AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Prostitution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
minipoussin



Messages : 724
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 37

MessageSujet: Prostitution   Jeu 7 Avr - 11:24

Comment vous positionnez vous vis à vis de la question de la prostitution ?

Êtes vous pour la légalisation , contre ?
Pensez vous qu'il faille pénaliser les clients ? Rouvrir les maisons closes ?

Certains mouvements LGBT se sont associés avec la lutte pro prostitution , qu'en pensez vous ?

Si vous vous considérez féministe , vous situez vous plutôt dans la catégorie pro ou la catégorie contre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://confidentielles.lightbb.com/forum
Stephanie_69



Messages : 61
Date d'inscription : 04/04/2016
Age : 36

MessageSujet: Re: Prostitution   Jeu 7 Avr - 13:09

Hors sujet, j'avoue mais.

Autour de chez moi, il y a plein de camions..
Mais quand je dis plein c'est plein tu ne fais pas 3 km sans en voir..
Et dans la semaine, sur un bas côté non loin de ma maison, un camion avec une prostituée dedans et sur le camion c'était écrit "PROFESSIONNELLE"
J'ai rigolé..
Bref c'était mon anecdote. Cependant l'année dernière je me suis arrêtée et j'suis allée demander ses tarifs à la demoiselle, pas du tout jolie au passage..
Bah 50e la fellation ! J'en suis pas revenue et je n'en reviens pas encore. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valebd



Messages : 30
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 51
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Prostitution   Jeu 7 Avr - 15:26

Il y a quelques années j'ai côtoyé des prostituées pour l'une d'entre elles sans mac, pour d'autres propriétaires de leur propre maison. Dans ces deux cas elles le vivaient bien car elles avaient un bouleau qui était un "choix" m'ont elles dit. Leur grand problème c'était de pouvoir rester indépendante.
Par contre toutes celles qui dépendaient d'un mac ou de leur mec étaient souvent sous psychotrope pour mieux supporter les passes (dans un camion sur un chantier plus de 25 passes par jour et pas de jour férié !)
A mon avis tant que l'on ne tuera pas le vieil adage "la prostitution est le plus vieux métier du monde', il y aura toujours des raisons de croire qu'il vaut mieux une maison close et quelques réglementations pour améliorer la condition des prostituées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renarde



Messages : 1105
Date d'inscription : 30/03/2016
Age : 44

MessageSujet: Re: Prostitution   Jeu 7 Avr - 20:09

je suis pour que l'état donne un statue aux prostituées de façon à ce que
1) elles puissent avoir un "cabinet" pour œuvrer, au même titre que les dentistes ; des médecins, les avocats (etc ...) c'est dire en toute légalité avec les mêmes droits au respect et ne plus être considéré comme une sous population.
2) qu'elles puissent cotiser et aient ainsi accès aux même droits que tout à chacun (point retraite, secu, impôt What a Face, et pourquoi pas point formation, pour pouvoir se reconvertir)
3) qu'elles puissent sortir de la rue
4) lutter contre la traite des femmes


ma liste n'est pas exhaustive.

je suis résolument contre les maisons close. car maison close = mac. par contre, les médecins (tout corps médical confondu) et les metier en lien avec la loi (avocat notaire et j'en passe) s'associent parois au sain d'un même cabinet là, dans cet optique ça me semble couler de source tant qu'il n'y a pas un tiers pour "relever les compteurs ou  un pseudo loyer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cαssie



Messages : 190
Date d'inscription : 23/08/2015
Age : 25
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Prostitution   Jeu 7 Avr - 21:12

Je suis personnellement contre la prostitution. Je considère que personne ne doit être réduit à vendre l’accès de son corps pour survivre ou mieux vivre.
Le consentement de certaines prostituées ne peut, selon moi, justifier cette pratique. Car cette activité est le plus souvent exercée sous une forme ou une autre de contrainte (financière, psychologique, mafieuse...).  Et puis consentement ou non des personnes exploitées, il s’agit avant tout, par cette opposition, de défendre des valeurs et un projet de société. Enchaîner des relations sexuelles, imposées par l’argent, niant toute forme de désir et dans une relation à sens unique, ne me semble pas être une pratique très saine. La prostitution ne sert pas les prostituées mais avant tout, les macs et les clients. Elles pourraient exercer des activités bien plus profitables à la société et bien meilleures pour elles-même.
Et puis cette pratique abaisse également la femme au rang d’objet sexuel, de marchandise juste pour que ces chers messieurs puissent assouvir leurs pulsions sexuelles primaires. Ils feraient bien mieux d‘apprendre à maîtriser leurs pulsions, à comprendre les règles de la vie en société et à mieux appréhender la frustration. Le sexe ne s’obtient pas sans désir réciproque et sans respect de l’autre.


Dernière édition par Cαssie le Jeu 7 Avr - 22:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
minipoussin



Messages : 724
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 37

MessageSujet: Re: Prostitution   Jeu 7 Avr - 21:34

J'ai des points de vus contradictoires sur la question...

Ayant navigué dans différents milieux depuis une quinzaine d'années , mon opinion a souvent évolué de l'un à l'autre.

Globalement, il n'y a pas de vraie bonne solution ... chacune ayant son pendant négatif.

J'ai du mal avec l'idée de la traite des corps, de vendre le corps comme n'importe quelle marchandise, et surtout, il y a souvent un pendant de domination sociale là dedans ( on retrouve la problématique avec la GPA ) .

Peut être aussi que mon éducation judéo chrétienne tend à sacraliser l'acte charnel, le corps...mais je continue à penser, en dehors de toute notion de religion, que l'esprit et le corps vont ensembles, quoi qu'on m'en dise. Ce qui touche l'un touche l'autre et inversement.

En d'autres termes : la prostitution, c'est pas un métier de "riche" à la base. Quelqu'un qui a eu la possibilité de gagner de l'argent autrement, où qui vient d'un milieu qui n'en manque pas, s'oriente rarement par choix dans la prostitution.
C'est donc une situation où le client est dominant par rapport au "prestataire" , il dispose d'argent qui ne pourrait pas être gagné à cette hauteur sans passer par la vente de quelque chose de fortement monneyable : ici , c'est le corps, la seule richesse dont dispose la personne.

C'est aussi l'idée de la domination masculine dans une société patriarcale : on parle toujours des besoins sexuels impératifs et soit disant ingérables des hommes, qui justifieraient la marchandisation des corps. Ils dominent économiquement la femme, ils achètent le corps de ceux qui n'ont pas la richesse qu'ils se réservent.
Pour couronner le tout : la pratique est pointée du doigts, les personnes qui se prostituent sont voués à la honte. La prostituée est à la fois le fantasme et l'opprobre d'une société dominée par les hommes, effrayés par la liberté des femmes.

J'aimerais voir si dans une société réellement égalitaire, la prostitution serait à ce point un problème de société. Les femmes ne seraient plus pointées du doigts pour leur liberté sexuelle, les hommes ne seraient pas tous considérés comme incapables de gérer une sexualité pseudo bestiale ( parce que, merde, j'ai grandis dans une famille de mecs...je sais pertinemment que beaucoup de choses sont liés à l'éducation plus qu'à la nature de l'Hômmeeee ou de la faaaamme ).
Bien sur il y aurait encore de la prostitution, mais ça serait plus égalitaire : fric contre prestation, point barre ( bon , ça reste un système capitaliste ... ).


Cependant, j'entends les arguments des prostitués. J'entends l'hypocrisie de la situation. Ce sont des hommes et des femmes qui gagnent leur vie sans aucune protection sociale, parfois dans des conditions déplorables, et qui peinent à faire entendre leur voix ( notamment auprès de la police ).
Ce sont des personnes qui paient des impôts pour leur revenus en tant qu'indépendant mais qui ne bénéficient pas d'une retraite.

Je rejoins le goupil là dessus.

J'ai aussi du mal avec les maisons closes sous la forme connue , qui reviennent ni plus ni moins à légaliser le proxénétisme et à transformer les filles en salariées du sexe réalisant des passes à la chaîne comme à l'usine.
Il existe cependant d'autres modes de fonctionnement pour ces "maisons" où le lien réside dans le paiement d'un loyer par des prostituées indépendantes qui viennent quand elles le souhaitent, réalisent ce qu'elles désirent , refusent ce qu'elles ne veulent pas faire etc.

Au final, le soucis c'est que j'ai assez peu confiance sur le plan culturel en la société française pour réussir à se défaire de sa culture méprisante et hypocrite vis à vis des filles.
Je me demande si la légalisation serait réellement un mieux, où si ça ne serait pas un pur piège.
Hors, si l'on accepte de valider l'idée que le corps est une marchandise comme une autre...c'est aussi toute une idée de la société dans son sens large qui change.

En bref, je n'ai pas d'avis fixe et tranché...je trouve cela extrêmement complexe



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://confidentielles.lightbb.com/forum
renarde



Messages : 1105
Date d'inscription : 30/03/2016
Age : 44

MessageSujet: Re: Prostitution   Jeu 7 Avr - 21:59

minipoussin, je crois qu'un des problèmes viens dans la façon dont nous concevons les choses par exemple tu parles de vendre son corps, pour moi il s'agit d'offrir un prestation.

un avocat ne vend pas son savoir faire, il le met en oeuvre ; idem pour un dentiste (par exemple)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
minipoussin



Messages : 724
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 37

MessageSujet: Re: Prostitution   Jeu 7 Avr - 22:13

sigil a écrit:
minipoussin, je crois qu'un des problèmes viens dans la façon dont nous concevons les choses par exemple tu parles de vendre son corps, pour moi il s'agit d'offrir un prestation.

un avocat ne vend pas son savoir faire, il le met en œuvre ; idem pour un dentiste (par exemple)

Pour moi l'un n'empêche pas l'autre. Il se trouve que la prestation consiste à avoir des rapports sexuels en échange d'argent. On ne peut pas tout intellectualiser, se détacher de l'éducation, de la culture, de la société même dans laquelle on a grandit.

C'est pour ça que je n'ai pas d'avis tranché. Je trouve que c'est assez complexe au delà de la théorisation pure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://confidentielles.lightbb.com/forum
Elwing



Messages : 39
Date d'inscription : 20/03/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: Prostitution   Jeu 7 Avr - 22:52

Ah la prostitution.. Je ne crois pas qu'il soit utile de juger moralement. La prostitution n'est ni bien, ni mal. Elle existe et je pense qu'elle existera toujours, parce que nous sommes des êtres de désirs qui « gérons » plus ou moins bien nos pulsions (gestion qui dépend autant de notre éducation, que de notre capacité à sublimer). La prostitution permet aussi d'éviter que des actes de pédophilie ou des viols soient perpétrés (je sais bien..mais à quel prix? Sans mauvais jeu de mots !).

Minipoussin, tu parles des hommes et de leur « sexualité pseudo bestiale », mais n'oublie pas qu'en France 10 à 20 % des prostitués sont des hommes ! Je sais que cela reste peu, mais ce n'est tout de même pas à négliger.

Pénaliser les clients, je trouve cela ridicule, dans le sens d'inutile. Je suis pour punir les hommes qui abusent de ces femmes, pour punir les proxénètes qui les exploitent. Mais je suis contre pénaliser ceux qui respectent les règles. La prostitution ne disparaîtra pas, alors autant protéger ces femmes autant qu'on le peut, en leur permettant d'avoir les mêmes droits que n'importe quel salarié et en ne l'obligeant pas à travailler dans la rue.

Les maisons closes.. Le problème c'est encore la maltraitance.. Mais s'il existait des maisons cogérées, pourquoi pas ?

Je pense qu'on a beaucoup associé prostitution et mal. Mais et la pornographie ? Les escort girl ? Et ces femmes et ces hommes qui sortent en ayant chaque soir au bras une personne différente ? On peut aussi imaginer que ceux qui côtoient les prostitués ont aussi une histoire, et qu'ils préféreraient sûrement rentrer chez eux, savoir que quelqu'un les attend, savoir qu'ils ne seront pas seuls, qu'il reste encore quelqu'un pour les aimer... (encore une fois, ce n'est sûrement pas le cas de tous, tout comme certaines prostituées ont fait le choix, si tant est que s'en est un, de le devenir)

N'est-ce pas dans un sens la même question qui se pose : celle du respect, du respect de l'autre, mais surtout de soi.. Il est vrai que la société en rejetant la prostitution et en la diabolisant n'aide pas vraiment. Ce n'est pas en les montrant du doigts, et en criant « honte à eux » que cela va faire évoluer les choses et cela ne peut que développer des marchés illégaux avec davantage d'insécurité.

Je n'ai pas d'avis tranché. Je suis ni pour, ni contre la prostitution (après un très long combat avec moi-même je dois l'avouer Very Happy). Mais pour davantage d'égalité, de compréhension, de tolérance, oui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullah



Messages : 711
Date d'inscription : 25/10/2015
Age : 36
Localisation : anywhere, anyway

MessageSujet: Re: Prostitution   Jeu 7 Avr - 23:42

Hmmm intéressant!

Je n'ai pas non plus d'avis tranché sur la question de la prostitution que j'appréhende d'ailleurs assez mal à cause de ma méconnaissance du sujet.
Il reste que par rapport à l'actualité, il ne s'agit pas de dire si c'est bien ou mal de se prostituer, mais d'organiser et réglementer cette "industrie" à défaut de ne pouvoir en empêcher la pratique. Pour moi, ce débat s'inscrit dans la même logique que la question de la légalisation du cannabis.

La prostitution concerne plus de monde qu'on ne le pense. Comme le dit si bien elwing, les hommes se prostituent aussi. Et il y a cette prostitution qui ne dit pas son nom dans le cas des escorts (boys and girls). Beaucoup de personnes ont recours à la prostitution. C'est dire quand-même que c'est un vrai marché avec une vraie offre et une réelle demande. Donc faut-il légaliser? Je répondrais: est-on prêts à accepter le commerce du sexe comme normal et arrêter de fustiger ceux qui s'y adonnent et ceux qui y recourent, à l'intégrer dans nos mœurs? Est-on prêts à bousculer nos codes moraux et adapter nos mentalités aux évolutions sociales?
Parce qu'il ne suffira pas de dire oui, on légalise puis se choquer de voir une belle maison close qui a pignon sur rue et regarder de travers les personnes qui y entrent ou en sortent.
Il y a encore du chemin... mais la question de la situation des travailleurs du sexe devient urgente. Heureusement que personne ne comte sur moi pour aider hein!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
minipoussin



Messages : 724
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 37

MessageSujet: Re: Prostitution   Jeu 7 Avr - 23:43

@Elwing

Je pense que tu as mal compris ce que j'ai voulu dire.
Je n'ai pas de jugement moral sur le fait de se prostituer. J'ai un peu plus de mal avec le fait de consommer un corps non désirant pour satisfaire un besoin personnel moyennant finance.

Je ne crois en rien que la prostitution empêche les agressions sexuelles, il s'agit d'un autre problème.
Il y a une notion de domination / soumission dans l'agression sexuelle, un rapport de violence psychologique dont jouit l'agresseur qui ne se retrouve pas dans un contrat consentit entre une personne qui se prostitue et le client...sans compter les actes non prémédités.

J'ai employé des termes volontairement non sexués ( "personnes qui se prostituent" ) car j'incluais la prostitution masculine, bien qu'elle reste minoritaire, et bien que la très très grosse majorité des clients sont des hommes.
Et par là , je ne dis pas que "les hommes" sont en cause , mais la culture l'est. L'éducation l'est.
De même lorsque je parle de "sexualité pseudo bestiale" , c'est bien parce que je nie l'existence considérée comme naturelle et universelle d'une sexualité ingérable par l'homme.
C'est justement insultant pour la gent masculine que de prétendre qu'ils ne sont pas capable de se gérer ( moins que les femmes qui n'auraient , elles , pas de désirs sexuels importants à gérer si l'on en croit la culture )

Cela dit , je suis en accord avec la conclusion de ton message. Il faudrait plus de respect et de compréhension, moins de jugement , pour vraiment avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://confidentielles.lightbb.com/forum
Cαssie



Messages : 190
Date d'inscription : 23/08/2015
Age : 25
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Prostitution   Ven 8 Avr - 0:17

Elwing a écrit:
Ah la prostitution.. Je ne crois pas qu'il soit utile de juger moralement. La prostitution n'est ni bien, ni mal. Elle existe et je pense qu'elle existera toujours, parce que nous sommes des êtres de désirs qui « gérons » plus ou moins bien nos pulsions (gestion qui dépend autant de notre éducation, que de notre capacité à sublimer). La prostitution permet aussi d'éviter que des actes de pédophilie ou des viols soient perpétrés (je sais bien..mais à quel prix? Sans mauvais jeu de mots !).

Tout comme Minipoussin, je ne suis pas persuadée que la prostitution évite les actes de pédophilie ou de viol. La motivation n'est pas la même.

Elwing a écrit:
Minipoussin, tu parles des hommes et de leur « sexualité pseudo bestiale », mais n'oublie pas qu'en France 10 à 20 % des prostitués sont des hommes ! Je sais que cela reste peu, mais ce n'est tout de même pas à négliger.

20% de prostitués qui sont des hommes... avec des hommes majoritairement comme clients.
C'est quand même une pratique majoritairement dédiée aux hommes. Mais certes, la problématique reste la même.

Elwing a écrit:
Pénaliser les clients, je trouve cela ridicule, dans le sens d'inutile. Je suis pour punir les hommes qui abusent de ces femmes, pour punir les proxénètes qui les exploitent. Mais je suis contre pénaliser ceux qui respectent les règles. La prostitution ne disparaîtra pas, alors autant protéger ces femmes autant qu'on le peut, en leur permettant d'avoir les mêmes droits que n'importe quel salarié et en ne l'obligeant pas à travailler dans la rue.


Devons-nous pour autant être fataliste et accepter cette situation ? Le progrès passe par le changement et des décisions fortes. Si on veut aller sur ce terrain, le racisme ou l'homophobie ne disparaîtront jamais. Dirait-on alors qu'il faudrait légiférer et réglementer ces comportements afin de rendre les actes homophobes ou racistes moins sévères ou violents ? Je ne pense pas. La réelle question est de savoir si oui ou non, nous considérons la prostitution comme une prestation comme une autre. Et chacun a son avis sur la question. Wink

Il est à noter également que les Pays-Bas ont légalisé et réglementé la prostitution il y a une dizaine d'année et le bilan est plutôt mauvais : contrôle par le crime organisé, détérioration des conditions de travail, augmentation de l’activité illégale. J'ai peur qu'en légalisant la prostitution, le résultat ne soit pas celui attendu.

Elwing a écrit:
Je pense qu'on a beaucoup associé prostitution et mal. Mais et la pornographie ? Les escort girl ? Et ces femmes et ces hommes qui sortent en ayant chaque soir au bras une personne différente ? On peut aussi imaginer que ceux qui côtoient les prostitués ont aussi une histoire, et qu'ils préféreraient sûrement rentrer chez eux, savoir que quelqu'un les attend, savoir qu'ils ne seront pas seuls, qu'il reste encore quelqu'un pour les aimer... (encore une fois, ce n'est sûrement pas le cas de tous, tout comme certaines prostituées ont fait le choix, si tant est que s'en est un, de le devenir)

L'isolement social ou affectif doit-il légitimer le fait d'imposer une relation sexuelle par le biais de l'argent ? Est-ce une réelle solution pour ces personnes ou un écran de fumée les isolant encore un peu plus ? On pourrait débattre longtemps sur ces points...
Une chose est sûre, les profils des clients sont différents. Mais je ne suis pas persuadée que celui-ci soit le plus représenté.



En lisant toutes vos réactions, je comprends vos arguments. Mais pensez-vous franchement que la prostitution est une activité bénéfique pour ces femmes ? Comment peut-on être épanouie et ne pas avoir, à long terme, de conséquences néfastes sur les aspects psychiques, voire physiques ?
Légitimer cette activité c'est en quelque sorte nier l'existence de tous ces éléments, et les cautionner. Ces femmes méritent quand même mieux. Même si elles ont fait ce choix.

Parce qu'au final, on trouvera toujours des personnes qui seront consentantes sur des sujets divers et variés. Par exemple, si demain on pouvait vendre nos organes, certains le feraient et défendraient ce droit. Mais est-ce est bien pour eux ? La liberté existe, certes, mais elle est limitée par la loi. Il faut juste maintenant savoir où mettre le curseur. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valebd



Messages : 30
Date d'inscription : 14/03/2016
Age : 51
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Prostitution   Ven 8 Avr - 8:31

Waouh ! Je like ta synthèse Cassie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
minipoussin



Messages : 724
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 37

MessageSujet: Re: Prostitution   Ven 8 Avr - 9:00


Ce que je pense et la liberté de choix sont deux choses différentes justement.

Si ce qui était nocif pour l'homme était toujours illégal, notre monde serait terriblement corseté.

C'est justement ce qui divise les différents courants de pensée féministes : la liberté pour les femmes d'user de leur corps comme bon leur semble d'un côté , la représentation de la domination économique et culturelle des hommes sur les femmes de l'autre.

Mais je pense également que dans un pays comme la France, où le sexisme est profondément culturel, de même que l'instinct de caste ( le sentiment de supériorité ou d'infériorité selon la position sociale, le groupe auquel on appartient ) ... ce ne sont pas les prostitués qui seraient protégés.

Reste que l'obtention de droits est toujours bénéfique pour un groupe qui en est privé. C'est important sur le plan individuel , mais aussi symbolique.

C'est pour cela que je pense qu'il n'y a pas de "bonne" solution. Chaque choix de société entraîne son lot de dérives néfastes.
Je pense cependant que, si l'on pèse les pour et les contre....le plus bénéfique reste une légalisation encadrée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://confidentielles.lightbb.com/forum
Elwing



Messages : 39
Date d'inscription : 20/03/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: Prostitution   Ven 8 Avr - 16:41

@Minipoussin

Je ne disais pas que tu jugeais moralement, mais je parlais en général! Smile
A moi aussi, ça me pose problème. Cependant je ne pense pas que l'urgence soit dans la compréhension ou l'incompréhension de cette attitude, mais bien plutôt dans la protection des conditions de travail des prostitués.

La prostitution permet quand même aux personnes qui s'y adonnent de se libérer (sexuellement parlant). Je pense que cela évite les agressions (encore une fois en partie uniquement).

On revient toujours à la question du choix.. Et à cette question, je n'ai pas de réponse.. Mais je ne pense pas que du côté du client cela soit très gratifiant. Ce sont, pour la majorité, des personnes en souffrance, souffrance qui n'est pas entendu (car leur comportement est généralement considéré comme immoral).

Pour les actes non prémédités, je suis pour la pénalisation.


@Cassie

Je ne pense pas que l'on puisse mettre racisme / homophobie sur le même plan que la prostitution. La discrimination d'un groupe d'individu provient de notre tendance à projeter sur le monde extérieur ce que nous ne voulons pas reconnaître en nous. La prostitution renvoie, quant à elle, à notre moralité. La question qui se pose est : la prostitution est-ce morale ?

Je ne suis pas pour la prostitution, mais je pense que existera toujours (illégalement ou légalement), et que l'on devra plutôt s'attarder sur leurs conditions de travail ainsi que sur ce qui pousses ces hommes et ces rares femmes qui viennent demander leur service.

"Une chose est sûre, les profils des clients sont différents. Mais je ne suis pas persuadée que celui-ci soit le plus représenté."
Tu penses qu'il existe quel autres profils ? (je t'avoue que mise à part une souffrance affective, je ne vois pas trop les motifs qui pourraient les pousser à..)

"Légitimer cette activité c'est en quelque sorte nier l'existence de tous ces éléments, et les cautionner."
Entièrement d'accord avec toi ! Smile

Légaliser permettre peut-être davantage de sécurité.. Mais clairement, on ne peut prédire les conséquences que pourrait entraîner ce choix..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cαssie



Messages : 190
Date d'inscription : 23/08/2015
Age : 25
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Prostitution   Ven 8 Avr - 17:52

Elwing a écrit:
"Une chose est sûre, les profils des clients sont différents. Mais je ne suis pas persuadée que celui-ci soit le plus représenté."
Tu penses qu'il existe quel autres profils ? (je t'avoue que mise à part une souffrance affective, je ne vois pas trop les motifs qui pourraient les pousser à..)

Pour répondre à ta question, je vais m’appuyer sur une étude datant de 2004, rédigée par le sociologue Saïd Bouamama, qui a pour sujet « Le processus du devenir-client de la prostitution ». Il apportera une vision plus réaliste de leurs motivations, par rapport à ma propre pensée. Wink

Sur la base de 95 entretiens, le sociologue avait réussi à définir 5 types de clients.
(Je me permets de citer les conclusions de l’étude sur cette thématique car je n’ai pas le courage de synthétiser. Wink)

1. Les isolés affectifs et sexuels

« Client expliquant son comportement par ses difficultés à entrer en contact avec les femmes et en conséquence par la facilité du contact avec une prostituée. Ce client est généralement marqué par une estime de soi défaillante et une timidité forte. Il est, dans certains cas, caractérisé par un ou des échecs amoureux antérieurs. Ce premier profil révèle un clientélisme de l’isolement et de la solitude. Il s’agit généralement de clients désaffiliés n’ayant pas d’autres possibilités de rencontres avec les femmes et ayant une image de la femme rendant difficile la rencontre. La relation marchande n’est investie ici que comme facilitation du contact. C’est la relation qui est recherchée et l’aspect marchand n’est qu’un moyen. »

2. Les décalés de l’égalité


« Client imputant aux femmes en général la responsabilité de leur clientélisme. Celles-ci seraient égoïstes, démoniaques, intéressées, ne faisant ni d’efforts ni de concessions, provocatrices, etc. Ce client en veut donc aux femmes et aux mutations sociales dans une posture nostalgique du passé et de ses rôles sexués précisément définis. Il a tendance à utiliser un vocabulaire de la domination, de la puissance et parfois de la violence. De ce fait il perçoit la femme comme objet, ce qui le rapproche de notre troisième portrait. Nous sommes selon nous, avec ce type de client, en présence d’un décalage temporel entre des postures féminines plus égalitaires et des socialisations masculines qui retardent. »


3. Les acheteurs de marchandise

« Client caractérisé par un besoin irrépressible nécessitant une satisfaction immédiate. La perception d’un besoin ne pouvant pas être reporté interroge le rapport au temps et au désir des clients. L’immédiat semble être la seule temporalité imaginable face au besoin sexuel. Le report de ce désir ou la frustration semble inimaginable. La sexualité féminine se caractériserait pour ces clients par des besoins quantitativement moins importants. Le décalage “ naturel ” et donc inévitable entre ces deux sexualités conduit au clientélisme par renoncement à une vie sexuelle dans le couple. Si la partenaire du couple est considérée comme personne de l’affectif sans sexualité, cette dernière est recherchée dans la prostitution. Un tel imaginaire sexuel suppose de percevoir les prostituées comme des “ marchandises ”. »

4. Les allergiques à l’engagement et à la responsabilité

« Client refusant l’engagement que supposerait une pratique sexuelle non prostitutionnelle. Les raisons de ce refus sont multiples : image de la femme dépensière et coûteuse, choix de vie, existence d’un couple et crainte de le mettre en danger, rapport à la mère fusionnel, etc. De manière plus générale, il faudrait s’interroger sur certaines mutations dans les rapports au monde qui se développent dans les sociétés contemporaines : mythe de l’autonomie individuelle absolue, refus de toute prise de risques, etc. »

5. Les compulsifs de la relation sexuelle.

« Client enfermé dans un système et dans la dépendance. Le discours tenu ressemble alors au vocabulaire de la toxicomanie, y compris sur l’aspect dépendance psychologique. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elwing



Messages : 39
Date d'inscription : 20/03/2016
Age : 19

MessageSujet: Re: Prostitution   Sam 9 Avr - 16:35

Je ne pensais pas qu'il pouvait y avoir autant de personnalités différentes...

Mais on peut quand même relever que, quelque que soit leur caractère, ce sont finalement tous des individus en souffrance..

Peut-être qui si on avait davantage de considération pour eux, peut-être que cela pourrait avoir un impact sur le statut des prostitués..

En tous cas, merci pour cette étude! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glycine



Messages : 209
Date d'inscription : 22/12/2015
Age : 63
Localisation : IDF

MessageSujet: Re: Prostitution   Sam 9 Avr - 19:25

Et le devenir prostituée? Comment en arrive t'on à accepter de telles prestations (c'est le mot à la mode, pratique parce qu'il évite de parler, de nommer le corps) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renarde



Messages : 1105
Date d'inscription : 30/03/2016
Age : 44

MessageSujet: Re: Prostitution   Sam 9 Avr - 19:59

Glycine a écrit:
Et le devenir prostituée? Comment en arrive t'on à accepter de telles prestations (c'est le mot à la mode, pratique parce qu'il évite de parler, de nommer le corps) ?

pour avoir été en contacte pendant quelques temps avec une femme qui pratiquait : l'amour du cul et du cash facile. la dite personne travail et à des revenue regulier, donc il ne s'agit pas d'une femme en errance.

j'ai l'impression qu'il y a une vision tellement négative de la prostitution que vous oubliez qu'il n'y a pas que des personnes "obligé de faire ça pour sen sortir". il y a surement des personnes qui le font en desespoire de cause mais que ce soit des hommes ou des femmes, le discoure que j'ai toujours entendu de la part de pratiquant(e)S c'est qu'il y a une envie. contrairement à ce que vous avez l'air de croire, le désir de relation n'est pas toujours la seul exclusivité des clients.

je n'ai certes jamais été en contacte avec des personnes obligé de faire ça pour vivre mais vue que la plus part du temps ces personnes sont obligées par la contrainte, la reconnaissance et la mis au point d'un statut pour la prostitution permettrait de mettre un frein non négligeable à la traite des femmes sur le territoire français.

en suite, si je parle de prestation c'est parce que la pratique sauvage de la prostitution ne permet pas de cadrer la profession et de mettre en place des spécificités conforme au capacité et au choix des prostitué(e)s.
par exemple : dans certains resto, on peu consommer asiatique ou italien ou mexicain ... autre exemple : certain avocat sont spécialisés dans le droit, d'autre dans les divorces (et j'en passe)
pour ce qui est de la prostitution, on pourrait voir émerger des spécialisations en fonction des sensibilités (ça existe dans le porno sauf que les actrices et acteurs porno se voient respecter dans leur choix par un contrat. une personne seule perdu au milieu de nul part n'aura pas forcement la mm latitude face à des clients déterminé) ce qui serait nettement plus confortable pour les pratiquant(e)
et là clairement, il s'agit bien de prestation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karolinah



Messages : 282
Date d'inscription : 27/08/2016
Age : 39
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Prostitution   Sam 24 Sep - 10:59

Je ne suis pas contre la prostitution , je suis même pour une reconnaissance légale au sein du RSI ( Régime Social  Des Indépendants ), mais je suis pour une plus grande sévérité contre le proxénétisme.

Je laisse cette vidéo, qui vaut ce qu'elle vaut, sur une biographie de Marthe Richard :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prostitution   Aujourd'hui à 6:47

Revenir en haut Aller en bas
 
Prostitution
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Non à la prostitution des Ourangs Outans !!!!!!!!!!!!!
» La Prostitution
» La prostitution étudiante
» Prostitution
» SNSM TOULON CFI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde est Lesbien :: Le monde est vraiment lesbien...! :: Problématiques LGBT-
Sauter vers: