien avant l'arrivée des demandeurs d'asile donc, pour l'Allemagne nous montre que 13% des femmes allemandes entre 16 et 85 ans ont été victimes de violences sexuelles. 58% des femmes interrogées ont subi du harcèlement sexuel.
Comme en France, la majeure partie des victimes a été violentée par des gens qu'elles connaissaient (49,3% par des partenaires ou ex partenaires ; 53.9% par des connaissances, 10;1% par des membres de leur famille ) ; seules 14.5% d'entre elles ont été sexuellement agressées par des inconnus.


Les violences sexuelles et par corrélation les nombreuses victimes sont donc instrumentalisés pour tenir des discours racistes qui s'accompagnent maintenant de crimes racistes. L'extrême-droite a une longue tradition anti féministe et de lutte contre les droits des femmes ; les combats féministes contre les violences sexuelles n'ont (évidemment) jamais été soutenus par les membres des extrêmes-droite françaises et allemandes. En s'arrêtant uniquement sur les victimes de ces derniers jours, l'extrême-droite nie la réalité des crimes sexuels qui est un crime généralement commis par un proche. Qu'elle ne prétende donc pas s'intéresser aux victimes puisqu'elle nie ainsi la réalité de la majorité des victimes de violences sexuelles.
En tant que féministe qui travaille depuis de nombreuses années sur les violences sexuelles, je continuerais à dénoncer l'ensemble des violences sexuelles et je vous incite, si vous avez été choqué par les violences sexuelles commises ces derniers jours, à vous intéresser à l'ensemble des violences sexuelles commises chaque jour. Les ressources à ce sujet sont nombreuses et vous aideront à mieux connaître la réalité du sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://confidentielles.lightbb.com/forum
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Agressions massives de femmes à Cologne (Le Monde 8.01.2016)   Mar 12 Jan - 20:01

Merci minipoussin !

Pour ma part, j'n'ai pas du tout associé le terme "réfugiés" et "agressions sexuelles" mais "hommes" et "agressions sexuelles".
Peu importe leurs nationalités, leurs ages, ce sont des hommes avant tout qui ont commis ces actes.
Il est clair que dans le climat actuel, ca arrange bien la presse de mettre en avant le fait que ca soit des étrangers.
Mais je pense que si on réfléchit un peu par soit même, on sait très bien que le problème n'est pas de cet ordre la.
Y a qu'a voir dans notre entourage ...
Je connais pour ma part, plus de femmes qui ont subi des viols ou attouchements que celles qui n'en ont jamais subi.
C'est monstrueux. Le manque de "prise au sérieux" sur le sujet est tout aussi horrible.
Quand on le raconte, la première pensée des gens c'est "est ce que ca lui ai vraiment arrivé ?".
Puis "est ce qu'elle l'a pas cherché ?".
Ca reste un sujet tabou, on se sent déja honteuse de base alors quand en plus on ose en parler, on se trouve face à des gens qui jugent, condamnent ou ne nous croit pas ...
Alors au final, on garde le silence, on essaye tant bien que mal de s'en sortir toute seule et de soigner notre psychisme.
On en parle entre femmes.
Entre femmes, on se comprends et on connait la dure réalité de la vie.
Les paroles, les regards, les sifflements lourds au quotidien, les mains aux fesses et bien pire pas si rare que ca.
Bref ...
Pas facile de vivre sa vie de femme sans avoir de désagrément lié à notre condition.




Revenir en haut Aller en bas
Aline44



Messages : 47
Date d'inscription : 08/01/2016
Age : 51

MessageSujet: Re: Agressions massives de femmes à Cologne (Le Monde 8.01.2016)   Mer 13 Jan - 20:26

J'ai appris celà aux infos et j'ai entendu des témoignages, c'est quand même fou un si grand nombre de faits en même temps, que se passe t il dans leur tête ????
Il m'est arrivé à plusieurs reprises, aux heures de pointes dans le métro de sentir des mains "balladeuses" c'est dégradant, mais que faire ?? voyager en armure ???? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Agressions massives de femmes à Cologne (Le Monde 8.01.2016)   Aujourd'hui à 11:48

Revenir en haut Aller en bas
 
Agressions massives de femmes à Cologne (Le Monde 8.01.2016)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coupe du Monde de Hockey 2016
» Les convictions du général Pierre de Villiers.
» Les centenaires dans le monde sont 5 femmes
» Gainsbourg à travers les femmes de sa vie
» Métiers de femmes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde est Lesbien :: Le café du coin :: Discussion générale-
Sauter vers: