AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 BISEXUALITE : L’insaisissable entre-deux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Dassault



Messages : 194
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 36
Localisation : IDF

MessageSujet: Re: BISEXUALITE : L’insaisissable entre-deux   Lun 31 Oct - 0:25

Lullah a écrit:
« ces bisexuelles pour qui le genre est important, bien avant la personnalité ».
Ah okay ! Je n’avais pas pensé à ce genre de bisexuels. Ça me parait d’ailleurs assez réducteur. Mais en même temps, pour dire vrai, je n’en connais pas un gros rayon sur la bisexualité non plus.

Je faisais plus allusion aux filles qui fonctionnent par phase de sensibilité tantôt au masculin tantôt au féminin. Exprimé comme tu l’as fait, it rings a bell to me. Une bisexualité « saisonnière » en quelque sorte, mais pourquoi l’assimiler à une préférence stricte et temporaire d’un genre sur un autre ?

De mon ressenti, selon que je suis être en couple avec une femme ou un homme, l’apport de l’une ou de l’autre n’est pas le même. Donc ne s’agirait-il pas plutôt de privilégier mes besoins du moment que l’un ou l’autre des 2 genres ?

S’attacher à une tête, deux bras, deux jambes et des attributs sexuels, en faisant plus ou moins fi de la personnalité, ça peut arriver aux personnes de tous bords (hétéro, lez, bi). Mais l’amour, aimer une personne par et pour son cœur en faisant abstraction de son genre sexuel est à la portée de tous. Je pense que tout le monde sera d’accord que l’on aime d’abord une personne, pas un sexe. Ensuite, en fonction de nos besoins ou des situations peut-être, on peut estimer que notre préférence va plus à la femme qu’à l’homme.

Je ne pense pas que ce soit réducteur, moins bien ou mieux qu'autre chose. C'est un fonctionnement.

Je parlais bien des filles qui fonctionnent par phase de sensibilité.
Dans ton paragraphe, je ne vois pas où tu fais une différence... N'est-ce pas le cas dans son résultat ? N'est-on pas dans une préférence stricte et temporaire quand on est saisonnière ? Sans doute que les raisons qui poussent à une sélection exclusive de partenaires sont différentes d'une personne à l'autre mais, dans les faits, est-ce que ça ne revient pas au même ? Ou bien, je n'ai pas compris ta réponse...

D'une certaine façon, l'un résulte de l'autre.
Si on sort avec un homme, c'est parce qu'il répond à des besoins en rapport avec le masculin et l'hétérosexualité (Idem pour le féminin). Besoins sexuels, affectifs, familiaux, sociaux etc. Je crois que la sensibilité (puis, le choix) à un partenaire, soit masculin, soit féminin dépend de beaucoup d'éléments conscients et inconscients passés, présents, futurs.

Là, tu parles pour les bi exclusivement ? Sans doute... Pour certaines bi, sûrement... mais, de manière générale, s'il est possible pour n'importe qui de s'attacher amicalement à tout le monde, il n'est pas possible d'aimer amoureusement et de toucher sexuellement n'importe quel genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullah



Messages : 712
Date d'inscription : 25/10/2015
Age : 36
Localisation : anywhere, anyway

MessageSujet: Re: BISEXUALITE : L’insaisissable entre-deux   Dim 13 Nov - 14:19

Bonjour

Je réponds un peu tard ne sachant même pas si le sujet est toujours d’actualité.

Réducteur dans le sens où il serait plus question de vouloir un pénis ou un vagin, plutôt qu’une personne. Oui, c’est sans doute un mode de fonctionnement, mais comme je suis plus qu’un sexe et des attributs féminins, je me sentirais réduite ou dépréciée si j’étais l’objet de l’attention d’une personne fonctionnant de cette façon. Just speaking for myself.

Pourquoi fonctionner par phase de sensibilité doit signifier que la personnalité de l’autre pèse moins dans la balance? Est-ce à dire que quand la personne est dans sa « saison » au féminin, elle devient tout bonnement insensible au genre masculin, et que la porte reste ouverte pour tout le reste du genre féminin ? Me suis-je trompée en comprenant que quand on est « saisonnière », selon toi, on perd, tout au moins temporairement, tout attrait pour le genre qui n’est pas le parfum du moment ?

Tout ce que je voulais dire, c’est que même les personnes qui fonctionnent par phase de sensibilité s’attachent AUTANT à la personne qu’au genre ; que même quand on est saisonnière, la préférence stricte et temporaire va à une personne, pas à un genre. Oui, le résultat est le même, mais je faisais référence au mécanisme de l’orientation du choix de la personne.

Et non, je ne parlais pour tous les bisexuelles, juste ce que je pense. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dassault



Messages : 194
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 36
Localisation : IDF

MessageSujet: Re: BISEXUALITE : L’insaisissable entre-deux   Ven 25 Nov - 2:59

Pourtant, c'est beau un homme pénis et une femme vagin... Regarde.  EhEh


Tout d'abord, il faudrait être d'accord sur ce qu'on sous-entend par "genre" et "personnalité".
En fait, je ne pense pas réduire une personne à ses parties génitales quand je parle de genre. Une relation avec un homme ne ressemble en rien à une relation avec une femme. A mon sens, le genre est un Tout, une structure élaborée, ce qui différencie fondamentalement la femme de l'homme et le féminin du masculin. C'est une façon d'être dans le monde, de raisonner, de sentir, de percevoir, de s'intéresser, de solutionner, d'être en relation ; ce sont des caractéristiques biologiques, un rapport sexuel spécifique, une odeur de peau, un son, un moelleux abdominal sur lequel on aime se laisser bercer etc et j'en passe parce qu'il y aurait tellement à dire là-dessus. En rien, je vois dans le genre quelque chose d'aussi halloweenesque qu'un sexe seul se promenant sur pattes. C'est pour moi ce qui me séduit chez un être et ce qui me détourne d'un autre, c'est la manière dont je me sens être, en moi, et avec l'autre. C'est un ensemble physique, émotionnel, intellectuel, comportemental ; ce qu'un être est en dedans et en dehors, comment il nous touche, nous répond, nous pénètre.
Apparemment, il semblerait que l'on ne range et nomme pas pareil. A mes yeux, (pour fortement raccourcir) personnalité = caractère, tempérament ; et genre = le reste. Partant de là, ma personnalité (comme je l'entends) n'est qu'une infime partie de ce que je me sens être. Je me définis avant tout à partir de mon genre (comme je l'entends). Le réduire au service minimum ne rend pas compte de son omniprésence, de sa dominance, de son impact dans les moindres choses de ma vie et de mon couple. Quelque part, c'est m'évincer, me dépouiller de mon presque Tout, me différencier de rien et me confondre avec tout le monde. C'est ne pas comprendre à quel point je me sens exister à travers lui ; à quel point il introduit dans mon existence un volume, une masse, une matière, un temps ; à quel point il me différencie des autres, me met en relation, m'attire, me porte, me suit, m'épuise, écrit mon histoire et celle de ma compagne...
Personnellement, je ne suis pas réceptive à l'organisation "personnalité avant genre". Si on a l'intention de me draguer ou de m'aimer dans cet ordre, vaut mieux fuir loin, très loin parce que je vais tellement être blessée, tellement m'inquiéter sur tout que je vais devenir méchante. Je conçois l'idée, je comprends sa logique mais c'est un regard qui ne résonne pas du tout en moi car incomplet. Je m'y trouve "nulle part". C'est un regard beaucoup trop abstrait, désincarné, hors du temps, hors de ma réalité ; c'est une façon de percevoir diamétralement opposée à ma façon de m'identifier, de m'inscrire et de me développer dans le monde...
Pour revenir à ton 1er paragraphe, avant que je m'étale encore et parte en hors sujet, ma "réceptivité" que je viens de te développer à l'instant pour que tu puisses comprendre mes propos est à l'identique de celles de mes ex bi qui privilégient "le genre avant la personnalité". Elles voient l'Autre et la relation ainsi. (Je parle pour elles puisqu'elles ne sont pas présentes sur le forum.). Raison pour laquelle, probablement, je me sens plus attirée par/en accord avec elles dans un rapport amoureux. Dans leurs tentatives de séduction, dans leur communication amoureuse au quotidien, dans leur sensibilité, elles accordent la même place et la même valeur à ce qui compose, à mes yeux, la relation et l'identité.

"Pourquoi fonctionner par phase de sensibilité doit signifier que la personnalité de l’autre pèse moins dans la balance? Est-ce à dire que quand la personne est dans sa « saison » au féminin, elle devient tout bonnement insensible au genre masculin, et que la porte reste ouverte pour tout le reste du genre féminin ? Me suis-je trompée en comprenant que quand on est « saisonnière », selon toi, on perd, tout au moins temporairement, tout attrait pour le genre qui n’est pas le parfum du moment ?"
Je ne vais pas faire de généralités ni parler pour toutes les saisonnières. Comme je le disais précédemment, différentes motivations et sensibilités se cachent derrière une préférence saisonnière mais, si je dois répéter ce que "mes ex" bi saisonnières m'ont dit à leur sujet, en effet, elles perdent temporairement tout intérêt pour l'autre genre. Cela ne les empêche pas de trouver un homme attirant sur les pages des magazines ou en soirée mais faire leur connaissance pour avoir un rapport "plus poussé" avec eux ne les intéresse absolument pas car elles n'ont pas la tête à ça. Toujours, selon elles (pas toutes, mais une grande majorité), elles préfèrent se définir comme lesbiennes-hétérosexuelles dans le sens où elles ont le sentiment de vivre entièrement leur préférence épisodique, sans regard, sans nostalgie pour l'autre genre.

"quand on est saisonnière, la préférence stricte et temporaire va à une personne, pas à un genre."
Comment explique-t-on une "phase" genrée ? Qu'on parte de ta définition ou de la mienne, j'ai du mal à voir comment il est possible de dire qu'on met la personnalité au premier plan quand on enchaine les relations genrées... A moins que tu parles "d'une seule" relation comme étant une "phase" ? A moins que ce ne soit que la démonstration d'un hasard incroyable à chaque coup, la successivité d'une même chose interroge... Tu ne penses pas qu'elle s'explique par ce que toutes ces choses ont de semblable (jupette/pantalon) ?

Pour revenir sur une de tes anciennes phrases "De mon ressenti, selon que je suis être en couple avec une femme ou un homme, l’apport de l’une ou de l’autre n’est pas le même. Donc ne s’agirait-il pas plutôt de privilégier mes besoins du moment que l’un ou l’autre des 2 genres ?".
Bien qu'on ne fasse pas les liaisons aux mêmes endroits, dans le fond, si je dois me baser sur les éléments que tu as donnés jusqu'à maintenant, je t'identifierais "genre en premier". (Je sens que je me mets en danger en larguant ça. EhEh)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullah



Messages : 712
Date d'inscription : 25/10/2015
Age : 36
Localisation : anywhere, anyway

MessageSujet: Re: BISEXUALITE : L’insaisissable entre-deux   Ven 25 Nov - 23:59

Evanouissement Yuck ! Je vois que nous n’avons pas la même notion du beau, toi et moi.

Ma conception du genre est d’un basique comparée à la tienne que je trouve plus élaborée et plus consistante.

A mon sens, le genre est un Tout, une structure élaborée, ce qui différencie fondamentalement la femme de l'homme et le féminin du masculin…

Jusque là, je te suis, car je considère aussi en effet qu’ à la base, le genre distingue le masculin et le féminin en posant une frontière entre les deux catégories de sexe, ainsi que les valeurs et les représentations qui leurs sont associées, que ça soit sur les plans biologique ou naturel et même culturel.

Alors que tu vas plus loin dans ta conception du genre, en y intégrant une façon d’être de la personne dans le monde, avec tout ce que ça comporte de subjectivif, moi j’en reste à la sexualisation de la personne, couplée aux caractéristiques physiques et à l’intellect ; des choses qui sonnent plus objectif à mon sens.
C’est peut-être là que nous divergeons, encore que je n’en suis pas sure car les mots se ressemblent beaucoup tout en ayant des connotations différentes. Ce qui rend la chose plus confuse à déméler. Pour moi en tout cas, le genre inclut le sexe sans bien évidemment s’y limiter.

En revanche, toutes les caractéristiques émotionnelles, intellectuelles, comportementales (donc y compris le caractère, le tempérament, les ressentis…), je les mets sur le compte de la personnalité, dans la mesure où ces éléments relèvent d’une construction (sociale, culturelle, personnelle) de la personne. C’est de l’acquis.
Partant de là, ma personnalité est une grande partie de ce que je suis, sinon la plus grande ; ce qui fait que je suis moi, une personne unique, et me différencie des autres, notamment mes congénères (entendre les personne du même genre que moi). Ce qui me définit c’est donc ma personnalité et mon genre, et pas forcément dans cet ordre.

Je peux également concevoir et comprendre la logique de fonctionnement « genre avant personnalité », mais selon mon entendement, mettre le genre en avant c’est vouloir une personne interchangeable au risque d’oublier sa personnalité unique, ou tout au moins de la passer au second plan.

…Comme je le disais précédemment, différentes motivations et sensibilités se cachent derrière une préférence saisonnière mais, si je dois répéter ce que "mes ex" bi saisonnières m'ont dit à leur sujet, en effet, elles perdent temporairement tout intérêt pour l'autre genre. Cela ne les empêche pas de trouver un homme attirant sur les pages des magazines ou en soirée mais faire leur connaissance pour avoir un rapport "plus poussé" avec eux ne les intéresse absolument pas car elles n'ont pas la tête…

Je crois que je comprends ce que tu veux dire, et tu as d'ailleurs l’air de bien savoir de quoi tu parles. Je n’ai pas un CV sentimental aussi riche que le tien en termes de relations avec femmes bi Grand sourire , et donc pas une vraie connaissance empirique de ce que j’avance en dehors de mon seul ressenti Lancée de tomate

Comment explique-t-on une "phase" genrée ? Qu'on parte de ta définition ou de la mienne, j'ai du mal à voir comment il est possible de dire qu'on met la personnalité au premier plan quand on enchaine les relations genrées... A moins que tu parles "d'une seule" relation comme étant une "phase" ? A moins que ce ne soit que la démonstration d'un hasard incroyable à chaque coup, la successivité d'une même chose interroge... Tu ne penses pas qu'elle s'explique par ce que toutes ces choses ont de semblable (jupette/pantalon) ?

Comme ça, je dirais que l’explication pourrait être un comportement circonstanciel associé à une réaction hormonale… Hésite peut-être ( ?). en disant cela, il me vient plein de questions pour moi-même Very Happy . Mais bon, c’est possible, non ? Je veux dire, même dans le cas d’un enchainement de relations genrées, sauf à chercher expressément et exclusivement une femme ou un homme parce que c’est l’envie du moment, on tombe « hasardeusement » sous le charme d’une personne. Après, que cette personne soit un homme ou une femme, peu importe si à la base on est tout-terrain. D’un autre côté, je comprendrais tout à fait la démarche ‘d’une personne préférant strictement un genre sur l’autre à un moment précis de sa vie. Mais, okay, cela ne vaut pas pour toutes les «saisonnières ».

Bien qu'on ne fasse pas les liaisons aux mêmes endroits, dans le fond, si je dois me baser sur les éléments que tu as donnés jusqu'à maintenant, je t'identifierais "genre en premier". (Je sens que je me mets en danger en larguant ça…

Shocked mais pourquoi?
Je suis assez surprise que tu arrives à m’identifier (ce que je n’arrive pas déjà à faire moi-même) «genre avant personnalité » parce qu’il faudrait alors déjà que je sois bisexuelle… non? Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dassault



Messages : 194
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 36
Localisation : IDF

MessageSujet: Re: BISEXUALITE : L’insaisissable entre-deux   Sam 26 Nov - 20:10

Lullah a écrit:
Je crois que je comprends ce que tu veux dire, et tu as d'ailleurs l’air de bien savoir de quoi tu parles. Je n’ai pas un CV sentimental aussi riche que le tien en termes de relations avec femmes bi   Grand sourire , et donc pas une vraie connaissance empirique de ce que j’avance en dehors de mon seul ressenti  Lancée de tomate

Haha  EhEh Oh, tu sais, pas besoin de toucher. Il suffit d'observer, d'écouter, de questionner pour apprendre une foule de choses sur le fonctionnement humain.



Lullah a écrit:
Comme ça, je dirais que l’explication pourrait être un comportement circonstanciel associé à une réaction hormonale… Hésite  peut-être ( ?).  en disant cela, il me vient plein de questions pour moi-même  Very Happy . Mais bon, c’est possible, non ? Je veux dire, même dans le cas d’un enchainement de relations genrées, sauf à chercher expressément et exclusivement une femme ou un homme parce que c’est l’envie du moment, on tombe « hasardeusement » sous le charme d’une personne. Après, que cette personne soit un homme ou une femme, peu importe si à la base on est tout-terrain. D’un autre côté, je comprendrais tout à fait la démarche ‘d’une personne préférant strictement un genre sur l’autre à un moment précis de sa vie. Mais, okay, cela ne vaut pas pour toutes les «saisonnières ».

Haha j'aime beaucoup l'expression "tout-terrain".
Un comportement circonstanciel associé à une réaction hormonale ??? Olala je vais faire la fille qui a du mal à recoller les morceaux, et te demander une vidéo.  Hésite Fais gaffe. haha EhEh
Je ne suis pas sûre de saisir... C'est-à-dire ? Qu'est-ce qui te fait penser ça ? Tu peux être plus explicite et me donner un exemple ?  

Je ne crois pas si facilement au hasard.



Lullah a écrit:
il faudrait alors déjà que je sois bisexuelle… non?  Suspect
Ca va te faire réfléchir ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullah



Messages : 712
Date d'inscription : 25/10/2015
Age : 36
Localisation : anywhere, anyway

MessageSujet: Re: BISEXUALITE : L’insaisissable entre-deux   Sam 26 Nov - 23:08

Au moment où je l’ai écrit, ça paraissait tellement clair dans ma tête scratch . Mais maintenant que je te sens très dubitative, eh bien le doute m’habite également (sur l’explication donnée pas la conception en elle-même) EhEh . J’ai la flemme de me souvenir du nom de celui qui disait que « ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire blablabla ». Donc je devrais pouvoir te faire comprendre mon point, mais alors, garde l’esprit ouvert et sois réceptive.

Tout d’abord, une phase genrée ne sera qualifiée comme telle que si la motivation première de la personne est exclusivement tournée vers un seul des deux genres et à un moment donné.
Par exemple, je suis une femme, et que pour une raison x ou y, je veux un homme et rien d’autre. La plus belle femme du monde aura beau me faire tous les appels de phare possibles et imaginables, je ne la verrais même pas parce qu’elle n’a rien que je veux.
Et par la suite, si j’ai envie d’une femme à un autre moment, Mister Universe n’aura aucune chance. Quand ce genre de phases se succèdent dans un sens comme dans le l’autre, avec ce caractère de cloisonnement dans chaque phase, eh bien, pas de doute : relation genrée… A l’exemple de tes ex bi d’après ce que j’ai cru comprendre Sourcils ambigue

Dans cet exemple, il n’y a pas beaucoup de place pour le hasard ; tu cherches une femme, tu vas là ou t’as sure d’en trouver de disponible. Tu sais ou faire ton marché, quoi!

Admettons maintenant que je suis juste libre comme l’air avec des besoins affectifs qui me taraudent. Je serais donc portée à me mettre dans des situations qui favorisent des rencontres, mais des rencontres avec tout le monde du coup (hommes et femmes, le tout-terrain étant prérequis), en tout cas quiconque susceptible de satisfaire mes besoins d’amour.
C’est ce que j’appelle comportement circonstanciel. Ma recherche de partenaire ne sera donc qu’un élément secondaire de ma situation initiale de femme en mal d’amour, et les deux constituent mon comportement circonstanciel. Get it ? You gotta take it that way, je n’ai pas de vidéo (non mais !) Mécontent
La réaction hormonale, quant-à elle, entrera en ligne de compte au moment de la sélection ou du choix de la personne, celle qui m’aura le plus touchée de par sa personnalité, celle avec laquelle j’aurais eu le plus de feeling, celle qui m’aura fait vibrer. Et quand je suis avec cette personne (femme ou homme), je perds tout attrait pour quiconque n’est pas elle. Tout le reste du monde devient tout simplement asexué pour moi.
Cette même combinaison des circonstances et de connexion avec l’autre pourra se répéter dans plusieurs situations à des moments différents de ma vie et avec des personnes différentes, en une sorte de successivité qu’il serait logique de parler de phases genrées. Mais dans le fond, il n’en est rien… Relations genrées en apparence, mais en vrai, histoires d’amour.
Dans ce dernier exemple, le hasard serait juste la rencontre, pas la connexion avec l’autre.

C’est bon Dassault, c’est assez explicite pour toi ? Got my point ? Cool

Si ça va me faire réfléchir ? Évidemment ! Pas sur le fait d’être ou non bisexuelle (question facile et réponse inutile), mais sur ce que j’ai bien pu dire pour te faire dire ce que tu as dit. Je suis d’autant plus intriguée que tu m’identifies à un genre de bisexuelle dont je ne défends même pas l’idée. Soit tu as pris le contre-pied de tout ce que j’ai dit penser des bi à tendance « genre avant personnalité » (avec ma conception de la notion de genre please), soit je me suis mal exprimée, ou même pire, tu aurais observé quelque chose que je n’ai même pas conscience d’exprimer. Et là, mystère et boule de gomme ! Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alma34



Messages : 939
Date d'inscription : 09/03/2016
Age : 47

MessageSujet: Re: BISEXUALITE : L’insaisissable entre-deux   Dim 27 Nov - 0:50

Hello girls, Bonjour

Je me réjouis du succès de ce topic.. je me suis régalee en vous lisant toutes avec une immense attention... Shocked  un merci particulier pour les longues proses de Dassault vs Lullah. J ai apprecie leurs échanges et points de vues personnels concernant la bisexualité egratignant somme toute ma question initiale. EhEh  Mais c était très  bien écrit.  Encore merci d avoir pris le temps d y exposer vos avis et reflexions. La plupart m ont réellement aidée à y voir plus clair.  TropChou
Au plaisir de vous retrouver bientôt.  Bonjour
Je me permet des bises. Fleurs
Ps) Sujet non clos Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dassault



Messages : 194
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 36
Localisation : IDF

MessageSujet: Re: BISEXUALITE : L’insaisissable entre-deux   Dim 27 Nov - 10:41

@ Lullah
Bon... Merci pour ton explication. Je pense comprendre la différence. Et si je comprends (toujours) bien, en d'autres termes, la successivité chez ce deuxième type de bisexuelle saisonnière s'explique par un hasard incroyable ? Du coup, pourquoi se définir saisonnière ? Perso, si je sors d'affilée avec 3 filles féminines, je ne dirais jamais que je suis phasée "féminines" en ce moment s'il n'y a aucune raison/motivation/sensibilité particulière pour expliquer cette suite. En revanche, si je sors avec 10 filles féminines ou drague une féminine parce qu'elle est féminine, là, je vais finir par me poser des questions et expliquer mes choix par une préférence/saison pour les féminines. L'emprunt du terme "phase" prend son sens dans ce qu'il comporte d'intentionnel/de prévisible quelque part.
Je pense que tu as ta réponse à ton dernier paragraphe ici-même : on ne s'est pas comprises depuis le départ parce que, lorsque je parle de phase de sensibilité/saison, j'exclus, de ce fait, le biais du hasard.

@Alma34
Merci !
On s'est installées avec un petit café. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alma34



Messages : 939
Date d'inscription : 09/03/2016
Age : 47

MessageSujet: Re: BISEXUALITE : L’insaisissable entre-deux   Dim 27 Nov - 10:45

Dassault.. t as raison.. faites comme chez vous.. n hesitez pas a m appeler pour commander l apero !!! Loll ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullah



Messages : 712
Date d'inscription : 25/10/2015
Age : 36
Localisation : anywhere, anyway

MessageSujet: Re: BISEXUALITE : L’insaisissable entre-deux   Dim 27 Nov - 18:10

Dassault a écrit:
@ Lullah
Bon... Merci pour ton explication. Je pense comprendre la différence. Et si je comprends (toujours) bien, en d'autres termes, la successivité chez ce deuxième type de bisexuelle saisonnière s'explique par un hasard incroyable ?


Oui, cette successivité est bien le fruit du hasard, mais pas si incroyable. On ne choisit pas de ressentir à ce que je sache (merci les phéromones). Et puis le hasard faisant parfois bien les choses, on trouve souvent ce qu’on n’a même pas cherché, et qui nous convient tellement bien qu’on se demande pourquoi on ne l’a pas cherché plus tôt. Tiens, un exemple assez terre-à-terre et transposable à notre sujet.
Avec ce black Friday, une copine m’a demandé de l’accompagner faire du shopping. Comme je n’avais pas envie de me créer des besoins et faire des achats impulsifs, j’ai refusé d’y aller. Mais elle a tellement insisté (avec promesses et menaces) que j’ai fini par céder et aller faire les magasins bien malgré moi, mais avec la ferme intention de ne rien acheter. Maiiiiiiiiiisssss ! Je suis tombée sur un pull, le coup de cœur. La couleur, la matière, le modèle, le prix, Oh my !!! Et tout de suite, j’ai visualisé le nombre de tenues avec lesquelles je pouvais l’assortir. À ton avis, je l’ai acheté ou pas ?
Ceci pour te dire que le hasard fait les choses, et que ce n’est pas si incroyable comme hasard si une femme bi alterne sans même le vouloir les relations genrées.


Dassault a écrit:
Du coup, pourquoi se définir saisonnière ?


J’ai employé le terme "saisonnière" parce que sur le moment, il m’a paru adéquat pour établir la périodicité du phénomène. La saisonnalité suit un rythme avec cet effet de redondance qui fera défaut à l’orientation aléatoire de la femme bi qui fonctionne au feeling. Donc saisonnière n’est en effet pas le terme juste. Que dirais-tu de bisexualité aléatoire ?  EhEh


Dassault a écrit:
Perso, si je sors d'affilée avec 3 filles féminines, je ne dirais jamais que je suis phasée "féminines" en ce moment s'il n'y a aucune raison/motivation/sensibilité particulière pour expliquer cette suite. En revanche, si je sors avec 10 filles féminines ou drague une féminine parce qu'elle est féminine, là, je vais finir par me poser des questions et expliquer mes choix par une préférence/saison pour les féminines. L'emprunt du terme "phase" prend son sens dans ce qu'il comporte d'intentionnel/de prévisible quelque part.

Pour reprendre le même exemple que toi, je sors 10fois d’affilée avec des filles féminines, pourquoi j’irais me poser des questions ? C’est mon normal, mon dada, rien à signaler. Tandis que si un jour je me mets à draguer une butch, ouais, là il y aura matière à se poser la question et expliquer ce choix inhabituel.
Et si 3 féminines par ci, 2 butches par là, en été pour les unes et en hiver pour les autres ; phasée definitely.


Dassault a écrit:
Je pense que tu as ta réponse à ton dernier paragraphe ici-même : on ne s'est pas comprises depuis le départ parce que, lorsque je parle de phase de sensibilité/saison, j'exclus, de ce fait, le biais du hasard.

Oui, je t’ai comprise.  Yeah
Alma, c’est bon, tu peux servir l'apéro  cheers  Buvons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alma34



Messages : 939
Date d'inscription : 09/03/2016
Age : 47

MessageSujet: Re: BISEXUALITE : L’insaisissable entre-deux   Dim 27 Nov - 18:52

Et bin !!! Allez j'fais pêter l'apéro.... Qui veut quoi ?

Pour moi ce sera aspégic 1000 + spedifen 400 et dafalgan codéiné Indécis Humphf Suicide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dassault



Messages : 194
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 36
Localisation : IDF

MessageSujet: Re: BISEXUALITE : L’insaisissable entre-deux   Dim 27 Nov - 20:10

Lullah a écrit:
Oui, cette successivité est bien le fruit du hasard, mais pas si incroyable. On ne choisit pas de ressentir à ce que je sache (merci les phéromones). Et puis le hasard faisant parfois bien les choses, on trouve souvent ce qu’on n’a même pas cherché, et qui nous convient tellement bien qu’on se demande pourquoi on ne l’a pas cherché plus tôt. Tiens, un exemple assez terre-à-terre et transposable à notre sujet.
Avec ce black Friday, une copine m’a demandé de l’accompagner faire du shopping. Comme je n’avais pas envie de me créer des besoins et faire des achats impulsifs, j’ai refusé d’y aller. Mais elle a tellement insisté (avec promesses et menaces) que j’ai fini par céder et aller faire les magasins bien malgré moi, mais avec la ferme intention de ne rien acheter. Maiiiiiiiiiisssss ! Je suis tombée sur un pull, le coup de cœur. La couleur, la matière, le modèle, le prix, Oh my !!! Et tout de suite, j’ai visualisé le nombre de tenues avec lesquelles je pouvais l’assortir. À ton avis, je l’ai acheté ou pas ?  Shocked
Ceci pour te dire que le hasard fait les choses, et que ce n’est pas si incroyable comme hasard si une femme bi alterne sans même le vouloir les relations genrées.

Je déteste le shopping.  Il pleut J'aurais préféré l'exemple avec de la bouffe.  TropChou
Aucune idée. Comment veux-tu que je le sache si tu achètes ou pas ? Tellement de facteurs entrent en compte pour acheter ou ne pas acheter le pull de nos rêves...  Hésite  
Du coup, tu as acheté ?  Cool


Lullah a écrit:
Que dirais-tu de bisexualité aléatoire ?  EhEh

Ca me plait.  Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lullah



Messages : 712
Date d'inscription : 25/10/2015
Age : 36
Localisation : anywhere, anyway

MessageSujet: Re: BISEXUALITE : L’insaisissable entre-deux   Dim 27 Nov - 21:03

Hmmm le hasard et la bouffe, c'est difficile à trouver comme exemple Hésite

Fucking yes !! je l'ai acheté!! cheers Voui

Ravie que ça te plaise Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dassault



Messages : 194
Date d'inscription : 26/06/2016
Age : 36
Localisation : IDF

MessageSujet: Re: BISEXUALITE : L’insaisissable entre-deux   Dim 27 Nov - 21:11

Lullah a écrit:
Hmmm le hasard et la bouffe, c'est difficile à trouver comme exemple Hésite

Fucking yes !! je l'ai acheté!! cheers Voui

Ravie que ça te plaise Cool

Haha.

Voui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BISEXUALITE : L’insaisissable entre-deux   Aujourd'hui à 1:14

Revenir en haut Aller en bas
 
BISEXUALITE : L’insaisissable entre-deux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Cette récurrente question du positionnement de l'entre-deux tours
» Visite entre deux milieux
» échange de fichier entre deux ordi
» intervalle entre deux biberons de LA ?
» Jumelage entre deux villes normandes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde est Lesbien :: Le café du coin :: Discussion générale-
Sauter vers: