Plur'ielles : Forum lesbien, bi, trans, queer et +
Bienvenue sur Plur'ielles Smile !

Marre des sites de rencontre où rien de profond ne s'échange, envie d'un endroit virtuel où vous vous sentez "chez vous", avec du vrai contenu et où vous pouvez tisser de nouvelles amitiés, parler de tout avec plusieurs centaines de membres de toute la francophonie, en toute sécurité ? Vous êtes au bon endroit !

Plur'ielles (ex "Le Monde est Lesbien") compte plus de 2300 membres, près de 300 000 messages échangés et plus de 100 posts publics par jour. C'est une safe zone où femmes, trans, genderfluids et non-binaires sont libres de s'exprimer en toute liberté et de rencontrer de nouvelles personnes en se basant sur le fond... et pas uniquement sur la forme.

Êtes-vous prêt.e pour l'aventure Wink ?
Connexion
Derniers sujets

Partagez
Aller en bas

Sur une échelle de 0 à 10...?

0 - 0%
0 - 0%
0 - 0%
0 - 0%
1 - 11%
0 - 0%
0 - 0%
3 - 33%
0 - 0%
5 - 56%
 
Total des votes: 9
avatar
Age : 25
Messages : 240
Date d'inscription : 12/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur

A quel point vous sentez-vous libre/à l'aise avec la sexualité?

le Mer 26 Juil - 18:38
Promis, j'irai en section sexo d'ici 188 messages.  elephant

En France, on aime comme qui dirait les contradictions. La sexualité est autant un sujet tabou (Oh mon dieu, un téton! ...Oh mon dieu une peau!) qu'elle est surreprésentée (achetez notre nouveau produit! Pas la nana en 115E qui écarte les jambes, hein, le produit...), qu'elle est maîtrisée (alors la capote se met comme ça sur la banane...) qu'elle est méconnue (Un... préservatif féminin? Euh... revenez dans un mois. Une digue... quoi? Comment ça un clit-tout-risque?).

Il y a donc dans notre entourage des personnes plus ou moins pudiques/à l'aise sur le sujet, selon leur éducation. Qu'elle soit répressive, traditionnelle, libérale, libertine ou j'en-ai-rien-à-foutre-démerde-toi-avec-un-film-alimentaire.

Et vous, quel est votre rapport à la sexualité? Parvenez-vous à en parler librement (avec votre famille, amis, petit.e ami.s...)? Ou considérez-vous qu'elle doive rester dans l'intime? Avez-vous des difficultés à en discuter à votre partenaire lorsque ça va bien ou lorsque ça ne va pas? Il y a-t-il des choses qui vous dégoûtent ou bien au contraire rien ne vous choque? Avez-vous tendance à sacraliser la sexualité ou bien à la banaliser? Pour vous, le sexe a-t-il un rapport avec le corps ou est-il distinct?
Invité
Invité

Re: A quel point vous sentez-vous libre/à l'aise avec la sexualité?

le Mer 26 Juil - 21:22
Parvenez-vous à en parler librement (avec votre famille, amis, petit.e ami.s...)?

J’en parle librement avec mes petites amies et amis. Cependant, avec ces derniers, il est hors de question de raconter mes exploits de la veille (et encore plus les détails). Sur ce point, j’estime donc que cela doit rester de l’ordre de l’intime. Cela n’intéresse personne, mis à part à celles ou ceux dotés d’une curiosité un peu libidineuse. C’est pour moi aussi une question de respect envers ma partenaire qui ne souhaite peut être pas voir sa vie sexuelle exposée en long et en large sur la place publique, sans son consentement. Pas besoin de montrer ou prouver non plus que je suis la déesse (ou pas) du sexe.

En ce qui concerne la famille, nous n'avons jamais vraiment parlé de sexe, mise à part dans le cadre de plaisanteries. Il y a donc très peu de chance que je me retrouve gênée à parler de sexualité un jour de repas de famille, dans un moment d’égarement entre le fromage et le clafoutis. Et cela me convient très bien.

Avez-vous des difficultés à en discuter à votre partenaire lorsque ça va bien ou lorsque ça ne va pas?

Absolument aucune.

Il y a-t-il des choses qui vous dégoûtent ou bien au contraire rien ne vous choque?


Rien ne me choque, chacun est libre de vivre sa sexualité comme il l’entend. Ce n’est pas pour autant que j’adhère à toutes ces pratiques et que je souhaite les imiter.

Avez-vous tendance à sacraliser la sexualité ou bien à la banaliser?

Ni l’un, ni l’autre. Ce n’est pas un acte anodin à offrir à la première qui accepte, mais ce n’est pas non plus une pratique à réserver à l’élue de son cœur, la nuit de noce.

Pour vous, le sexe a-t-il un rapport avec le corps ou est-il distinct?

Comment ne pourrait-il pas avoir un rapport avec le corps ? Il forme avec notre cerveau, une alchimie parfaite, à la base de la stimulation et du plaisir sexuel.


Par contre, difficile de donner une note, c’est tellement subjectif. J’estime qu’être à l’aise avec sa sexualité, c’est se connaître soi-même, connaître également son corps et ses envies, et les assumer. Quelque soit les limites que nous nous sommes fixées. Ne pas avoir peur également d'échanger avec sa partenaire. Et sûrement pas un concours de celui ou celle qui en parlera ou en fera le plus.
avatar
Age : 25
Messages : 240
Date d'inscription : 12/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A quel point vous sentez-vous libre/à l'aise avec la sexualité?

le Mer 26 Juil - 22:23
Cafuné a écrit:Par contre, difficile de donner une note, c’est tellement subjectif. J’estime qu’être à l’aise avec sa sexualité, c’est se connaître soi-même, connaître également son corps et ses envies, et les assumer. Quelque soit les limites que nous nous sommes fixées. Ne pas avoir peur également d'échanger avec sa partenaire. Et sûrement pas un concours de celui ou celle qui en parlera ou en fera le plus.

Wé, à la base j'avais commencé le sondage en déclinant toutes ces petites choses mais ça aurait fait trop de lignes. Du coup je suis allée dans la simplicité avec l'échelle. Je pense qu'on arrive toujours plus ou moins à se situer. Mais je suis entièrement d'accord avec toi, se sentir libre et à l'aise avec le sexe c'est autre chose qu'en parler ou en faire le plus.

Merci pour ton partage!
avatar
Age : 25
Messages : 240
Date d'inscription : 12/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A quel point vous sentez-vous libre/à l'aise avec la sexualité?

le Ven 28 Juil - 19:47
La sexualité est un sujet avec lequel je me sens libre et à l'aise autant qu'il me reste mystérieux et étranger. Ça n'a jamais été un sujet tabou dans ma famille, et on m'a éduqué de sorte que nous ne devions pas éprouver de honte ni de réticence à nous exprimer sur le sujet, ni à l'explorer. Ça rend ma parole et mes actes assez libres. Je n'ai pas non plus de mal à imaginer que des personnes puissent avoir une sexualité différente de la mienne, trouver ceci choquant et cela dégoûtant.

Hormis pré-coming out, je n'ai pas subi la pression ni l'influence sociale qui entourait la femme et sa sexualité. La masturbation, la vierge et la putain, la première fois, les moyens de contraception/protection etc... n'étaient pas des sujets difficiles à penser. Bref, le sexe n'était pas une question réservée aux hommes. D'ailleurs dès que j'avais une question, j'avais une mère formidable qui me répondait en toute sincérité. Je n'ai pas eu de mal non plus à me considérer comme un être sexué. Je me savais avec des désirs, je me savais une libido très prolifique, sans pour autant m'associer aux mots "salope", "pute", ou "nymphomane". J'ai appris en même temps à respecter mon corps et à me faire respecter.

J'ai été dans un monde si libre, ouvert et tolérant que je n'arrivais pas à me représenter que d'autres femmes puissent se censurer davantage, que je pouvais les choquer ou qu'elles pouvaient avoir honte de leur sexualité. D'ailleurs, j'ai beaucoup aimé "Les monologues du vagin" à ce sujet:



"Est un texte fondé sur plus de deux cents entretiens avec des femmes du monde entier. C’est un spectacle sur le bonheur d’être femme, la joie d’être amante et la fierté d’être mère mais également sur toutes les formes de violence infligées au corps féminin.
Alors que plus de trente ans après la révolution sexuelle, le mot « Vagin » reste un mot tabou, honteux ou du moins embarrassant, Eve Ensler le cite 123 fois dans son spectacle.
Créée en 1996 à New York par l’auteur elle-même et le 1er juin 2000 à Paris, la pièce a fait le tour du monde et est devenue une PIÈCE CULTE.
"

J'aime aussi beaucoup les articles qu'écrit Maya dans Le Monde. A force de rencontres, j'ai été beaucoup plus amenée à me sensibiliser sur cette question de la liberté sexuelle, de la façon dont la sexualité pouvait être perçue, vécue dans les sociétés, particulièrement chez les femmes. Bref, pour moi c'est un sujet naturel qui ne doit pas empêcher l'expression de soi sous gouverne que ce soit quelque chose de plus sale, de plus choquant ou de plus intime que de parler d'amour... mais je peux comprendre que d'autres n'ont pas cette vision.

Sexuellement je suis toujours un peu en découverte et je pense que ce sera le cas jusqu'à la fin de ma vie. Je suis passée par un instinct très sentimental à un instinct plus animal, traditionnel au moins traditionnel, exclusif et moins exclusif... mais je ne me sens en tout cas pas restreinte à explorer encore un peu plus cette curieuse nature.
avatar
Modératrice
Age : 25
Messages : 5251
Date d'inscription : 06/09/2011
Voir le profil de l'utilisateur

Re: A quel point vous sentez-vous libre/à l'aise avec la sexualité?

le Jeu 7 Sep - 23:31
10
Contenu sponsorisé

Re: A quel point vous sentez-vous libre/à l'aise avec la sexualité?

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum