AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les excuses des non-excusables !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wanum



Messages : 353
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 80

MessageSujet: Les excuses des non-excusables !   Lun 10 Oct - 13:29

Définitions du mot excuse de CNRTL (Centre National des Ressources Textuelles et Lexicales):
1 - Manifestation physique ou verbale visant à abolir la culpabilité résultant d'une faute, d'un manquement vis-à-vis de quelqu'un.
2 - Comportement, affect, geste ou parole interprétable comme un argument montrant que l'auteur d'une action jugée incorrecte n'a pu (ne pourra) agir autrement qu'il l'a fait (ou qu'il le fera).

Ce que je retiens de ces 2 définitions "Abolir la culpabilité" et "Argument, action incorrecte, ne peut agir autrement"

Cela correspond parfaitement à un geste de maladresse type, bousculer par inadvertance quelqu'un au marché ou casser un verre chez un hôte sous réserve qu'il n'ait pas été jeté avec élan contre un mur, cela va de soit ?!
Pourquoi ce post ? Vous l'aurez très certainement deviné, j'ai un léger, soyons honnête un énorme problème pour ne pas dire une aversion pour les EXCUSES !!!

Je choque régulièrement mon monde en refusant d'excuser la malveillance des gens et ce quelque en soit l'excuse... Suis-je psycho-rigide, je ne le crois pas, c'est juste parce que je le ressens la majorité du temps comme une possibilité simple et facile de se dédouaner et non comme une remise en question d'un comportement détestable. Sans compter qu'à défaut d'être l'explication d'une fragilité, il s'avère qu'elle n'est que lâcheté... Il est plus simple de s'excuser que d'assumer de se prendre l'effet boomerang de son comportement.

En plaisantant, il y a encore quelques jours, je disais à ma compagne qu'il me serait tellement plus confortable de lui faire subir ma mauvaise humeur et de m'en excuser après coup, lorsque j'en aurais terminé de vomir sur elle ma colère, suite à une réflexion désagréable de ma hiérarchie, plutôt que de dire à cette même hiérarchie, que c'était une bande de c* incommensurable ! Y a pas beaucoup de risque avec ma dame... après avoir présenter platement et malhonnêtement mes excuses, qu'elle me dise autre chose "je comprends, ce n'est pas grave, tu as des soucis au boulot, blablabla..."
Cependant et depuis longtemps, j'ai fait le choix non pas d'envoyer balader mes supérieurs mais au moins de ne pas passer mes nerfs sur mes proches, ce qui m'évite d'être une malhonnête de premier ordre!

A chaque lâcheté, malveillance, les excuses en récurrence, "j'ai eu une enfance difficile, mon ex..., je suis malheureuse, je ne suis pas bien en ce moment, j'ai des emmerdes (en plus comme disait Chirac et avant Audiard, elles volent en escadrille)", sont tellement plus facile que d’adopter un comportement respectueux des autres.

Finalement, lorsque je réfléchis un peu, je n'accepte les excuses que des enfants (ils sont en pleine construction) et celles des "non-conscient"... Je choque,  de ne pas excuser les non-excusables et la dureté avec laquelle je peux répondre à ces derniers !!!

En conclusion, j'écrirais simplement que ce n'est pas parce que tout s'explique que tout s'excuse !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
renarde



Messages : 1083
Date d'inscription : 30/03/2016
Age : 44

MessageSujet: Re: Les excuses des non-excusables !   Lun 10 Oct - 14:57

j'ai la même vision que toi sur le mot excuse. pour autant je comprend et j'accepte que pour que notre société tourne plus ou moins bien il fallait bien a un moment trouver un protocole pour ne pas passer son temps à se taper dessus. après moult réflexion il m'est apparut que peut être le pardon pouvait être un substitue honorable car en effet, puisque celui qui s’excuse se donne de bonne raison (vrai ou non) d'avoir agit de la sorte, le pardon, lui est une notion beaucoup plus profonde. il ne dépend pas d'autrui mais de moi et de personne d'autre. il a ce côté solennelle qui lui donne une prestance égale à nul excuse et pourtant à un moment ou a un autre, à force de s'en servir, il finira par se galvauder. (pis même j'ai encore plus de mal avec le mot excuse qu'avec la notion de pardon)  

du coup j'en reviens à l'excuse, même si ça me saoul. la minette qui se prend les pieds dans un tapi du startruc café, me renversant par la même occasion son café chaud et son cheese cake au fruits rouges glacés, mérite t elle pour autant de recevoir des coups de badine ou puis je lui laisser le bénéfice du doute ? (personne n'est à l'abri d'une telle maladresse)

(si elle est super canon, j'exige qu'elle face le sacrifice de sa petite culotte pour au moins éponger mes chaussures ! nanmého !)

sinon sur le choix de la façon d'énoncer les choses un "je vous demande de bien vouloir m'excuser" peu faire l'affaire si je suis pressée et que la fille est moche et qu'elle porte une grosse culotte en coton façon grand mère)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
minipoussin



Messages : 724
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 37

MessageSujet: Re: Les excuses des non-excusables !   Lun 10 Oct - 15:36

Hum, ça sent la colère ciblée ce genre de post rabbit

Je n'excuse pas tout mais il m'arrive souvent de comprendre...et chercher à comprendre est une nécessité pour moi.
Bien sûr, comprendre n'amende pas. D'ailleurs, c'est à la personne touchée de décider si elle excuse ou non.

Je pense que chez moi, c'est plus une question émotionnelle qu'intellectuelle...même si l'intellect aide beaucoup à gérer ses propres émotions ( sinon, on a mal pour un oui pour un non, on se sent blessée par tout et on s'excuse soi même de cela au motif que la "fôte" vient de l'autre, c'est à double tranchant et on en sort plus )

Bref, si j'ai trop mal , s'il me faut du temps pour encaisser, si je n'arrive pas à "passer au dessus", je le dis et je le montre.
Parfois, c'est une broutille en comparaison avec ce que je peux encaisser, mais l'émotionnel ne demande pas à être logique, il est.

La culpabilité, c'est un truc que chacun gère à sa façon. Le pardon aussi.

Il paraît que je suis super large , trop gentille blablabla ... mais je ne pense pas que ça fonctionne comme ça.
Je crois que selon notre vécu, on se sent plus ou moins impactée selon la "maladresse" ou le soucis de comportement d'une autre personne. En outre, on peut se faire du mal à s'attacher à ceci ou cela, parfois il vaut mieux prendre ses distances purement et simplement, sans pour autant faire un flan.

Quelqu'un qui blesse ou fait du mal parce qu'il avait la colique quand il était petit ou parce qu'il a été bercé trop près du mur...bah , c'est pas totalement de sa faute dans le fond, c'est son système de fonctionnement. On peut lui dire que ça fait mal, lui faire remarquer...mais se mettre en position d'être blessée à répétition par les coliques chroniques de quelqu'un d'autre, c'est une erreur, ou un choix qu'il faut assumer.

Ça me fait toujours penser à la fable du scorpion et de la grenouille. Le scorpion pique la grenouille qui l'aide pourtant à traverser le fleuve alors qu'il est sur son dos. Quand la grenouille demande pourquoi, il répond "parce que c'est dans ma nature" .
Certaines personnes veulent et peuvent évoluer, d'autres non.

Au final, j'aurais une patience pour certaines personnes dans certains cas, et pas dans d'autres. Ce qui est dommage, c'est que les personnes bénéficiant de ma patience ne pensent pas à me baiser les pieds chaque matin pour me remercier du cadeau que je leur fais rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://confidentielles.lightbb.com/forum
Eloge2rien



Messages : 77
Date d'inscription : 15/09/2016
Age : 38

MessageSujet: Re: Les excuses des non-excusables !   Lun 10 Oct - 18:14

Je comprends vos deux points de vue Wanum et minipoussin. J'avais tendance à être comme toi Minipoussin mais parfois, il vaut mieux adopter le point de vue de Wanum. Peut être que le bémol se situerait à la gravité de l'attitude. Il faut savoir différencier une maladresse d'un manque de respect... C'est sans doute que que la difficulté réside, je ne sais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizzie83



Messages : 224
Date d'inscription : 09/09/2016
Age : 44

MessageSujet: Re: Les excuses des non-excusables !   Lun 10 Oct - 20:38

Je ne pense pas qu'il y ait une bonne ou une mauvaise façon de réagir face aux excuses, qu'elles soient fausses ou sincères.
Pour moi le fait d'avoir vécu certaines choses n'est en aucun cas un excuse à un comportement quelconque (cela peut à la rigueur être une explication...et encore). On traine tous nos casseroles et on fait avec sans pour autant les faire subir aux autres.
On est libre d'excuser ou pas, cela ne fait pas de nous une bonne ou une mauvaise personne.
En ce qui me concerne, cela dépend surtout de mon affect avec la personne qui s'excuse et donc de ce que "la faute" à excuser peut provoquer chez moi. Mais j'avoue que très égoïstement, excuser me permet d'être bien plus tranquille moralement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wanum



Messages : 353
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 80

MessageSujet: Re: Les excuses des non-excusables !   Lun 10 Oct - 22:09

Il n'y a pas de colère encore moins ciblée au mieux une exaspération face à ce que j'apparente à de la malveillance. Je suis assez froide émotionnellement face aux non-excusables, c'est uniquement du domaine intellectuel. J'ai souvent la capacité à être spectatrice des mauvais agissements à mon encontre. Un iceberg avec des yeux, des oreilles et surtout un cerveau... pour analyser !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Curl



Messages : 517
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 34

MessageSujet: Re: Les excuses des non-excusables !   Lun 17 Oct - 14:37

En même temps, on se trouve presque toujours des excuses. Que ce soit pour les autres ou envers nous-mêmes. Difficile de reconnaître ses défaillances ou tout simplement de se voir tel que nous sommes, juste des humains. Parfois géniaux, parfois pas jolis du tout. Je crois qu'on a aussi tous ces moments où on ne se contrôle plus, où on sort le mot de trop. On blesse. On s'en veut. L'orgueil nous permet ou pas de revenir vers l'autre. Et puis, une discussion arrive et permet d'évoluer. Je suis d'accord avec toi, sur le fait que beaucoup se trouvent des excuses au lieu d'assumer leurs méchanceté, mesquineries, coups-bas. Mais je crois aussi que tout le monde ne se donne pas des excuses pour se défausser mais juste parce qu'à ce moment là, il ou elle n'a pas su/pu réagir autrement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullah



Messages : 710
Date d'inscription : 25/10/2015
Age : 36
Localisation : anywhere, anyway

MessageSujet: Re: Les excuses des non-excusables !   Dim 23 Oct - 16:57

En somme, seules les excuses des enfants et des « irresponsables » trouvent grâce à tes yeux, Wanum?

Tu ne crois donc pas en la repentance, au regret sincère de sa faute même accompagné de l'intention de réparer ?
Crois-tu que les gens « conscients » s’excusent de leurs erreurs uniquement pour se dédouaner ?
Est-ce que tu distingues la faute intentionnelle (donc avec l’intention de nuire), de la faute non intentionnelle donc accidentelle (en général une erreur couplée avec un concours de circonstances)?

Je fais en effet partie des gens qui présentent des excuses et des regrets d'avoir blessé quelqu'un ou commis une erreur. Parce que je suis vraiment loin d’être une sainte et que je ne fais pas toujours consciemment ou inconsciemment ce qui est bien. Tu ne le sais peut-être pas, mais ce n’est pas si facile de s’excuser (je parle de vraies excuses), parce que ça correspond à une démarche à triple dimension allant de l'expression du regret à la réparation de la faute en passant par la reconnaissance de sa responsabilité et de la peine causée. Les excuses sincères impliquent bien une remise en question du comportement détestable, et ne sont pas synonyme de lâcheté ou je-ne-sais quelle autre manœuvre pour se réhabiliter. Parce que perso, ma réhabilitation, je m'en charge, avec ou sans excuse.

Il ne t’arrive jamais de t’excuser, Wanum ? N’as-tu jamais fait du tort à quelqu’un par erreur, par action ou omission ?
Et ton refus d’excuser se caractérise comment ? Le mépris ? Le rejet ? Le retour de flamme ?

S’excuser, ça reste une démarche personnelle, certes, mais il y a une dimension de prise en compte des sentiments de l’autre quand-même. Quand on fait de la peine à quelqu’un, s’en excuser permet tout aussi bien à la personne offensée de trouver une sorte de paix avec la personne fautive. Il est évident que les excuses n’effacent pas la douleur ni le fait dommageable. Elles sont censées avoir un impact (positif) sur le futur de la relation entre les deux personnes... à mon sens.
La perception que nous pouvons avoir des excuses que l’on nous présente est très subjective donc différente d’une personne à l’autre. Et la notion de faute excusable et inexcusable également. Pour ma part, j’excuse assez facilement les erreurs que je suis moi-même susceptible de commettre (ouais, c’est plus par égoïsme, je sais loool).
Je comprends ton incapacité à excuser la malveillance par exemple. C’est un acte volontaire et réfléchi a priori. Lorsqu’un individu vandalise ta voiture, c’est ciblé, voulu et le résultat recherché. Il n’est pas censé venir s’excuser après… à moins qu’il ne se soit trompé de cible. Et donc si la malveillance peut se définir a priori, les erreurs en revanche se réalisent souvent a posteriori. Et là, toujours pas d’excuse ?

En te lisant, je ressens que tu es une personne qui attache une grande importance aux règles et aux normes sociales (si on pouvait tous être comme ça  Hésite … noooon, certains métiers disparaîtraient  Laughing ). Et j’avoue avoir tilté à ta façon d’exprimer ta répugnance pour les excuses. Puis je me suis souvenue que ton domaine professionnel est l’enseignement ( ?). J’en ai déduit que ton point de vue sur la question est plus intellectualisé que dans l’intransigeance. Oh ! Je ne doute pas que tu envoies bonnement paître tous ceux qui s’avisent à te présenter des plates excuses, mais je me plais à penser que tu exècres plutôt les excuses du genre « je suis désolée, mais… ». Peut-être mieux vaut-il simplement exprimer sincèrement ses regrets sans chercher à expliquer ou se justifier ? Qu’en penses-tu ?

Pour finir, je suis tout à fait avec ta conclusion que tout peut s’expliquer sans que cela soit excusable. Après tout, l’erreur n’est-elle pas humaine et le pardon divin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les excuses des non-excusables !   Aujourd'hui à 1:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Les excuses des non-excusables !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les AD 44 présentent leurs excuses !
» PERLES DES MOTS D'EXCUSES DE PARENTS POUR L'ÉCOLE...
» Les bonnes excuses des mauvais conducteurs
» ANNULATION du stage de danse africaine
» Milles excuses phoenix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde est Lesbien :: Le café du coin :: Discussion générale-
Sauter vers: